Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole peine à rebondir au lendemain des stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole peinaient à rebondir jeudi en cours d'échanges européens, après avoir de nouveau chuté la veille sur fond de hausse inattendue des stocks américains de brut renforçant l'impression d'engorgement du marché à l'issue d'une année calamiteuse.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 36,71 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en légère hausse de 25 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance grignotait 10 cents à 36,70 dollars.

"Les prix du brut ont décliné hier après le dernier rapport du département américain de l'Énergie (DoE) qui a indiqué une hausse de 2,6 millions de barils des stocks de pétrole brut américain, un indicateur important pour le marché", notaient les analystes de JBC Energy.

"Tout le monde espérait que les réserves de brut auraient reflué" durant la semaine de Noël, comme l'avaient prévu les experts interrogés par l'agence Bloomberg, déclarait pour sa part Phil Flynn, chez Price Futures Group. Quand elles sont ressorties en hausse, "les gens ont été surpris et le marché a chuté", expliquait-il.

Dans une ambiance calme et dépourvue d'indicateurs majeurs avant le passage à la nouvelle année, les opérateurs actifs hésitaient à prendre une position qui revaloriserait les cours du baril, au vu de la saturation d'un marché inondé de pétrole.

"Les perspectives des cours du pétrole brut en 2016 ne sont pas mirobolantes", prévenait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.

"L'Arabie saoudite prévoit des prix pétroliers encore plus bas l'an prochain, le chef de file de l'OPEP ayant annoncé des mesures pour doper ses revenus hors-pétrole et réduire ses coûts. Facteur aggravant, l'Iran est prête à pomper au moins 500.000 barils de pétrole par jour dès que les sanctions occidentales sur son pétrole seront levées, ce qui pourrait intervenir au début de 2016", ajoutait-il.

Le déséquilibre entre l'offre abondante et la demande mitigée en pétrole a aggravé en 2015 une chute des cours entamée l'année précédente. Entre le début 2015 et les plus bas du Brent (depuis juillet 2004) et du WTI (depuis février 2009) atteints en début de semaine dernière, les cours ont plongé respectivement de 37 et 36%.

Ryad est considéré par de nombreux analystes comme étant le principal instigateur de cette "guerre des prix" qui consiste à accepter de subir une baisse des cours de façon à protéger ses parts de marché.

Parmi les victimes de cette dépréciation figurent notamment les producteurs de gaz de schiste américains dont la montée a révolutionné la planète pétrole ces dernières années. D'après M. Razaqzada, la sortie du marché de ces producteurs exsangues pourrait toutefois aider les cours à quelque peu rebondir au deuxième semestre 2016.

(c) AFP

Commenter Le pétrole peine à rebondir au lendemain des stocks américains

Commentaires   

0 #2 Prixdubaril.com 03-01-2016 12:02
Bonjour,

merci de votre commentaire. Effectivement, il s'agit bien de 500.000 barils / jour.
Cordialement
0 #1 Madou 31-12-2015 14:11
Bonjour, "500 Millions de Baril par jour par Iran en 2016 " me parait erroné...


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite