Menu
RSS
A+ A A-

En plus d'un surplus d'offre, le pétrole devra endurer des stocks record

prix du petrole ParisParis: Le gonflement des stocks de pétrole à un niveau record ces derniers mois devrait peser sur un marché déjà lesté par une offre excédentaire, d'autant plus que la consommation mondiale d'or noir va ralentir en 2016, a prévenu vendredi l'Agence internationale de l'énergie.
Avec une consommation mondiale inférieure à l'offre, les stocks ont gonflé pour atteindre un niveau record de près de 3 milliards de barils fin septembre au sein des pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), procurant un certain confort aux marchés mondiaux, a constaté l'AIE dans son rapport mensuel sur le pétrole.

Ce surplus, qui concerne aussi les distillats comme le fioul et le gazole, s'est d'abord développé aux Etats-Unis avec l'essor des hydrocarbures de schiste. Il s'est ensuite propagé dans les autres zones de l'OCDE comme l'Europe, mais aussi en dehors, en Chine notamment.

Il offre une protection sans précédent contre les chocs géopolitiques ou des ruptures d'approvisionnement inattendues, par exemple dans le cas d'une longue vague de froid, a souligné l'agence basée à Paris.

Mais les prévisions actuelles prévoient un hiver doux en Europe et aux Etats-Unis. Si cela se révèle vrai, le gonflement des stocks augmentera la pression sur un marché pétrolier déjà pénalisé par une offre excédentaire.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), Arabie saoudite en tête, inonde en effet depuis plus d'un an le monde d'or noir pour défendre ses parts de marché face aux hydrocarbures de schiste américains, aux dépens des prix.


- Une demande moins vigoureuse
Aucun changement de stratégie n'est anticipé pour la prochaine réunion du cartel, qui se tiendra le 4 décembre à Vienne, alors que le baril de pétrole valait moins de 45 dollars en fin de semaine, soit une réduction de plus de 60% de sa valeur depuis mi-2014.

Selon l'AIE, 97 millions de barils par jour (mbj) ont été pompés dans le monde en octobre, soit 2 mbj de plus en un an, grâce notamment à un rebond de production dans les pays hors-Opep (58,69 mbj) par rapport au mois précédent. Au sein du cartel, une production accrue en Arabie saoudite, en Libye et au Nigeria a compensé un repli en Irak et au Koweit, pour totaliser 31,76 mbj.

La production hors Opep devrait ralentir plus qu'anticipé en 2016 et décliner de plus de 600.000 barils par jour, aux Etats-Unis pour la quasi-totalité, tandis que la Russie devrait continuer à faire preuve de résistance.

Mais même si les prévisions de demande pour cette année et la suivante ont été révisées en légère hausse, l'offre restera excédentaire.

L'impact de la forte chute des prix du pétrole sur les consommateurs finaux ne devrait pas se répéter et les conditions économiques devraient demeurer problématiques dans des pays comme la Chine, a souligné l'AIE.

Elle table désormais sur une consommation de 94,6 mbj en 2015 et 95,8 mbj en 2016, contre respectivement 94,5 et 95,7 mbj précédemment. Cela représente une hausse de la consommation d'environ 1,8 mbj sur un an en 2015, tirée notamment par le grand appétit de l'Inde, avant un ralentissement à 1,2 mbj attendu l'an prochain.

La croissance de la demande a atteint près de 2 mbj, un sommet en cinq ans, avec l'Inde galopant à son rythme le plus rapide en plus de dix ans. Mais les hausses de la demande sont surpassées par une production vigoureuse de l'Opep et une offre résistante des pays non-Opep, a indiqué le bras énergétique des pays développés.

La production russe a atteint un niveau record de l'ère post-soviétique avec 11,12 mbj et devrait rester robuste en 2016, a-t-il ajouté.

Dans son rapport mensuel paru jeudi, l'Opep avait maintenu inchangées par rapport au mois précédent ses prévisions de demande et d'offre de brut pour 2015 et 2016.



(c) AFP

Commenter En plus d'un surplus d'offre, le pétrole devra endurer des stocks record


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 19 septembre 2017 à 20:55

Le pétrole se heurte encore à New York au seuil des 50 dolla…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a de nouveau buté mardi sur la barre des 50 dollars...

mardi 19 septembre 2017 à 18:08

Le pétrole baisse un peu en attendant les stocks américains

Londres: Les cours du pétrole repartaient en petite baisse mardi en fin d'échanges européens, mais continuaient de n'osciller que faiblement autour de...

mardi 19 septembre 2017 à 15:43

Libye: blocage d'un oléoduc qui achemine du carburant à Trip…

Tripoli: Un groupe armé a fermé lundi un oléoduc qui approvisionne en essence la capitale libyenne, causant une pénurie de carburant et...

mardi 19 septembre 2017 à 15:37

Le pétrole ouvre en hausse à New York, au-dessus de 50 dolla…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York progressait légèrement à l'ouverture mardi, juste au-dessus du seuil des...

mardi 19 septembre 2017 à 12:42

Le pétrole monte un peu dans un marché sans élan

Londres: Les prix du pétrole montait un peu mardi en cours d'échanges européens, mais le marché restait dans l'ensemble sans grande direction...

mardi 19 septembre 2017 à 06:53

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient dans des marges étroites mardi en Asie dans l'attente du rapport sur le niveau des stocks...

lundi 18 septembre 2017 à 21:02

Le pétrole bute à nouveau à New York sur la barre des 50 dol…

NYC/Cours de clôture: Le prix du pétrole coté à New York a terminé en légère hausse lundi, butant sur le seuil symbolique...

lundi 18 septembre 2017 à 18:13

Le pétrole baisse un peu après la hausse de la semaine derni…

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu lundi en fin d'échanges européens, souffrant de quelques prises de bénéfices après les sommets...

lundi 18 septembre 2017 à 15:34

Le pétrole new-yorkais, nerveux face au seuil des 50 dollars…

New York: Le prix du baril pétrole coté à New York a débuté la séance en légère baisse lundi, les investisseurs faisant...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite