Menu
RSS

Le pétrole regagne un peu de terrain en attendant les stocks américains de brut

  • Écrit par Cours du baril
prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole tentaient un timide rebond mercredi en cours d'échanges européens, après avoir lourdement chuté dans le sillage de la décision vendredi de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de maintenir sa production à son niveau actuel.
Vers 11H05 GMT (12H05 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 40,75 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 49 cents par rapport à la clôture de mardi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 53 cents à 38,04 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui sont tombés mardi à de nouveaux plus bas depuis près de sept ans, dans une séance particulièrement volatile, repartaient timidement à la hausse mercredi, soutenus par les estimations encourageantes de l'association professionnelle American Petroleum Institute (API) concernant l'état des stocks américains de brut.

"Les prix du pétrole semblent avoir trouvé une certaine stabilité au cours des dernières 24 heures après avoir subi de lourdes pertes depuis vendredi", relevait Craig Erlam, analyste chez Oanda.

"La décision de l'Opep de ne pas envisager de réductions de production ni d'annoncer de plafond pour cette dernière a provoqué un autre mouvement de vente sur le pétrole et de nouvelles baisses pourraient suivre dans les semaines à venir", ajoutait toutefois l'analyste.

Depuis la fin de la semaine dernière, les cours du pétrole accusent le coup après que le cartel a décidé de ne pas intervenir pour enrayer la chute des prix en conservant en l'état son niveau actuel de production et en renonçant à des objectifs de production chiffrés malgré la surabondance générale.

"Après tout, le fait que les membres (de l'Opep) aient été incapables de fixer une quelconque limite de production signifie qu'un haut niveau de production continu est probable, ce qui va laisser le marché saturé (de pétrole)", commentaient de leur côté les analystes de Commerzbank.

Ainsi, selon M. Erlam, le cours du Brent, qui est un temps passé sous la barre des 40 dollars mardi, pourrait sous peu renouer avec les plus bas atteints durant la crise financière de 2008, aux alentours de 36,20 dollars, et même s'enfoncer jusqu'à 30 dollars le baril voire moins.

Mais pour l'heure, relevaient Michael van Dulken et Augustin Eden, analystes chez Accendo Markets, les prix du pétrole ont mollement tenté de rebondir après que les statistiques de l'API ont fait état d'une baisse des réserves de brut américaines, ce qui a permis de réveiller un certain optimisme chez les investisseurs, même si cela présage d'une volatilité accrue sur les marchés pétroliers.

Selon les estimations de l'API publiées mardi, "les stocks américains de brut ont baissé de 1,9 million de barils mais les réserves du terminal pétrolier de Cushing (Oklahoma, centre-sud) ont augmenté de 600.000 barils par jour", lors de la semaine achevée le 4 décembre, observait Olivier Jakob, analyste chez Petromatrix.

L'American Petroleum Institute a par ailleurs fait état d'une très forte augmentation des stocks de produit distillés, qui ont progressé de 5,6 millions de baril, tandis que les stocks d'essence ont augmenté de 2,7 millions de barils selon ses estimations, ajoutait M. Jakob.

De leur côté, les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent, selon des prévisions médianes, à une hausse des stocks de brut de 1,3 million de barils lors de la semaine achevée le 4 décembre.

Selon ces experts, les réserves d'essence auraient augmenté de 1,8 million de barils la semaine dernière tandis que les stocks de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.) auraient pour leur part progressé de 2,3 millions de barils.

"Avec une telle attention portée au pétrole en ce moment, les données (officielles) du département américain de l'Énergie (DoE) sur les stocks de brut (attendues à 15H30 GMT) devraient être scrutées attentivement", poursuivait M. Erlam.

(c) AFP

Commenter Le pétrole regagne un peu de terrain en attendant les stocks américains de brut

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite