Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rebondit légèrement avant les chiffres de l'emploi américain

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole repartaient en légère hausse vendredi en cours d'échanges européens, après avoir nettement décliné la veille dans un marché craignant un regain de vigueur du dollar une fois les chiffres mensuels de l'emploi américain publiés.
Vers 11H20 GMT (12H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 48,37 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 39 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New YorkMercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 27 cents à 45,47 dollars.

"Les prix du pétrole font du surplace en attendant que les marchés boursier et des changes leur indiquent s'ils doivent monter ou baisser", soulignaient les analystes de Commerzbank.

Les cours du Brent et du WTI évoluaient dans de faibles marges, les investisseurs ne prenant aucun risque avant les chiffres de l'emploi américain, indicateur de premier plan aux États-Unis.

Tous les yeux étaient en effet tournés vers la publication, prévue vendredi à 13H30 GMT, du rapport mensuel sur l'emploi et le chômage du département américain du Travail pour le mois d'octobre, des statistiques très attendues car elles offriront aux responsables de la Réserve fédérale américaine (Fed) un des derniers diagnostics sur l'emploi avant de prendre leur prochaine décision sur les taux mi-décembre.

"Si le nombre de créations d'emplois aux États-Unis atteint le niveau attendu de 180.000 ou plus, alors la décision d'augmenter les taux d'intérêt lors de la réunion de la Fed les 15 et 16 décembre est sur les rails", notait David Hufton, analyste chez PVM.

D'autant que la publication mercredi des chiffres du groupe privé ADP, qui a fait état de 182.000 embauches dans le secteur privé aux États-Unis en octobre, a été jugé plutôt de bonne augure pour la reprise du marché de l'emploi américain.

Or, la Réserve fédérale américaine ayant conditionné le relèvement de ses taux, maintenus proches de zéro depuis 2008, au plein emploi et à l'accélération de l'inflation, tout nouvel indicateur allant dans ce sens accrédite la thèse d'un resserrement du crédit dès le mois de décembre, comme évoqué mercredi par la présidente de l'institution, Janet Yellen.

Mais une telle perspective rendrait le dollar plus rémunérateur, et donc plus attractif pour les investisseurs, ce qui pèse sur les prix du brut, libellés en billets verts, rendus plus onéreux pour les acheteurs munis d'autres devises.

Les cours du brut restaient en outre lesté par une surabondance persistante d'offre, empêchant tout rebond durable des prix.

"Un renforcement du dollar n'est pas une bonne nouvelle pour les prix du pétrole, pas plus que ne l'est l'annonce que la production en mer du Nord va atteindre quasiment un plus haut en deux ans, à 2,05 millions de barils en décembre", relevait M. Hufton, rappelant par ailleurs que la production russe s'était établie à un record de 10,78 millions de barils en octobre.

"La chute des prix est censée décourager plutôt qu'encourager la production mais c'est l'inverse qui se produit à court terme, les producteurs se ruant pour engranger des recettes en poussant les unités de production à leurs limites", ajoutait David Hufton.

Les analystes de Commerzbank observaient à ce titre que les prix du pétrole ne devaient attendre aucun soutien de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), engagée dans une politique de maintien de ses parts de marché, et qu'une réduction de l'offre ne pouvait donc venir que des pays producteurs hors-Opep.

"Les signaux que l'Opep envoie aux producteurs de pétrole européens sont peut-être subtils mais clairs: alors que l'Arabie saoudite a maintenu récemment des prix relativement stables pour ses clients asiatiques et américains, des réductions records de 4,75 dollars par baril pour le pétrole brut saoudien, comparé au cours du Brent, ont été convenues avec les clients européens pour décembre", observaient-ils.

"L'Opep exige clairement que les producteurs hors-Opep coopèrent et fassent preuve de discipline quand il s'agit des volumes de production", soulignaient-ils.

(c) AFP

Commenter Le pétrole rebondit légèrement avant les chiffres de l'emploi américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite