Menu
RSS
A+ A A-

L'Opep tente de parvenir à un accord sur la production entre des membres divisés

prix du petrole vienneVienne: Les ministres de l'Opep, profondément divisés quant aux moyens d'enrayer l'excès d'offre pétrolière pesant sur le marché, ont tenté jeudi à Vienne de rapprocher leurs points de vue lors d'entretiens préparatoires, à la veille d'une réunion dans la capitale autrichienne.
Alors que de plus en plus de voix discordantes au sein même de l'Organisation appellent à une réduction de la production pour soutenir les prix du brut, notamment le Venezuela et l'Algérie, la plupart des analystes estiment que l'Arabie saoudite ne devrait pas consentir à un abaissement du plafond de production du cartel, actuellement fixé à 30 millions de barils par jour.

Les ministres des 12 pays de l'Opep et de l'Indonésie, qui va faire son retour au sein du club, devraient ainsi répéter leur décision de juin, alors même que les cours du brut ont plongé de plus de 60% depuis la mi-2014 en raison de la surabondance d'offre pesant sur le marché.

Il est trop tôt, la réunion est demain, a déclaré à des journalistes le ministre nigérian des ressources pétrolières, Emmanuel Ibe Kachikwu, à sa sortie de l'hôtel viennois où se tenaient les discussions préparatoires entre les membres de l'Opep.

Rien n'est décidé, nous sommes encore en train de discuter, a déclaré pour sa part le ministre irakien du pétrole, Adil Abdul Mahdi, après avoir reconnu la veille n'être pas satisfait des prix du pétrole.

La chute des cours du pétrole, qui évoluent actuellement non loin de leurs plus bas niveaux en six ans et demi, est en grande partie imputable à l'offensive commerciale de l'Opep, Arabie saoudite en tête, qui inonde le marché d'or noir pour contrer l'essor des hydrocarbures de schiste aux États-Unis, mais aussi aux pays non membres du cartel, dont la production a récemment atteint des niveaux records.

La Russie s'est ainsi maintenue en novembre proche des records post-soviétiques atteints cette année, à plus de 10,7 millions de barils par jour.


- 'Respecter les quotas'

Mais même si Ryad avait semblé dernièrement infléchir quelque peu son discours, se disant prêt à coopérer avec les autres pays membres et non membres du cartel pour stabiliser les prix, les experts estiment les pays du Golfe n'accepteront de réduire leur production que si les producteurs extérieurs au cartel s'engagent dans cette voie.

Or, la Russie comme l'Iran, qui devrait faire son grand retour sur le marché début 2016 à la faveur de l'accord nucléaire conclu avec les grandes puissances, ont fait savoir à maintes reprises qu'ils n'étaient pas prêts à un tel compromis, imputant la déprime du marché à la production excédentaire de l'Opep.

Nous avons dit à de nombreuses reprises que nous ne jugeons pas opportun de baisser notre niveau de production, parce que les conditions ne sont pas les mêmes pour nous, les conditions climatiques, les conditions de production. Ce sont des entreprises privées qui travaillent dans ce secteur chez nous, a fait savoir jeudi le ministre russe de l'Énergie, Alexandre Novak, cité par les agences russes.

Le ministre a par ailleurs dit ne pas s'attendre à des changements radicaux lors de la réunion du cartel vendredi, à laquelle il a précisé que la Russie ne prendrait pas part, mais jugé qu'il serait opportun pour l'Opep de respecter les quotas qu'elle fixe.

Selon une estimation de l'agence Bloomberg, les membres de l'Opep ont pompé 32,12 millions de barils par jour en moyenne en novembre, soit plus de 2 millions de plus que le quota théorique du cartel.

De son côté, l'Iran a de nouveau revendiqué son droit à augmenter sa production dès que la levée des sanctions occidentales serait effective.

C'est notre droit d'augmenter notre production et personne ne peut nous limiter dans cette voie, a déclaré jeudi le ministre iranien du Pétrole à son arrivée dans la capitale autrichienne, ajoutant que Téhéran n'avait aucune responsabilité dans la chute actuelle des cours du pétrole.

C'est la responsabilité des membres producteurs de l'Opep et des autres qui ont produit plus que le plafond, s'est-il défendu.

Le président vénézuélien Nicolas Maduro avait pour sa part encore rappelé mardi à la radio nationale que le Venezuela souhaiterait que tous les pays respectent le plafond de production de l'Opep et étudient un projet de réduction de 5% de la production.



(c) AFP

Commenter L'Opep tente de parvenir à un accord sur la production entre des membres divisés

Commentaires   

+1 #1 Ali BELKACEMI 05-12-2015 10:52
L'Algérie doit diversifier son économie et se préparer à l'après pétrole.


La Production de pétrole dans le monde


mardi 14 novembre 2017

Pétrole: l'AIE révise légèrement à la baisse l'augmentation …

Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a annoncé mardi qu'elle révisait légèrement à la baisse ses prévisions de croissance de la demande...

lundi 13 novembre 2017

L'Irak veut plus que doubler la production de pétrole à Kirk…

Kirkouk (irak): Le ministre irakien du Pétrole Jabbar al-Louaïbi a affirmé lundi vouloir plus que doubler la production de pétrole de Kirkouk...

lundi 13 novembre 2017

Pétrole: les signes d'un rééquilibrage se confirment (Opep)

Paris: Le marché pétrolier montre des "signes croissants" de "rééquilibrage", a jugé lundi l'Opep, qui a une nouvelle fois révisé ses prévisions...

lundi 13 novembre 2017

Pétrole: la durée de prolongation d'un accord Opep/non-Opep…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): Les pays producteurs de pétrole devraient prolonger à l'unanimité fin novembre un accord de réduction de la...

mardi 07 novembre 2017

Pétrole: l'Opep prévoit une production américaine vigoureuse

Paris: La production de pétrole aux Etats-Unis va fortement progresser ces prochaines années, prévoit l'Opep, qui doit prochainement décider si elle va...

jeudi 26 octobre 2017

Pétrole: le prince héritier saoudien pour la réduction de la…

Ryad: Le puissant prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane s'est déclaré en faveur d'une extension au-delà de mars 2018 d'un accord entre...

samedi 21 octobre 2017

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

jeudi 19 octobre 2017

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

mercredi 11 octobre 2017

Opep: léger rebond de la production, quotas encore dépassés

Paris: La production de pétrole brut de l'Opep a légèrement augmenté en septembre, selon un rapport publié mercredi par l'organisation, qui doit...


-Voir toutes les actualités de la production de pétrole

Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite