Menu
RSS
A+ A A-

Nette baisse du pétrole, plombé par une offre élevée aux USA

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fortement baissé mercredi à New York, après que des estimations élevées sur l'offre américaine se sont ajoutées aux inquiétudes déjà omniprésentes sur la surabondance mondiale.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en décembre a perdu 1,28 dollar à 42,93 dollars sur le New YorkMercantile Exchange (Nymex), soit le plus bas niveau d'un contrat de référence depuis la fin août.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a cédé 1,63 dollars à 45,81 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché a vraiment été malmené aujourd'hui, a reconnu Matt Smith, de ClipperData.

Les observateurs lient avant tout la baisse des cours à des chiffres de la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API) qui a fait état, mardi après la clôture, d'une hausse de plus de six millions de barils des réserves de brut aux Etats-Unis.

C'est un signal franchement négatif, a expliqué M. Smith. Les chiffres de l'API constituent une grosse surprise, non seulement parce qu'il y a une hausse des stocks de brut, mais parce qu'elle est très élevée.

Le marché, sur lequel le niveau élevé de l'offre mondiale fait chuter les cours depuis l'été 2014, attend désormais pour jeudi les chiffres officiels du gouvernement sur les stocks hebdomadaires, généralement jugés plus fiables que ceux de l'API.

Habituellement publiés le mercredi, ces statistiques du département de l'Energie (DoE) ont été repoussées en raison d'un jour en partie férié pour le 11 novembre.

A cause de cet intervalle, les chiffres de l'API ont plus influé sur les échanges que d'habitude, a relativisé Tim Evans, de Citi.

Le marché n'obtient guère plus d'encouragement sur le plan international, après un début de semaine marqué par des rapports mensuels mitigés du DoE et de l'Agence internationale de l'Energie (AIE), basée à Paris.

Les cours risquent encore de pâtir jeudi du troisième et dernier grand rapport de la semaine, celui de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), car le plus probable, c'est que cela confirmera que leur production continue à dépasser nettement leur plafond officiel, a prévenu M. Smith.

Non seulement l'Opep contribue à la déprime des cours en s'abstenant depuis un an d'abaisser ses quotas de production, mais, en effet, elle dépasse de fait nettement le maximum théorique de 30 millions de barils par jour.



(c) AFP

Commenter Nette baisse du pétrole, plombé par une offre élevée aux USA

Commentaires   

+1 #1 T.H 12-11-2015 10:01
Les chiffres et les investisseurs disent qu'il ya une hausse des réserves de brut mais pourquoi l'Etats-Unis importent du brut (de l'Iraq) d'aprés un article publier sur reuters (article ci-dessous):

"Écoulement du pétrole irakien à US atteint le pic 3 ans en Novembre."

Les pétroliers sont fixés pour offrir le plus grand volume de brut irakien pour les côtes américaines en plus de trois ans, en tant que deuxième plus grand producteur de l'OPEP vies pour les parts de marché que la pression monte sur la production de schiste américain.

Selon les données d'expédition Reuters, navires-citerne s transportant près de 20 millions de barils de pétrole irakien sont dues à naviguer aux Etats-Unis en Novembre, près de 40 pour cent au-dessus du montant réservé pour arriver en Octobre. À un taux moyen de plus de 660.000 barils par jour (bpj), ce serait la plus grande importation mensuelle depuis la mi-2012, selon des données américaines.

(Rapports addtional par Florence Tan à Singapour et Rania El Gamal à Riyad, édité par Jonathan Leff et William Hardy)


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite