Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'enfonce dans le rouge, fragilisé par une offre excédentaire et un dollar vigoureux

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole repartaient à la baisse lundi en fin d'échanges européens, toujours sous la pression d'un excès d'offre et du renforcement du dollar.
Vers 17H20 GMT (18H20 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 47,20 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 22 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 47 cents à 43,82 dollars.

Avec des perspectives de demande ternes et les incertitudes entourant les politiques des banques centrales dans le monde, les investisseurs ont été réticents à s'engager dans toute position significative, relevait Kash Kamal, analyste chez Sucden Financial.

Selon ce dernier, alors que la Réserve fédérale américaine (Fed) a laissé entendre dernièrement qu'elle pourrait relever ses taux dès le mois de décembre, les investisseurs se sont tenus à l'écart des actifs risqués, d'autant que le renforcement du dollar, qui pénalise les échanges pétroliers libellés dans cette devise, a accentué la pression sur les prix du brut.

La perspective d'une hausse des taux par l'institution d'ici la fin de l'année a gagné du crédit en fin de semaine dernière après la publication d'un nombre bien supérieur aux attentes de créations d'emploi en octobre aux États-Unis, ce qui témoigne de la santé de l'économie américaine.

Or, un tel resserrement du crédit aurait notamment pour conséquence de rendre le billet vert plus rémunérateur, une perspective qui a porté la devise à son plus haut niveau en six mois vendredi.

Une Fed confiante sur la hausse des taux continuera probablement à nuire à toute tentative de reprise sur le marché mondial des matières premières, et même du pétrole, qui a accusé le coup vendredi après l'essor du dollar, notait pour sa part Brenda Kelly, analyste chez London Capital Group, face à une offre jugée excessive, que ce soit en provenance de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), de la Russie ou des États-Unis.

Le secrétaire général de l'Opep a de nouveau exprimé ses attentes de voir le marché pétrolier se resserrer l'an prochain avec des prix plus fermes résultant d'une diminution de l'offre hors-Opep et d'une croissance solide de la demande globale de pétrole, observaient les analystes de PVM.

Cela intervient alors qu'un haut responsable pétrolier saoudien a dénigré la perspective d'une nouvelle ère de prix déprimés après avoir affirmé que les réductions d'investissements pétroliers finiront par soutenir les cours alors que moins d'offre arrivera sur le marché, ajoutaient-ils.

L'Arabie saoudite, le plus important exportateur de pétrole au monde, a répété à plusieurs reprises qu'elle était déterminée à maintenir sa production telle quelle afin de conserver ses parts de marché.



(c) AFP


Commenter Le pétrole s'enfonce dans le rouge, fragilisé par une offre excédentaire et un dollar vigoureux


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite