Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole plonge à nouveau dans un marché hésitant

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole creusaient leurs pertes mardi en cours d'échanges européens, enfonçant de nouveaux planchers en plus de onze ans et demi pour se rapprocher du seuil symbolique des 30 dollars le baril, dans un marché particulièrement volatil.
Vers 17H45 GMT (18H45 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 30,42 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,13 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour la même échéance lâchait 1,31 dollar à 30,09 dollars.

Les cours du Brent et du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., après avoir lourdement chuté lundi, ont tenté de rebondir mardi à la mi-journée en Europe, avant de s'enfoncer à nouveau à l'ouverture des échanges américains, atteignant de nouveaux plus bas depuis respectivement avril 2004 et décembre 2003.

Le pétrole échangé à Londres est en effet tombé mardi vers 17H40 GMT 30,40 dollars le baril, un minimum depuis le 6 avril 2004 tandis que le pétrole échangé à New York a atteint au même moment à 30,06 dollars le baril, un plus bas depuis le 2 décembre 2003.

Les prix du pétrole "ont fait des aller-retour entre gains et pertes, s'approchant de leurs plus bas en douze ans après qu'une série de banques d'investissement ont revu à la baisse leur prévisions, (tablant désormais) sur un baril aussi bas que 10 dollars", à l'image de Standard Chartered, observait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Ceci est venu s'ajouter aux incertitudes autour de la demande de brut en Chine alors que la deuxième économie mondiale montre de plus en plus de signes d'essoufflement et aux craintes entourant l'appréciation du dollar. Un ensemble de facteurs qui expliquent la volatilité actuelle des cours, selon M. Lawler.

Toute hausse du dollar rend en effet les achats de matières premières, libellées en billets verts, plus onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.

En outre, les analystes de PVM soulignaient que les rumeurs ayant un temps fait état de la possible tenue d'une réunion extraordinaire de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) avaient rapidement été balayées par des déclarations du ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis.

Le ministre d'État nigérian pour les Ressources pétrolières, qui assurait la présidence de l'OPEP jusqu'au 31 décembre, a en effet déclaré mardi souhaiter une réunion extraordinaire du cartel "début mars" pour examiner la dégringolade des prix du pétrole.

"Une telle éventualité a cependant été rapidement rejetée par le ministre de l'Énergie des Émirats arabes unis qui a répété qu'il faudrait du temps pour que la stratégie du cartel l'emporte", ajoutaient les analystes de PVM.

"Je ne vois pas ce qui pourrait obliger l'Arabie saoudite et ses alliés à changer de stratégie alors que celle-ci est payante face au pétrole de schiste américain et même face à d'autres pays producteurs, comme la Russie, dont la production devrait diminuer cette année", abondait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Parmi les rares éléments encourageants sur le plan de l'offre, le marché a en effet digéré mardi l'annonce par le département américain de l'Énergie (DoE) que la production de pétrole de schiste aux États-Unis devrait décliner en février pour le septième mois de suite.

"La chute de la production de pétrole de schiste devrait s'accélérer dans les mois à venir", prévenaient les experts de Commerzbank.

"Pour cette raison, nous nous attendons toujours à ce que les prix se reprennent dans le courant de l'année", concluaient-ils, reconnaissant néanmoins que ce déclin dans le pétrole de schiste était compensé aux États-Unis par une hausse de la production traditionnelle dans le Golfe du Mexique et l'Alaska.

Dans ce contexte, les investisseurs guetteront particulièrement mercredi les dernières statistiques du département américain de l'Énergie (DoE) sur l'état des réserves américaines de brut.

Une première estimation de ces dernières sera donnée mardi après la clôture des échanges américains par l'association professionnelle American Petroleum Institute (API).

(c) AFP

Commenter Le pétrole plonge à nouveau dans un marché hésitant


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite