Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, le marché restant déprimé

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont stagné lundi à New York, le niveau réduit des échanges encourageant le marché à des évolutions erratiques, même si la tendance générale restait à la déprime face au niveau toujours excessif de l'offre.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a pris un cent à 34,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir terminé la semaine précédente à son plus bas depuis février 2009.

A Londres, le prix du baril de Brent, référence européenne du brut, a plus souffert, perdant 51 cents à 36,35 dollars, soit son plus bas niveau en fin de séance depuis onze ans.
"D'un point de vue technique, le fait de battre des records à la baisse exacerbe la tendance au déclin car les investisseurs abaissent leurs objectifs de cours", a expliqué Tim Evans, de Citi. "Du point de vue de l'équilibre réel du marché, la situation est peut-être moins dramatique."

La baisse des cours à Londres ou leur difficulté à rebondir à New York "reflète plutôt le déséquilibre persistant entre l'offre et la demande que de nouveaux éléments d'actualité", a-t-il jugé.

Après avoir échoué pendant toute l'année à rebondir durablement, vu le contexte de surabondance générale et d'incertitudes sur la demande mondiale, le marché plonge encore plus bas depuis début décembre à la suite de la décision par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne plus se fixer d'objectifs chiffrés.


- Expiration du contrat

A ce titre, le marché n'a obtenu aucun soutien depuis le week-end, puisque "le ministre irakien du Pétrole a prévenu que l'Opep ne réduirait pas sa production, tandis que l'Agence internationale de l'Energie a estimé que la production de l'Iran", membre du cartel, "augmenterait de 500.000 barils par jour (bj) en 2016", à la suite de la levée des sanctions occidentales, a rapporté John Kilduff, d'Again Capital.

"On savait déjà tout cela, mais c'est une piqûre de rappel quant aux facteurs défavorables pour le marché", a-t-il insisté.

Le risque d'afflux d'or noir iranien "est souligné par des rumeurs sur un accord entre l'Iran et l'Inde", a rapporté Matt Smith, de ClipperData. "L'Iran va approvisionner l'Inde en pétrole à un fort rabais (...) comme il tente de reconstruire sa part de marché."

Les observateurs n'étaient guère plus optimistes à court terme, estimant que le niveau réduit des échanges, à cause de l'absence de nombreux investisseurs pour Noël et le jour de l'An, risquait de pousser les acteurs présents sur le marché à tirer les cours à la baisse.

"On risque d'essayer de voir jusqu'où le marché peut tomber, comme tout continue à témoigner d'une offre élevée et d'une demande réduite", a prévenu Carl Larry, de Frost & Sullivan, évaluant personnellement à 32 dollars le baril cet éventuel plancher.

Certains analystes estimaient par ailleurs que la relative bonne performance du baril de WTI, par rapport à son homologue londonien, était surtout due à des fluctuations incertaines à cause de l'expiration lundi du contrat pour janvier.

Enfin, sur un autre plan, "c'est le marché de l'essence qui a baissé le plus drastiquement, sur fond de rumeurs quant au report d'une grève dans une raffinerie d'ExxonMobil à Anvers", en Belgique, a remarqué M. Evans. "Cela laisse penser que les importations vont pouvoir augmenter dans le port de New York."

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite, le marché restant déprimé


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 28 juillet 2017 à 15:33

Le Québec met fin au projet d'exploiter le pétrole d'Anticos…

Montréal: Le gouvernement du Québec a décidé vendredi d'abandonner son objectif d'extraire du pétrole sur l'île d'Anticosti dans le Golfe du fleuve...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:23

Le pétrole poursuit sa progression à l'ouverture à New York

New York: Le prix du pétrole coté à New York progressait légèrement vendredi à l'ouverture, continuant à profiter du recul des stocks...

vendredi 28 juillet 2017 à 15:12

Chevron renoue avec les bénéfices au 2T grâce aux économies

New York: La major pétrolière Chevron a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre, grâce à sa cure d'austérité qui lui a...

vendredi 28 juillet 2017 à 14:41

ExxonMobil: bénéfices 2T quasi doublés mais inférieurs aux a…

New York: La major pétrolière américaine ExxonMobil a annoncé vendredi des bénéfices presque doublés au deuxième trimestre, en raison d'une nette baisse...

vendredi 28 juillet 2017 à 12:26

Le pétrole monte grâce à un dollar faible

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse vendredi en cours d'échanges européens, soutenus par le dollar et par l'Opep, avant des...

jeudi 27 juillet 2017 à 20:55

Le pétrole encore soutenu par la baisse des stocks américain…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York a terminé en légère hausse jeudi, la récente baisse des réserves de produits...

jeudi 27 juillet 2017 à 18:11

Le pétrole soutenu par l'Arabie saoudite et la baisse des st…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi en fin d'échanges européens, les prix restant soutenus par les nouveaux efforts de...

jeudi 27 juillet 2017 à 15:44

Le pétrole, affecté par des prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Les prix du pétrole reculaient légèrement à l'ouverture jeudi à New York, les investisseurs engrangeant quelques profits après un rebond...

jeudi 27 juillet 2017 à 13:19

Statoil dégage de larges bénéfices au 2T grâce aux cours du …

Oslo: Le géant pétrolier norvégien Statoil a présenté jeudi des résultats trimestriels meilleurs que prévu grâce à la remontée du prix des...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite