Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole mitigé dans un marché attentiste

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole évoluaient dans des directions divergentes vendredi en fin d'échanges européens, soutenus d'un côté par des inquiétudes géopolitiques entourant l'approvisionnement, mais lestés de l'autre par l'excès d'offre et un dollar vigoureux.
Vers 17H25 GMT (18H25 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 44,64 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 46 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre, dont c'est le dernier jour de cotation, perdait en revanche 29 cents à 40,25 dollars.

Alors que les cours du Brent rebondissaient, ceux du WTI perdaient du terrain dans une séance particulièrement volatile, faute de nouveau facteur déterminant pour orienter durablement les cours dans une direction ou une autre.

"Les prix du brut continuent d'apparaître faibles avec un WTI proche des 40 dollars le baril alors que l'excès d'offre freine toujours les cours, les poussant vers leur troisième semaine successive de déclin", commentait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Mais pour John Kilduff, analyste chez Again Capital, les cours du pétrole pouvaient toutefois trouver un soutien temporaire dans le regain de la demande observé actuellement, notamment pour l'essence, et dans les craintes liées à l'approvisionnement au Moyen-Orient.

"Nous ne pouvons pas assister à toutes ces activités militaires et terroristes dans et autour de la Syrie et de l'Irak sans nous inquiéter pour les infrastructures pétrolières", observait l'analyste.

Il rappelait toutefois que l'excédent d'offre inondant le marché risquait de limiter ce rebond, tout comme la force du dollar: la montée du billet vert rend en effet le pétrole plus cher pour les investisseurs munis d'autres devises, ce qui pèse sur la demande en brut. La déprime d'autres matières premières comme le nickel et le cuivre pèse en outre également sur les prix du pétrole.

Dans ce contexte, les investisseurs guettaient désormais le décompte hebdomadaire du groupe privé Baker Hughes sur le nombre de puits actifs aux États-Unis, prévu peu avant la clôture new-yorkaise.

"Le nombre de puits actifs a constamment baissé ces derniers temps alors que les prix du pétrole restent toujours déprimés", observait pour sa part Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.

"Jusqu'à présent, les investisseurs cherchant des positions à court terme ont peu réagi à ces réductions (des puits en activité) mais cela signale fondamentalement que le marché va se resserrer en 2016. Aussi le pétrole pourrait-il être vraiment proche d'un plancher", ajoutait l'analyste.

(c) AFP

Commenter Le pétrole mitigé dans un marché attentiste


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite