Menu
RSS
A+ A A-

Brésil: le scandale Petrobras rattrape le président de l'Assemblée, ennemi de Rousseff

prix du petrole brasiliaBrasilia: Peu après avoir donné le feu vert à la destitution de la présidente Dilma Rouseff, le président de l'Assemblée du Brésil, l'ultra-conservateur Eduardo Cunha, risque lui-même de chuter avec les perquisitions menées mardi et le lancement d'une procédure pour mensonge.
Dans le cadre du scandale de corruption Petrobras, la police fédérale a perquisitionné sa résidence officielle à Brasilia mais aussi son domicile privé à Rio et est repartie avec un grand nombre de documents, son téléphone portable et son ordinateur.

L'opération policière, déclenchée sur l'ordre de la Cour suprême, s'est déroulée simultanément dans six Etats du pays et visait d'autres hommes politiques, dans le but d'éviter que des preuves importantes ne soient détruites par les accusés, a indiqué la police. Au total, 53 mandats de perquisition ont été délivrés, dont au moins quatre concernent deux ministres et deux parlementaires du même parti centriste (PMDB) que M. Cunha.

Le gouvernement de Mme Rousseff a affirmé dans un communiqué espérer que soient tirés au clair, le plus rapidement possible, tous les faits qui touchent des ministres et autres autorités, afin de établir la vérité.

Quelques heures plus tard, M.Cunha connaissait un nouveau revers.

Après sept reports, le Conseil d'éthique de la chambre des députés a finalement voté l'ouverture d'une procédure interne à l'Assemblée qui pourrait aboutir à sa destitution.

- 'Une revanche'

53 mandats ont été exécutés, c'est normal dans le cadre de l'enquête mais il est très étrange que cela se passe le jour où le Conseil d'éthique devait se prononcer à mon sujet. C'est une revanche. Je suis totalement innocent, a déclaré un Cunha imperturbable à la presse, accusant le gouvernement de vouloir détourner l'attention du vrai problème, la destitution de la chef de l'Etat.

M. Cunha avait lui-même accepté le 2 décembre l'ouverture de la procédure d'impeachment contre Mme Rousseff - qui pâtit d'une popularité en berne, à 10% seulement, et de la récession économique. Il avait depuis fait en sorte de retarder la procédure lancée contre lui pour avoir menti à ses pairs sur des comptes bancaires en Suisse alimentés par l'argent de Petrobras.

En août, il avait été accusé par le parquet d'avoir reçu au moins cinq millions de dollars de pots-de-vin.

Déjà cerné par l'enquête judiciaire, il va devoir maintenant être auditionné par ses pairs. Il aura dix jours pour se défendre devant le Conseil d'éthique puis, au bout de trois mois, ce dernier se prononcera sur sa destitution qui devra ensuite être votée en séance plénière à l'Assemblée.

M.Cunha est membre du parti centriste PMDB, le plus important à l'Assemblée et membre de la coalition gouvernementale. Mais depuis des mois, il a pris ses distances vis-à-vis de la présidente Dilma Rousseff. M. Cunha a appelé mardi le PMDB à rompre immédiatement avec le gouvernement.

A l'initiative de propositions de loi ultra-conservatrices, contre l'avortement ou les homosexuels, il est la cible des féministes et mouvements de gauche qui réclament son départ dans les manifestations aux cris de Dehors Cunha!.

L'enquête sur Petrobras, lancée en 2014, a mis au jour un système de trucage systématique des marchés passés entre l'entreprise pétrolière et ses sous-traitants, donnant lieu à des commissions de 3% sur chaque contrat dont une partie était reversée à des élus de la coalition au pouvoir.

Elle a déjà envoyé en prison des élus du Parti des travailleurs (PT-gauche au pouvoir) et de la coalition, la plupart des ex-directeurs du géant étatique et les patrons des plus puissants groupes de BTP du Brésil ainsi que le PDG de la banque BTG pactual.

De son côté, Mme Rousseff, réélue de justesse fin 2014, se dit victime d'une tentative de coup d'Etat institutionnel, ourdie par une opposition n'ayant pas digéré sa défaite. Le calendrier de sa procédure de destitution n'est pas encore connu : il dépendra de l'annulation ou non des vacances parlementaires, prévues du 22 décembre au 1er février.

mel-cdo/tup/amd/az

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO



(c) AFP

Commenter Brésil: le scandale Petrobras rattrape le président de l'Assemblée, ennemi de Rousseff


La Compagnie pétrolière Brésilienne PetroBras

L'action de Petrobras chute après des résultats jugés décevants au 3T

mardi 14 novembre 2017

Sao paulo: Les actions du groupe pétrolier brésilien Petrobras accusaient une baisse de plus de 6% à la bourse de Sao Paulo mardi, au lendemain de l'annonce de résultats très inférieurs aux attentes pour le troisième trimestre.


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière PetroBras

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite