Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole sans direction malgré les bons chiffres de l'emploi américain

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole hésitaient sur la marche à suivre vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché sans direction claire après d'excellents chiffres de l'emploi américain, pourtant de bon augure pour l'économie du premier consommateur mondial d'or noir.
Vers 17H35 GMT (18H35 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 33,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 18 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait à l'inverse 26 cents à 33,53 dollars.

Après avoir lourdement chuté depuis le début de la semaine, jusqu'à atteindre de nouveaux plus bas en plus de onze ans, les cours du Brent et du WTI ont quelque peu limité leurs pertes à partir de jeudi, mais ce rebond, que de nombreux analystes estimaient essentiellement technique, montrait des signes d'essoufflement.

Les cours ont trouvé dans l'immédiat peu de soutien dans la forte hausse des créations d'emploi en décembre aux Etats-Unis, signe de la vigueur de la reprise économique américaine et donc plutôt encourageante pour la demande de pétrole.

L'économie américaine a créé 292.000 emplois le mois dernier alors que les analystes tablaient sur 200.000 nouvelles embauches et le taux de chômage est demeuré inchangé à 5%. Le ministère du Travail a aussi révisé en nette hausse les chiffres du mois précédent, à 252.000 créations d'emplois nettes.

Le fort mouvement de vente observé sur les cours du brut cette semaine "a été entraîné par une attention à nouveau focalisée sur l'actuelle surabondance d'offre mondiale, que l'on s'attend à ne voir qu'empirer ce trimestre avant qu'elle s'améliore plus tard cette année", notait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

En plus de cela, "les investisseurs ont aussi dû faire face aux conséquences potentielles d'une demande chinoise ne répondant pas aux attentes", ajoutait l'analyste.

Une succession de mauvais indicateurs chinois, qui a entraîné une déroute des places financières du pays et conduit la banque centrale chinoise (POBC) à abaisser durant huit jours consécutifs le cours pivot du yuan par rapport au dollar, ont ravivé les craintes entourant l'essoufflement de la deuxième économie mondiale, dont le ralentissement est de mauvais augure pour la reprise mondiale.

M. Hansen estimait ainsi qu'avant que le marché n'amorce une reprise durable, le marché aurait à faire face à l'arrivée de nouveaux barils en provenance d'Iran et au niveau très élevé des stocks américains de brut, qui dépassent de plus de 100 millions de barils la moyenne des cinq dernières années. Affectés par les prix bas, les producteurs de pétrole de schiste nord-américains pourraient par la suite réduire leur production.

"La reprise (des prix) du pétrole (...) ne se produira pas avant que le marché soit convaincu que le risque de pertes plus importantes a été réduit", a poursuivi M. Hansen, précisant qu'alors un fort mouvement de hausse pourrait potentiellement suivre.
(c) AFP

Commenter Le pétrole sans direction malgré les bons chiffres de l'emploi américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

mercredi 18 octobre 2017 à 07:50

Le pétrole à la hausse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, bénéficiant des estimations de la fédération professionnelle American...

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite