Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole creuse ses pertes dans un marché inquiet pour la demande chinoise

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole s'affichaient en légère baisse lundi en cours d'échanges européens, sur fond de surabondance persistante d'offre et de craintes pour la demande chinoise.
Vers 11H15 GMT (12H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 32,71 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 84 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance lâchait 69 cents à 32,47 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont lourdement chuté la semaine dernière dans le sillage de la tourmente des Bourses chinoises, ne parvenaient pas à se reprendre alors que le ralentissement de la deuxième économie mondiale, qui semble se confirmer au fil des indicateurs, envoie un signal négatif pour la demande en pétrole, dans un marché par ailleurs croulant sous l'excès d'offre.

"Le Brent et le WTI sont tombés bien en-dessous de 33 dollars le baril et ainsi se rapprochent à nouveau des plus bas en douze ans qu'ils ont atteints la semaine dernière", notaient les analystes de Commerzbank.

Selon ces derniers, l'aversion au risque demeurait élevée chez les investisseurs, pesant sur les prix, tout comme le renforcement du dollar et le niveau toujours excédentaire de l'offre mondiale de pétrole.

"Le déclin continu des prix des matières premières fait peu pour instiller la confiance chez les investisseurs", abondait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

"Le pétrole a accusé des pertes considérables la semaine dernière et a pris à nouveau un mauvais départ alors que le scénario d'un excès d'offre est encore une fois aggravé par des inquiétudes entourant la croissance et la demande chinoises", ajoutait l'analyste.

La semaine dernière, les grandes places financières, dont les marchés pétroliers, ont été entraînées dans la tourmente des Bourses chinoises après des indicateurs économiques décevants et une chute du yuan. L'intervention des autorités avait contribué à alimenter la panique parmi les investisseurs.

"La Chine est l'un des plus importants consommateurs de pétrole au monde donc tout ralentissement dans le pays conduisant à une baisse de la demande ne générera que davantage de pression à la baisse sur les prix au pire moment possible", observait M. Erlam, soulignant que la perspective d'un baril à 20 dollars, qui paraissait impensable il y a quelques années, était désormais une possibilité réelle.

L'attention des marchés restait dirigée lundi vers la Chine où l'inflation a accéléré en décembre, se renforçant légèrement par rapport au mois précédent, selon des chiffres officiels publiés samedi tandis que, signal inquiétant, l'indice qui mesure l'évolution des prix à la vente à la sortie d'usine (PPI), lui aussi publié samedi, a reculé en décembre pour le 46e mois consécutif.

Cet indice, qui ne cesse de s'enfoncer depuis bientôt quatre ans, rappelle les déboires du secteur manufacturier chinois, contraint de sacrifier ses prix de vente dans un contexte de baisse des exportations et de demande intérieure atone.

"Il est difficile d'imaginer un environnement plus négatif pour le pétrole", relevait pour sa part David Hufton, analyste chez PVM, citant le "déclin de l'industrie manufacturière chinoise, une économie mondiale qui stagne, un temps doux, des gouvernements qui se sont entendus pour réduire la demande en pétrole et des producteurs déterminés à maximiser la production pour maintenir des flux de trésorerie".

(c) AFP


Commenter Le pétrole creuse ses pertes dans un marché inquiet pour la demande chinoise


Les dernières actualités des prix du pétrole

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite