Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite toujours, dans un marché qui tente de se positionner au mieux avant l'Opep

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reperdaient du terrain mardi en fin d'échanges européens, les investisseurs cherchant à se positionner favorablement dans un marché extrêmement volatile avant la réunion semestrielle des pays exportateurs de pétrole (Opep) vendredi à Vienne.
Vers 17H40 GMT (18H40 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 44,36 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 25 cents par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 11 cents à 41,54 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir ouvert dans le vert, ont oscillé à proximité de l'équilibre avant de franchement opter pour la baisse.

Les prix du brut sont extrêmement volatiles, ce qui est compréhensible à quelques jours de la réunion de l'Opep, relevait Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com.

Personne ne veut se trouver coincé du mauvais côté en cas de gros mouvement, donc tant les acheteurs que les vendeurs cherchent à l'évidence à faire des profits rapides à chaque fois que le marché met de l'argent à leur disposition, ajoutait-il.

La plupart des observateurs s'attendent à ce que le cartel, qui contribue largement à la déprime des cours en s'abstenant d'abaisser ses objectifs de production et en les dépassant nettement dans les faits, s'en tienne à sa stratégie actuelle consistant à inonder le marché d'or noir pour contrer l'essor du pétrole de schiste américain et préserver ses parts de marché.

Le sentiment général est que l'Opep n'apportera aucun changement à son quota de production, ce qui signifie que l'excès d'offre mondiale restera en place pour quelque temps encore, ajoutait M. Razaqzada, soulignant que pour cette raison, les prix du pétrole restaient généralement tirés vers le bas.

De son côté, Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets, observait que les cours du brut déclinaient pour la quatrième séance consécutive, alors que les déclarations du ministre saoudien du Pétrole à son arrivée à Vienne n'ont entraîné qu'un très éphémère rebond des cours ayant permis quelques prises de bénéfices.

Ali al-Nouaïmi a déclaré jeudi que la réunion de l'Opep aborderait tous les sujets et que son résultat n'était pas arrêté, ce que les marchés, d'après M. Lawler, ont interprété comme la possibilité que le cartel discute de réductions de production afin d'enrayer la chute des prix.

Pourtant, l'avis général reste qu'une fois que toutes les discussions auront eu lieu, l'Opep ne fera toujours rien, ajoutait M. Lawler.

Dans ce contexte de surabondance persistante d'offre, les investisseurs scruteront à nouveau mercredi les statistiques hebdomadaires sur l'état des réserves de brut aux États-Unis, dont un premier indice leur sera fourni par la publication ce mardi, après la clôture des marchés, des estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API).

Carl Larry, analyste chez Frost & Sullivan, tablait sur une baisse des réserves de brut, d'essence et de produits distillés, tout en estimant que cette annonce serait éclipsée par les attentes sur la réunion de l'Opep de vendredi, et de possibles déclarations la précédant.



(c) AFP


Commenter Le pétrole hésite toujours, dans un marché qui tente de se positionner au mieux avant l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite