Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'enfonce davantage, dans le sillage du dernier rapport de l'AIE

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole poursuivaient inexorablement leur déclin vendredi en cours d'échanges européens, dans un marché profondément déprimé alors que l'Agence internationale de l'Énergie (AIE) a de nouveau estimé que la production de brut allait encore augmenter l'an prochain.
Vers 11H05 GMT (12H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 39,11 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 62 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 47 cents à 36,29 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui ont signé jeudi leur cinquième séance de baisse d'affilée, ne parvenaient pas à se reprendre depuis que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a décidé il y a une semaine de maintenir inchangé son niveau actuel de production, choisissant ainsi de ne pas intervenir pour soutenir les prix.

Ils ont encore creusé leurs pertes vendredi, atteignant de nouveaux plus bas en près de sept ans, après la publication du dernier rapport mensuel de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE).

Le WTI est tombé à 36,12 dollars le baril vers 10H40 GMT, signant un nouveau plus bas depuis le 19 février 2009 tandis que le Brent a atteint au même moment 38,90 dollars, un minimum depuis le 31 décembre 2008.

L'AIE a confirmé vendredi ses précédentes estimations du mois de novembre, selon lesquelles l'offre de pétrole devrait encore augmenter de 1,2 million de barils par jour l'an prochain, après une croissance de 1,6 mbj cette année.

L'Agence estime en outre que les prix bas du brut vont entraîner une baisse de 600.000 barils par jour de l'offre hors-Opep, aux coûts de production plus importants.

Les peurs grandissantes concernant des facteurs tels qu'une surabondance d'offre excessive sur les marchés et la réduction visible de la demande de pétrole ont constamment hanté le moral des investisseurs et affecté en conséquence tout attrait qui pouvait demeurer pour le pétrole, commentait Lukman Otunuga, analyste chez FXTM.

En outre, un nouveau mouvement de vente a été encouragé par le rapport mensuel de l'Opep (publié jeudi), selon lequel la production de pétrole du cartel a grimpé en novembre de 230.000 barils à 31,7 millions de barils par jour, observaient les analystes de Commerzbank.

Selon eux, l'AIE a aussi fait preuve d'un plus grand pessimisme dans le rapport qu'elle vient de publier et ne s'attend désormais pas à ce que l'excès d'offre soit résorbé avant la fin de 2016.

Le rapport mensuel de l'Opep a prévu une chute de l'offre de pétrole des pays hors-Opep l'an prochain, couplée avec une hausse de la demande mondial, ce qui devrait aider à soutenir les prix, relevait pour sa part Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Le marché a cependant davantage concentré son attention sur le court terme et le fait que la production de pétrole de l'Opep même durant le mois de novembre a atteint son plus haut niveau en trois ans, ajoutait l'analyste.

Selon les analystes de Commerzbank, la perspective à long terme pesait également, et notamment la question de savoir combien de temps le marché allait rester excédentaire.

Certes, l'Opep a revu à la baisse ses optimistes estimations concernant l'offre et s'attend désormais à ce que la production des pays hors-Opep décline de 380.000 barils par jour l'an prochain. Selon ces prévisions, le marché restera excédentaire de la même façon, ajoutaient-ils.

Autrement dit, il ne devrait pas y avoir de +happy ending+ pour les prix du pétrole cette année, concluaient les analystes de Commerzbank.

(c) AFP

Commenter Le pétrole s'enfonce davantage, dans le sillage du dernier rapport de l'AIE


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite