Menu
RSS

Le pétrole poursuit sa hausse, porté par les tensions géopolitiques et avant l'Opep

  • Écrit par Cours du baril
prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole poursuivaient leur marche en avant mardi en fin d'échanges européens, galvanisés par des propos jugés conciliants de l'Arabie saoudite à l'approche du sommet de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et par un regain de tensions géopolitiques au Moyen-Orient.
Vers 17H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 46,39 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 1,56 dollar par rapport à la clôture de lundi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 1,43 dollar à 43,18 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, qui bénéficiaient déjà depuis le début de la séance des déclarations de Ryad lundi laissant entendre que le chef de file de l'Opep était prêt à collaborer avec les autres pays producteurs pour stabiliser les prix, ont également été soutenus par l'escalade de tensions entre la Russie et la Turquie.

Les matières premières ont rebondi, l'or, l'argent et le pétrole s'échangeant à la hausse en raison des tensions géopolitiques croissantes au Moyen-Orient, commentait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

La Turquie a abattu mardi un avion militaire russe qui avait, selon elle, violé son espace aérien à sa frontière avec la Syrie, provoquant une brusque escalade de la tension avec Moscou, ce qui attise les inquiétudes géopolitiques concernant l'offre d'or noir.

Le brut progresse pour le second jour consécutif et a gagné plus de 6% cette semaine après avoir connu un important retournement lundi après que l'Arabie saoudite s'est réengagée à faire ce qu'elle pourrait pour soutenir le marché pétrolier, ajoutait l'analyste.

Alors que les prix ont chuté au deuxième semestre 2014 et n'ont pas réussir à rebondir durablement cette année, l'Arabie saoudite a manifesté lundi son souhait de travailler de concert avec les autres membres de l'Opep ainsi que les producteurs hors-Opep, ce qui, étant donné l'approche de la prochaine réunion semestrielle du cartel le 4 décembre à Vienne, a permis aux cours de se maintenir dans le vert.

Alors que le cartel se réunit dans un peu plus d'une semaine, les commentaires de ses membres sont épluchés un par un puisque chaque indice à quelques jours de l'événement peut marquer une nouvelle tendance, relevait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Mais selon ce dernier, malgré la surabondance mondiale, certains analystes voient même l'Arabie saoudite s'arranger pour que les quotas de production journaliers fixés par l'Opep soient revus à la hausse.

De son côté, Fawad Razaqzada, analyste chez Forex, relativisait l'impact des déclarations saoudiennes sur le rebond des cours du brut, estimant que les prix s'étaient déjà stabilisés avant cette annonce et que ces dernières avaient juste servi d'excuse à des investisseurs en quête d'achats à bon compte.

Cela a tout l'air d'un rebond excessif dans un marché qui reste orienté à la baisse, poursuivait l'analyste, jugeant qu'il fallait se montrer prudent et ne pas nécessairement considérer que les cours du brut avaient atteint un plancher, surtout à l'approche de la réunion de l'Opep.

Les Saoudiens pourraient bien décevoir les investisseurs qui misent sur une hausse et maintenir le statu quo (concernant le niveau de production du cartel), observait M. Razaqzada.

Les investisseurs attendaient en outre mercredi les statistiques hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) sur l'état des stocks de brut du premier consommateur mondial d'or noir.

Un premier indice de l'état des réserves des États-Unis leur sera fourni par la publication ce mardi, après la clôture des marchés, des estimations de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API).

Selon Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, les stocks américains (de brut) de la semaine dernière sont attendus en hausse de 1,1 million de barils.



(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit sa hausse, porté par les tensions géopolitiques et avant l'Opep

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite