Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole limite ses pertes, dans un marché restant foncièrement baissier

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole tentaient de se reprendre jeudi en fin d'échanges européens, après avoir fortement décroché, lestés par des excédents que les dernières données en provenance des États-Unis, de mauvais indicateurs chinois et la crise irano-saoudienne devraient accentuer.
Vers 17H35 GMT (18H35 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 33,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 30 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 58 cents à 33,39 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir fortement décliné jeudi jusqu'à atteindre de nouveaux plus bas en respectivement plus de onze ans et demi et douze ans, sont parvenus ensuite à limiter leurs pertes.

Le Brent est ainsi tombé vers 07H40 GMT à 32,16 dollars le baril, un plus bas depuis le 7 avril 2004, tandis que le WTI est tombé au même moment à 32,10 dollars, un minimum depuis le 29 décembre 2003.

"A maints égards, la chute était exagérée donc certains investisseurs se positionnent à l'achat espérant un rebond", expliquait Christopher Dembik, analyste chez saxo Banque.

"Néanmoins, à plus long terme, il est probable que la chute l'emporte. Les investisseurs cherchent à se protéger et anticipent un baril qui puisse éventuellement dégringoler autour de 32,50 dollars", ajoutait-il, précisant qu'il était encore trop tôt pour espérer une inversion de la courbe des prix.

Les cours du brut souffraient d'inquiétudes grandissantes entourant une offre excédentaire et une demande faible, dans un marché par ailleurs déjà fortement lesté par les excédents depuis un an et demi.

"Les prix du pétrole plongent dans le sillage des marchés actions chinois en raison des mêmes inquiétudes entourant l'économie de la Chine", observait de son côté Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Côté demande, les craintes des investisseurs se sont en effet accentuées dernièrement à la faveur d'une série de mauvais indicateurs chinois, couplée à la déroute des Bourses asiatiques, tandis que les statistiques du ministère américain de l'Énergie (DoE) mercredi montrant une énorme augmentation des stocks de produits raffinés ne laissaient espérer aucune résorption à court terme des excédents.

Sur le front de l'offre, les espoirs de voir les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) s'entendre sur d'éventuelles réductions de l'offre paraissaient de moins en moins probables à l'aune de l'escalade des tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran.

"Le fait que l'Iran a interdit les produits en provenance d'Arabie saoudite a constitué la dernière détérioration des relations entre les deux nations de nature à tuer tout espoir que l'OPEP puisse ne serait-ce que s'entendre sur un quota de production, et encore moins sur des réductions de production", ajoutait M. Lawler.

Enfin, plusieurs analystes considéraient que les mouvements observés sur les marchés pétroliers étaient également accentués par des paris spéculatifs.

(c) AFP


Commenter Le pétrole limite ses pertes, dans un marché restant foncièrement baissier


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 21 août 2017 à 18:18

Le pétrole recule, prudence avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient nettement lundi en fin d'échanges européens dans un marché prudent après le rebond marqué de vendredi...

lundi 21 août 2017 à 12:15

Le pétrole recule avant le point mensuel de l'Opep

Londres: Les prix du pétrole cédaient du terrain lundi en cours d'échanges européens alors que des représentants de l'Opep et de ses...

lundi 21 août 2017 à 11:28

Pétrole: Total va racheter Maersk Oil pour 7,45 milliards de…

Paris: Total va racheter la société d'exploration-production pétrolière danoise Maersk Oil pour 7,45 milliards de dollars, une opération majeure qui va lui...

lundi 21 août 2017 à 10:11

Rosneft finalise son implantation stratégique en Inde

Moscou: Le pétrolier public russe Rosneft a annoncé lundi avoir finalisé la reprise avec ses partenaires de l'indien Essar Oil, une opération...

lundi 21 août 2017 à 10:10

L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économ…

Luanda: L'Angola, qui vote mercredi pour des élections générales, est un pays riche d'immenses réserves pétrolières, mais peine encore à en faire...

vendredi 18 août 2017 à 21:36

Le pétrole termine la semaine sur une très bonne note

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé vendredi sur une bonne note une semaine marquée par une hausse de la...

vendredi 18 août 2017 à 18:14

Le pétrole remonte dans un marché prudent

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens, dans un marché hésitant, après des données américaines contrastées et avant...

vendredi 18 août 2017 à 17:31

Pétrole: Pdvsa (public) paie les intérêts de sa dette

Caracas: La compagnie pétrolière publique vénézuélienne PDVSA a démenti vendredi les rumeurs d'un possible défaut de paiement, dans un contexte de profonde...

vendredi 18 août 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en petite hausse à New York à la fin d'une …

New York: Les cours du pétrole new-yorkais ont ouvert en très légère hausse vendredi, à la fin d'une semaine de baisse au...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite