Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tente de se stabiliser dans un marché sans direction

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole oscillaient à proximité de l'équilibre vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché durablement plombé par l'excédent d'offre et en proie à la volatilité à l'approche de période des fêtes de fin d'année.
Vers 11H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février valait 37,22 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 15 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier perdait en revanche 7 cents à 34,88 dollars.

On peut s'attendre vendredi "à ce que les fonds d'investissement prennent les bénéfices accumulés au cours des dernières semaines en jouant sur la baisse des cours", prévenait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont chuté en début de semaine à leurs plus bas niveaux en près de sept ans, n'ont enregistré depuis que d'éphémères rebonds et semblaient hésiter sur la marche à suivre vendredi, évoluant dans des directions divergentes.

"La décision de la Réserve fédérale américaine (Fed) n'a clairement eu aucun effet sur l'environnement douloureux constant dans lequel évoluent les prix du pétrole", relevait pour sa part Angus Nicholson, analyste chez IG.

La banque centrale américaine a décidé mercredi de relever ses taux d'intérêt pour la première fois depuis 2006, ce qui a eu pour effet de renforcer le dollar mais a globalement peu affecté les marchés des matières premières dans la mesure où cette décision était anticipée par les investisseurs depuis des mois et avait été déjà largement intégrée aux prix.

En revanche, la forte augmentation des stocks américains de brut (+4,8 millions de barils) annoncée le même jour a accentué la pression sur les cours, déjà lestés par les excédents persistants qui inondent le marché.

"Au stade actuel, toute reprise durable des prix du brut semble peu probable avant que l'on commence à voir un déclin constant des stocks de pétrole", ajoutait M. Nicholson.

De son côté, Craig Erlam, analyste chez Oanda, estimait que les cours du pétrole allaient probablement rester assez volatils alors que la fin d'année approche et pourraient même sous peu signer leurs nouveaux plus bas de 2015.

"Un passage sous les 36,20 dollars le baril verrait le Brent s'échanger à ses plus bas niveaux depuis juillet 2004 et pourrait précipiter une chute vers les 33/34 dollars", jugeait l'analyste.

Les analystes de Commerzbank estimaient pour leur part que dans la mesure où les prix bas signifient que la production n'est plus rentable dans beaucoup d'endroits, on pouvait s'attendre à une réduction de l'offre en 2016.

"L'Agence internationale de l'Énergie (AIE) pense par exemple que l'offre des pays qui ne font pas partie de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) déclinera l'an prochain plus fortement qu'à aucun autre moment au cours des 24 dernières années. Cela devrait entraîner un rééquilibrage du marché et permettre aux prix de se reprendre", observaient-ils.

Ce dernier pourrait toutefois "être retardé si l'Iran devait augmenter sa production de pétrole de manière significative et rapidement une fois les sanctions occidentales levées", mettaient-ils en garde.

(c) AFP

Commenter Le pétrole tente de se stabiliser dans un marché sans direction


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 22:35

Brésil: nouvelle mise aux enchères pétrolière, test pour Tem…

Rio de janeiro: Le Brésil met aux enchères mercredi 287 blocs pétroliers, une opération qui aura valeur de test pour le gouvernement...

mardi 26 septembre 2017 à 21:52

Canada: les réserves de brut léger revues en forte hausse

Montréal: L'Office national de l'énergie du Canada a revu mardi en forte hausse les réserves de pétrole brut léger de la province...

mardi 26 septembre 2017 à 21:42

Le pétrole termine en baisse à New York et Londres, freiné p…

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et Londres ont terminé en baisse mardi, affectés par des prises...

mardi 26 septembre 2017 à 18:11

Le pétrole recule, prudence des marchés après le bond de lun…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après avoir atteint leur plus haut en deux ans, les marchés...

mardi 26 septembre 2017 à 17:32

Pétrole: deux nouvelles entités de Schlumberger en France to…

Paris: Deux nouvelles entités en France du groupe de services parapétroliers Schlumberger sont visés par un plan social, portant à trois le...

mardi 26 septembre 2017 à 16:07

Le pétrole, sous l'effet de prises de bénéfices, ouvre en ba…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait mardi à l'ouverture après être monté la veille à...

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite