Menu
RSS
A+ A A-

L'éthanol de deuxième génération, le biocarburant sur lequel mise le Brésil

prix du petrole piracicaba (brésil)Piracicaba (brésil): On le fabrique à partir des déchets de la canne à sucre et il ne demande pas de nouvelles cultures: l'éthanol de deuxième génération, présenté par le Brésil comme l'avant-garde des biocarburants, est un pari contre le réchauffement climatique.
Au Brésil, l'éthanol est extrait depuis quarante ans de la canne à sucre et utilisé comme combustible. Aujourd'hui, plus de 60% de ses 36 millions de véhicules roulent à l'éthanol, ou marchent aussi bien à l'essence qu'à l'éthanol.

Le géant sud-américain est le premier producteur mondial de sucre et le deuxième d'éthanol, derrière les États-Unis qui le fabriquent à partir du maïs.

L'éthanol de seconde génération, dit 2.0 ou 2G, est extrait de la paille qui reste après le broyage de la canne.

C'est un produit révolutionnaire, son grand avantage est d'augmenter l'efficacité du système sans devoir agrandir la surface cultivée, explique à l'AFP Antonio Stuchi, directeur de production de l'usine Raizen, une joint-venture entre la multinationale Shell et la brésilienne Cosan inaugurée en juillet.

La production d'éthanol 2.0 double le rendement d'un hectare cultivé de canne à sucre.

Située à Piracicaba, l'épicentre sucrier du pays à 100 kilomètres de Sao Paulo, Raizen produit du sucre et de l'éthanol et pourra fabriquer jusqu'à 42 millions de litres d'éthanol 2G.

En 2015, elle en a produit 10 millions de litres, tous exportés vers l'Europe.

Jusqu'à présent, Raizen et GranBio, dans l'État d'Alagoas (nord-est), sont les seules usines qui produisent cet éthanol au Brésil. Elles sont considérées comme pionnières dans le monde, alors que cette technologie débute avec quelques sites en Italie ou aux Etats-Unis entre autres.

- Moins d'émissions de CO2

Après trois ans sans investissements dans l'industrie sucrière, le gouvernement a financé à 87% les 60 millions de dollars qu'a coûté la construction de l'usine de Piracicaba.

Lors de la récolte 2014/2015, le Brésil a produit 28,3 milliards de litres d'éthanol et la présidente Dilma Rousseff a annoncé en octobre, alors qu'elle visitait l'usine pour la deuxième fois en quatre mois, vouloir porter la production à 50 milliards de litres.

Cette usine nous donne de l'importance comme pays pour les négociations internationales sur le changement climatique, avait souligné la présidente lors de l'inauguration de l'usine, en vue de la conférence sur le climat COP21 qui se tient à Paris.

La septième puissance mondiale a annoncé son objectif de réduire de 37% ses émissions de carbone d'ici à 2025 et de 43% d'ici à 2030, un but possible grâce à l'éthanol, selon Mme Rousseff.

Le Brésil produit environ 1,5 milliard de tonnes de gaz à effet de serre, dont une part importante émane des transports.

Le fait qu'on n'ait pas besoin de développer plus de matière première pour le 2G ni d'étendre les cultures contribue à une chute significative des émissions de gaz, souligne Antonio Stuchi.

Cependant ce projet soulève le dilemme de produire des combustibles au détriment des aliments. Les écologistes dénoncent aussi l'importante quantité d'énergie nécessaire pour obtenir de l'éthanol à partir des résidus de canne à sucre.


- Un nouvel élan ?

Le Brésil a lancé l'éthanol dans les années 1970, en pleine crise du pétrole, et la filière sucrière a connu des années de gloire.

Aujourd'hui, elle traverse des turbulences avec la chute des prix du sucre et des pluies irrégulières.

Mais les experts s'accordent à dire que c'est le gouvernement lui-même qui lui a porté préjudice, en subventionnant le prix de l'essence pour maîtriser l'inflation, même si Brasilia dit encourager les énergies propres.

Aujourd'hui, l'éthanol représente 5% seulement de la production d'énergie, selon UNICA qui réunit les producteurs du secteur.

Mais la filière garde espoir: le gouvernement a augmenté la quantité d'éthanol obligatoire pour les voitures fonctionnant avec un mélange et augmenté les taxes sur l'essence.

Pour l'heure cependant, les prix commerciaux ne sont pas encore compétitifs pour une production à grande échelle.

Produire de l'éthanol 2G est aujourd'hui 30% plus cher que pour le traditionnel, selon Antonio Bonomi, chercheur au laboratoire de Bioéthanol à Campinas, près de Sao Paulo.

Il est important de développer cette énergie et si elle arrive à avoir un prix compétitif, elle sera imbattable. Nous devons remplacer le pétrole, affirme-t-il.

nr/cdo/ka/tup/sg/sbo

ROYAL DUTCH SHELL PLC



(c) AFP

Commenter L'éthanol de deuxième génération, le biocarburant sur lequel mise le Brésil


La Compagnie pétrolière Brésilienne PetroBras

Petrobras met en vente sa raffinerie de Pasadena

mercredi 10 mai 2017

Rio de janeiro: Petrobras va mettre en vente sa raffinerie de Pasadena, en Californie, dont l'achat en 2006 est entaché d'accusations de corruption, dans le cadre de sa politique de cession d'actifs, a annoncé mercredi la compagnie brésilienne d'État.


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière PetroBras

La Compagnie pétrolière Shell

Shell reprend sa production sur le terminal nigérian de Forcados

jeudi 08 juin 2017

Lagos: Le géant anglo-néerlandais Shell a annoncé jeudi avoir repris ses activités sur le terminal de Forcados, dans le sud-est du Nigeria, après plusieurs mois de fermeture dus à des attaques répétées par des groupes armés.


-Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

lundi 24 juillet 2017 à 14:36

Pétrole: l'Arabie saoudite accentue sa réduction de l'offre

Saint-Pétersbourg: L'Arabie saoudite a promis lundi d'accentuer ses efforts de réduction de l'offre de pétrole et pressé les autres pays exportateurs, réunis...

lundi 24 juillet 2017 à 12:58

Le pétrole remonte, l'Arabie Saoudite limite ses exportation…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement lundi en cours d'échanges européens, l'Arabie saoudite ayant déclaré vouloir limiter ses exportations après la...

lundi 24 juillet 2017 à 05:56

Le pétrole en légère hausse en Asie

Singapour: Les cours du brut étaient orientés en légère hausse lundi, avant la réunion ministérielle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

lundi 24 juillet 2017 à 05:07

Pétrole: croissance économique ralentie au Moyen-Orient

Dubaï: La croissance économique au Moyen-Orient et en Afrique du nord est en passe de connaître un ralentissement considérable cette année alors...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite