Menu
RSS
A+ A A-

Baisse du prix du pétrole: la presse s'inquiète des possibles conséquences économiques et politiques dans les pays producteurs

prix du petrole ParisParis: La chute du prix du pétrole, au plus bas depuis sept ans, constitue une aubaine pour les consommateurs, reconnaît mercredi la presse française qui cependant s'inquiète des possibles conséquences sur la stabilité économique et politique des pays producteurs.
Attention aux mirages. Le prix bas du baril de pétrole pourrait se révéler inquiétant et faire sauter une poudrière, avertit Laurent Bodin, dans l'Alsace. Et d'expliquer : il est de l'intérêt général que les pays producteurs de pétrole connaissent une stabilité politique et économique. Or, les déficits budgétaires qui se profilent dans certaines pétromonarchies sont autant de nuages à l'horizon.

Un baril de pétrole à un niveau aussi faible a des conséquences sur l'équilibre post-Seconde Guerre mondiale. Cette fuite en avant n'augure bien évidemment rien de bon, renchérit Olivier Pirot, de La Nouvelle République du Centre Ouest. Si ce n'est un nouveau déséquilibre... et un risque climatique supplémentaire, précise ce dernier.

Sur le même thème de l'écologie, pour Michaël Tassart, du Courrier Picard : les prix bas ne sont sans doute pas le meilleur moyen de favoriser et promouvoir les modes de déplacement moins polluants.

- 'Des secousses à attendre' -

Dominique Garraud, de la Charente Libre, souligne que la satisfaction de voir un baril de pétrole à un prix bas : ne masque pas les inquiétudes face aux errements d'une guerre larvée du pétrole née de la +révolution du schiste+.

L'éditorialiste constate que l'Arabie Saoudite vient de durcir sa fiscalité pour lutter contre un déficit budgétaire. Et cette évolution saoudienne n'est rien en regard des secousses à attendre dans les pays producteurs à économies fragiles dépendant quasi-exclusivement de l'exportation d'hydrocarbures.

L'Arabie saoudite n'ouvre pas les vannes et ne casse pas les prix pour le plaisir de dilapider ses réserves, alerte Didier Rose, des Dernières Nouvelles d'Alsace. Elle fait payer aux États-Unis leur renouveau énergétique : gavée de pétrole de schiste, la première puissance mondiale prétend l'exporter. Riyad veut que ce soit à perte. En allant jusqu'à mettre son propre budget dans le rouge. La pétromonarchie inquiète, estime-t-il.

A court terme, il y a quand même des gagnants. Le consommateur et le gouvernement qui n'avait rien dans sa hotte pour remonter le moral des ménages!, conclut Hervé Favre, dans La Voix du Nord.

Les prix des carburants évoluent dans le sillage des cours du pétrole brut, qui se sont effondrés. Ainsi le prix du gazole vendu dans les stations-service françaises est passé la semaine dernière, sous le seuil symbolique d'un euro en moyenne nationale, une première depuis juillet 2009.



(c) AFP


Commenter Baisse du prix du pétrole: la presse s'inquiète des possibles conséquences économiques et politiques dans les pays producteurs


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 20 novembre 2017 à 12:12

Le pétrole recule, le marché hésite à dix jours d'une réunio…

Londres: Les prix du pétrole reculaient lundi en cours d'échanges européens dans un marché renouant avec la prudence, alors que l'avenir de...

lundi 20 novembre 2017 à 04:51

Les cours du pétrole mitigés en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans l'attente de l'éventuelle prolongation de l'accord conclu par l'Opep pour limiter la...

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite