Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole échoue à rebondir, plombé par les excédents

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore un peu baissé vendredi à New York, plusieurs tentatives de rebond encouragées par les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis échouant devant le poids des facteurs de baisse.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février a perdu 11 cents à 33,16 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), restant au plus bas depuis février 2004 et totalisant une baisse de 10,48% sur la semaine, marquée par le tumulte sur l'ensemble des marchés financiers mondiaux.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a perdu 20 cents à 33,55 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), accusant un recul de 10,01% sur la semaine.

En début puis en milieu d'échanges encore, les cours s'étaient pourtant brièvement hissés en hausse, l'optimisme semblant revenu après la stabilisation des marchés chinois et les bons chiffres de l'emploi aux Etats-Unis.

"On peut beaucoup discuter de la croissance mondiale, il y a beaucoup d'inquiétude là-dessus, mais pour le moment quand on voit que l'économie américaine a créé presque 3 millions d'emplois l'année dernière et 292.000 en décembre, cela donne l'impression qu'on va voir la demande en pétrole augmenter", se réjouissait alors Carl Larry, chez Frost & Sullivan.

Mais les bonnes nouvelles sur le front de l'emploi ont conduit le dollar à s'apprécier, ce qui pèse sur le brut puisque les cours sont libellés en dollars.

Plus généralement, "on peut défendre l'idée d'un rebond technique à court terme, mais les données fondamentales du marché sont solidement baissières, ce que qu'a confirmé cette semaine la forte augmentation des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis", a fait valoir chez Tim Evans, chez Citi.

M. Yawger a pour sa part énuméré les facteurs qui pourraient encore entraîner le brut à la baisse la semaine prochaine: une nouvelle dégradation de la situation économique chinoise, "ce serait un mauvais indicateur pour la demande"; un nouveau raffermissement du dollar; et une éventuelle levée des sanctions visant l'Iran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry ayant affirmé jeudi que l'accord historique sur le programme nucléaire pourrait commencer à être mis en oeuvre dans quelques "jours".

La levée des sanctions va déboucher sur le retour du pétrole iranien sur le marché mondial, alors même que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole refuse de maîtriser sa production pour guider les cours à la hausse.

"Il est probable qu'on va tester un niveau à 32,10 dollars, il n'y a pas d'espoir raisonnable qu'on puisse remonter bientôt", a dit M. Yawger.

"La reprise (des prix) du pétrole (...) ne se produira pas avant que le marché soit convaincu que le risque de pertes plus importantes a été réduit", a noté Ole Hansen, chez Saxo Bank, précisant qu'alors un fort mouvement de hausse pourrait potentiellement suivre.

Dans ce contexte, l'annonce par la société de services pétroliers Baker Hughes qu'il y avait encore cette semaine 20 puits en activité de moins aux Etats-Unis que la semaine précédente est passée totalement inaperçue.

De fait, la production américaine reste supérieure à 9,2 millions de barils par jour alors même qu'il y a 68% de puits actifs de moins qu'en octobre 2014, ce qui ne fait que contribuer aux excédents du marché.
(c) AFP

Commenter Le pétrole échoue à rebondir, plombé par les excédents


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite