Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole tente une timide reprise, après avoir signé de nouveaux plus bas

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole amorçaient un rebond lundi en fin d'échanges européens, après avoir de nouveau fortement chuté, entraînés par le pessimisme des investisseurs dans un marché qui s'annonce durablement déséquilibré par une offre excédentaire.
Vers 17H15 GMT (18H15 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 38,13 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 20 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 64 cents à 36,26 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont fortement décroché vendredi au terme d'une semaine ininterrompue de baisse, ont signé lundi de nouveaux plus bas en près de sept ans, se rapprochant dangereusement de leurs prochains planchers, qui les ramèneraient à leurs plus bas niveaux en plus de onze ans, avant de toutefois parvenir à se reprendre en milieu d'après-midi.

"La perspective est tellement baissière à l'égard du pétrole qu'il n'a pas fallu longtemps pour faire plonger le WTI en dessous des 35 dollars", notait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Le Brent a ainsi atteint lundi vers 13H00 GMT 36,33 dollars le baril, son niveau le plus faible depuis le 24 décembre 2008, tandis que le WTI a plongé à la même heure jusqu'à 34,53 dollars le baril, un minimum depuis le 18 février 2009.

"Sans surprise, le pétrole s'est effondré une fois de plus après le nouveau mouvement de vente de la semaine dernière qui a été déclenché en premier lieu et majoritairement par (la décision de) l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de retirer son quota de production, et ensuite par une série de rapports pessimistes sur le pétrole du cartel lui-même et également de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE), qui s'attend désormais à ce que l'excédent d'offre ne soit pas éliminé avant la fin de 2016", commentait pour sa part Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.

L'AIE, qui est basée à Paris et liée à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a maintenu sa prévision selon laquelle la production de l'Opep augmenterait encore de 1,2 million de barils par jour (mbj) l'an prochain, ce que ne compenserait pas une baisse de 600.000 barils par jour (bj) hors du cartel.

De plus, l'AIE a prévenu qu'au niveau de la demande, les effets positifs de la baisse des prix, qui ont chuté fin 2014 et ont depuis échoué à rebondir, commençaient à s'atténuer, avec un ralentissement de la consommation déjà important fin 2015.

En outre, des commentaires du vice-ministre iranien du Pétrole n'étaient pas de nature à rassurer le marché, observait M. Lawler.

"Amir Hossein Zamaninia a dit qu'il n'y avait +absolument aucune chance+ que l'Iran annule ses livraisons de pétrole en raison des prix bas", précisait l'analyste, ajoutant que les exportations iraniennes de brut étaient en passe d'atteindre un plus haut en six mois alors que le pays accélère sa production à l'approche de la levée officielle des sanctions occidentales.

En outre, la perspective de la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (FOMC) mardi et mercredi n'était pas de bon augure pour le brut, alors que la plupart des investisseurs s'attendent à ce que l'institution relève ses taux pour la première fois depuis 2006.

Or, une telle hausse des taux rendrait le dollar plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs, mais pèserait à l'inverse sur les cours du pétrole, libellés en billets verts, car ils deviendraient plus onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises, même si la probabilité de ce relèvement de taux a déjà été largement intégrée aux cours du dollar ces derniers mois.

(c) AFP

Commenter Le pétrole tente une timide reprise, après avoir signé de nouveaux plus bas


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 24 novembre 2017 à 20:15

Le pétrole progresse à quelques jours d'une réunion stratégi…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse vendredi lors d'une séance écourtée, profitant...

vendredi 24 novembre 2017 à 18:17

Le pétrole monte, l'oléoduc Keystone reste paralysé

Londres: Les cours du pétrole montaient vendredi en fin d'échanges européens, le WTI américain profitant en particulier d'une perturbation régionale de l'offre...

vendredi 24 novembre 2017 à 15:23

Le pétrole progresse, s'inquiétant des conséquences d'une fu…

New York: Le pétrole new-yorkais a débuté la séance en hausse vendredi, la fermeture depuis plusieurs jours d'un oléoduc reliant le Canada...

vendredi 24 novembre 2017 à 13:27

Le pétrole grimpe, l'oléoduc Keystone perturbe l'offre nord-…

Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi en cours d'échanges européens, alors qu'un oléoduc majeur qui relie le Canada et les États-Unis...

vendredi 24 novembre 2017 à 08:12

Le pétrole en ordre dispersé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient vendredi dans des directions divergentes en Asie, le "light sweet crude" (WTI) enfonçant un plus haut...

jeudi 23 novembre 2017 à 18:10

Le pétrole tâtonne dans un marché perturbé par Thanksgiving

Londres: Les cours du pétrole divergeaient jeudi en fin d'échanges européens alors que les marchés sont restés fermés aux Etats-Unis en raison...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:33

Le pétrole recule un peu, marché fermé aux états-Unis

Londres: Les prix du pétrole baissait légèrement jeudi en cours d'échanges européens, dans une séance atone alors que les marchés resteront fermés...

jeudi 23 novembre 2017 à 12:15

Appel à la grève de la CGT pétrole: mouvement diversement su…

Paris: L'appel à la grève de la CGT pétrole pour "préserver" la convention collective de la branche, remise en cause selon elle...

jeudi 23 novembre 2017 à 06:11

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse, jeudi en Asie, après la forte hausse de la veille, alors que...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite