Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole WTI chute à l'ouverture à New York plombé par les inquiétudes internationales

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en forte baisse mercredi à New York, plombés par les inquiétudes internationales qui entraînaient aussi les marchés d'actions à la baisse malgré l'espoir d'un reflux des stocks de brut aux Etats-Unis.
Vers 14H10 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en février perdait 1,39 dollar à 34,58 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Je crois que cela a beaucoup à voir avec (...) les inquiétudes internationales et les marchés d'actions, qui ces derniers temps ont tendance à évoluer en tandem avec le marché du pétrole, a commenté Oliver Sloup, chez iiTrader.

Les grandes Bourses européennes évoluaient en forte baisse à la mi-journée, malmenées par les difficultés de l'économie chinoise et des tensions géopolitiques après l'annonce d'un essai de bombe à hydrogène par la Corée du Nord.

Pour ceux qui parient à la hausse du marché (du pétrole), il y a de quoi s'inquiéter de voir qu'on est incapable de garder une orientation à la hausse en dépit des tensions géopolitiques et spécialement des tensions entre l'Arabie Saoudite et l'Iran, ce n'est vraiment pas de bon augure, a ajouté M. Sloup.

Les prix du brut n'ont en effet que brièvement bénéficié de l'escalade des tensions entre Ryad et Téhéran à la suite de l'exécution samedi d'un dignitaire religieux chiite, la plupart des analystes jugeant au final peu probable que celles-ci perturbent l'approvisionnement mondial en pétrole.

Plusieurs analystes estimaient même que la crise entre Ryad et Téhéran pourrait confirmer l'état de surproduction actuel dans la mesure où ni l'Arabie saoudite ni l'Iran ne semblent prêts à céder le moindre terrain à leur rival.

La majorité des acteurs du marché voient les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran comme négatives pour le prix du pétrole car elles rendent improbables que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'entende sur toute action concertée pour réduire l'excédent d'offre, soulignaient ainsi les analystes de Commerzbank.

Dans ce contexte, les chiffres hebdomadaires sur les stocks pétroliers aux Etats-Unis, que devait publier le ministère de l'Energie (DoE) en matinée, passaient au second plan.

Ils pourraient pourtant se révéler favorables: selon l'association professionnelle API, qui en a publié une estimation mardi soir, les stocks de brut auraient fortement reculé la semaine dernière, à hauteur de 5,6 millions de baril. L'estimation médiane des experts interrogés par l'agence Bloomberg faisait état en revanche d'une petite hausse, à hauteur de 500.000 baril.

En tout état de cause, même si le DoE annonçait un fort recul des stocks, comme les prix ouvrent en forte baisse on pourrait peut-être revenir à l'équilibre, mais ce ne serait pas une raison de faire la fête, a estimé M. Sloup.

D'autant que les chiffres de l'API recèlent aussi d'autres données confirmant la persistance des excédents: les stocks d'essence et de produits distillés auraient très fortement augmenté (à hauteur de 7,1 et 5,6 millions de barils respectivement), et le terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, sud), qui sert de référence au WTI, se rapprocherait encore de son remplissage maximal avec 1,4 million de barils supplémentaires dans ses cuves.



(c) AFP

Commenter Le pétrole WTI chute à l'ouverture à New York plombé par les inquiétudes internationales


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite