Menu
RSS

Le pétrole encore en baisse, mais se retient de tester ses planchers

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore fini en petite baisse vendredi, réussissant toutefois in extremis à rester au-dessus du seuil des 40 dollars, encouragés notamment par un nouveau recul des puits de pétrole aux Etats-Unis.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre, dont c'était le dernier jour de cotation, a cédé juste 15 cents à 40,39 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) après une fin de séance très incertaine.

A Londres en revanche, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier a gagné 48 cents à 44,66 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Gene McGillian, chez Tradition Energy, a surtout interprété les hésitations de cette session à des bonnes affaires avant le week-end, et un ajustement des positions à l'expiration du contrat de référence.

Toutefois, il a aussi estimé qu'une baisse hebdomadaire du nombre de puits en activité aux Etats-Unis, à raison de 10 unités selon la société de services pétroliers Baker Hughes, avait apporté un peu de soutien aux cours en fin d'échanges.

C'est probablement dû au fait que cela relance les attentes qu'on va finir par voir une baisse de la production pétrolière aux Etats-Unis, a-t-il dit, tout en notant qu'actuellement celle-ci semble plutôt en phase de stabilisation, au niveau toujours très élevé de 9,182 millions de baril par jour selon les derniers chiffres du ministère de l'Energie.

Selon M. McGillian, s'il n'y avait pas des mouvements techniques d'équilibrage de risque, le marché serait reparti pour tester de nouveaux planchers, comme il l'a déjà fait en mars puis en août.

Durant la séance le contrat de référence du WTI est tombé plusieurs fois sous la barre des 40 dollars, un niveau sous lequel le contrat de référence n'a plus fini de séance depuis le 27 août. Il avait terminé le 24 août à 38,24 dollars, son plus bas niveau depuis février 2009.

Le renforcement du dollar, les excédents, les statistiques économiques qui restent médiocres en Chine, les prix (du pétrole) bradés par l'Irak, la déprime des autres matières premières comme le nickel et le cuivre qui sont à leurs niveaux les plus bas depuis plusieurs années - tout cela fait qu'il semble que ce ne soit plus qu'une question de temps avant que les prix du pétrole décrochent à la baisse, a estimé pour sa part John Kilduff, chez Again Capital.

Le dollar est de fait nettement reparti à la hausse face à l'euro vendredi, à la suite de déclarations du président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, ce qui est pénalisant pour les acheteurs de brut munis d'autres devises puisque les échanges sont libellés en billet vert.

Mais M. Kilduff a aussi évoqué plusieurs facteurs pouvant justifier que les cours se maintiennent, voire progressent comme l'a fait le Brent.

"Il y a assez de demande et assez de soucis de géopolitique pour apporter un soutien, et nous ne pouvons pas assister à toutes ces activités militaires et terroristes dans et autour de la Syrie et de l'Irak sans nous inquiéter pour les infrastructures pétrolières", a-t-il dit.

Tim Evans, chez Citi, a également estimé que "le marché du Brent pourrait trouver un peu de soutien dans l'idée avancée par la BCE de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif", qui serviraient à soutenir l'économie européenne avec des effets supposés bénéfiques pour la demande.


(c) AFP

Commenter Le pétrole encore en baisse, mais se retient de tester ses planchers

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 26 mai 2017 à 18:14

Le pétrole peine à se reprendre avec sa chute liée à l'Opep

Londres: Les cours du pétrole peinaient à se reprendre vendredi en fin d'échanges européens au lendemain d'une forte baisse liée à la...

vendredi 26 mai 2017 à 15:22

Le pétrole reste déprimé au lendemain de l'Opep

New York: Les cours du pétrole stagnaient peu après l'ouverture vendredi, restant déprimés au lendemain d'un sommet au cours duquel l'Opep et...

vendredi 26 mai 2017 à 13:54

Le PDG de Total salue la décision de l'Opep de prolonger ses…

Paris: Le PDG du géant pétrolier français Total, Patrick Pouyanné, a salué vendredi la décision de l'Opep et de ses partenaires de...

vendredi 26 mai 2017 à 13:28

Face au casse-tête du schiste américain, l'Opep déçoit les m…

Vienne: Des cours du brut qui flanchent et des analystes réservés: la reconduction des limitations de production décidée par l'Opep et ses...

vendredi 26 mai 2017 à 12:37

Le pétrole essaie de reprendre ses esprits après sa chute li…

Londres: Les prix du pétrole remontaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs tâchant de reprendre leurs esprits après la lourde...

vendredi 26 mai 2017 à 05:32

Le pétrole se stabilise en Asie

Singapour: Les cours du pétrole se stabilisaient vendredi en Asie après avoir plongé en raison de la déception des investisseurs face à...

jeudi 25 mai 2017 à 20:58

Le pétrole chute, déception après l'Opep

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé sur une chute jeudi après la décision de l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 25 mai 2017 à 19:26

Le pétrole décroche de plus de deux dollars le baril après l…

New York: Les cours du pétrole décrochaient jeudi après la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de prolonger de...

jeudi 25 mai 2017 à 18:40

Pétrole: l'Opep prolonge ses quotas, confiante dans un rééqu…

Vienne: L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, ont décidé de maintenir jeudi leurs quotas de production de pétrole jusqu'en mars 2018...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite

L'Economie pétrolière illustrée

Le lundi 29 août 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

Découvrez en images quelques points clés de l'économie pétrolière en 2016. Des chiffres et graphiques impressionnants liés au commerce du pétrole ainsi que sa nécessité dans nos économies modernes. Consultez l'état du paysage économique pétrolier international résumé en 25 points :      La production de pétrole dans le monde      La demande mondiale      Top 5 des pays producteurs      Exportation mondiale du pétrole brut      Top 5 des exportateurs de pétrole      Importation du pétrole brut dans le monde      Top 5 des importateurs de pétrole brut      Pays au plus faible taux d'importation de pétrole      Réserves mondiales de pétrole     Les 5 plus grandes réserves de pétrole par...

Lire la suite