Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole achève la semaine par un nouveau plongeon au plus bas depuis 2009

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont nettement baissé vendredi à New York, sous le coup d'un rapport jugé défavorable de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), pour conclure une semaine de déclin continu à leurs plus bas niveaux depuis presque sept ans.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en janvier a cédé 1,14 dollar à 35,62 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) et a ainsi, comme toutes les autres séances de la semaine, terminé à un nouveau plus bas depuis février 2009.

A Londres, le prix du baril de Brent, lui-aussi au plus bas depuis la crise de 2008-2009, a encore plus lourdement baissé, perdant 1,80 dollar à 37,93 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), là aussi pour le contrat de janvier. Sur la semaine, sa chute représente presque 12%.

Il a perdu près de 11% depuis une semaine.

"Le marché continue de chercher un plancher", a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy. "Les prix restent plombés par la décision de la semaine dernière de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne rien changer à leur politique et de continuer à produire autant de pétrole qu'ils le peuvent malgré un profond déséquilibre entre l'offre et la demande."

Alors que la surabondance d'or noir règne toujours dans le monde, le cartel a carrément décidé en fin de de semaine dernière de ne plus se fixer d'objectifs chiffrés de production et ce choix, qui va à l'encontre des espoirs des investisseurs, a pesé toute la semaine sur le marché pétrolier, allant jusqu'à ébranler les grandes Bourses.

"Aujourd'hui, l'AIE a dit s'attendre à ce que les cours restent déprimés en 2016 à cause de la politique de l'Opep, ce qui a poussé de nouveaux investisseurs à passer à la vente", a noté M. McGillian.

- Baisse des puits aux USA

Dans son rapport mensuel, l'AIE, qui est basée à Paris et liée à l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), a maintenu sa prévision selon laquelle la production de l'Opep augmenterait encore de 1,2 million de barils par jour (mb/j) l'an prochain, ce que ne compenserait pas une baisse de 600.000 b/j hors du cartel.

De plus, l'AIE a prévenu qu'au niveau de la demande, les effets positifs de la baisse des prix, qui ont chuté fin 2014 et ont depuis échoué à rebondir, commençaient à s'atténuer, avec un ralentissement de la consommation déjà important fin 2015.

Autre annonce défavorable, "la Russie a déclaré qu'elle s'attendait à ce que le prix du baril de pétrole reste inférieur à 60 dollars pendant au moins sept ans, et cela contribue largement au pessimisme du marché", a rapporté Phil Flynn, de Price Futures Group.

Dans ce contexte, le marché n'a que peu réagi à l'annonce d'une nette baisse du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, selon le décompte établi par le groupe privé Baker Hughes, même si leur chute de deux tiers depuis octobre 2014 laisse certains observateurs croire à un déclin marqué de la production américaine.

"Cette semaine, des chiffres du département américain de l'Energie ont montré que la production reste bien supérieure à neuf millions de baril par jour, même si elle a enregistré un petit déclin hebdomadaire", a remarqué M. McGillian. On ne voit tout simplement pas de lueur d'espoir.

Tout en reconnaissant la réalité du déséquilibre d'offre et de demande, certains observateurs s'interrogeaient tout de même sur la violence de la réaction du marché.

"Je crois qu'on a surtout assisté à des mouvements spéculatifs à la baisse", a jugé Christopher Dembik de Saxo Banque, relativisant notamment le rôle du rapport de l'AIE. Ce mouvement à la baisse est auto-entretenu.

(c) AFP

Commenter Le pétrole achève la semaine par un nouveau plongeon au plus bas depuis 2009

Commentaires   

+1 #1 william 11-12-2015 21:06
Ce qui se passe n'est pas normal et les raisons citées ne sont pas les causes réelles(ce sont des mensonges) et ce ne sont pas logiques(l'écon omie et l'excès de l'offre). C'est un bras de fer entre OPEP et l'Amérique L'OPEP n'est pas le problème mais l'Amérique est la seule source du probleme:il y a un project politique qui camoufle tout celà de plus créer des conflits dans les pays pétroliers et le pétrole devient la source de guerre qui peut être mondiale.


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 23 août 2017 à 12:10

Le pétrole hésite avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole reculaient légèrement mercredi en cours d'échanges européens, effaçant leurs gains de la veille avant la publication des...

mercredi 23 août 2017 à 06:53

Le pétrole recule en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient en Asie mercredi, les investisseurs se focalisant sur des estimations faisant état d'une hausse des stocks...

mardi 22 août 2017 à 21:56

Le PDG de Chevron va démissionner

Washington: Le PDG de la compagnie pétrolière Chevron John Watson va démissionner au moment où les prix de l'or noir continuent de...

mardi 22 août 2017 à 21:09

Le pétrole termine en hausse avant les stocks américains

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York et à Londres ont clôturé en légère hausse mardi, le marché...

mardi 22 août 2017 à 18:12

Le pétrole remonte avant les premières données hebdomadaires…

Londres: Les cours du pétrole remontaient mardi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant, les analystes attendant les données hebdomadaires sur...

mardi 22 août 2017 à 15:50

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York en attendant le…

New York: Le pétrole coté à New York s'affichait en légère baisse à l'ouverture mardi, le marché hésitant entre la perspective d'un...

mardi 22 août 2017 à 12:15

Le pétrole remonte, hésitation avant les stocks américains

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement mardi en cours d'échanges européens dans un marché hésitant après un point sans surprise de...

mardi 22 août 2017 à 07:46

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après le net recul de la veille.

lundi 21 août 2017 à 21:36

Le pétrole, sous les prises de bénéfices, termine en net rec…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole coté à New York ont clôturé en nette baisse lundi à New York, touchés par...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite