Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole repart à la baisse, plombé par la Russie et la Chine

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole perdaient du terrain lundi en cours d'échanges européens, lestés par de nouvelles craintes sur une surabondance d'offre, ainsi que par un indicateur chinois de mauvais augure pour la demande d'or noir.
Vers 11H30 GMT (12H30 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 48,83 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 73 cents par rapport à la clôture de vendredi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 72 cents à 45,87 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir terminé dans le vert vendredi dans le sillage d'une nouvelle baisse du nombre de puits en activité aux États-Unis, étaient affectés lundi par de nouvelles données sur la production de la Russie, des craintes entourant l'offre de l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) ainsi que par le repli de l'activité manufacturière en Chine.

L'attention des investisseurs est aujourd'hui concentrée sur l'équilibre du marché pétrolier à court terme avec davantage de pétrole en provenance de Russie et de l'Opep ainsi que des statistiques chinoises baissières, qui ont pesé sur les marchés boursiers, notait Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

D'après lui, les informations selon lesquelles la Russie a augmenté ses exportations de pétrole brut de 1,7% sur un mois et de 10% sur un an en octobre, avec une production totale de brut atteignant un record de 10,8 millions de barils par jour, ont tiré les prix vers le bas.

De même, les chiffres faisant état d'une baisse de production de l'Opep pour octobre n'ont pas permis aux prix de se maintenir durablement à la hausse.

La production de l'Opep en octobre a décliné de 120.000 barils par jour pour atteindre 31,64 millions de barils par jour, mais les chiffres de septembre ont été révisés à la hausse à 80.000 barils par jour, relevaient pour leur part les analystes de Commerzbank.

L'Opep continue ainsi à produire bien au-delà de la demande, que l'Energy Information Administration (EIA, une antenne du département américain de l'Énergie, DoE) a établi à 30,5 millions de barils par jour au quatrième trimestre, ajoutaient-ils.

En outre, le nouveau repli de l'activité manufacturière en Chine, qui a continué de se contracter fortement en octobre, quoique à un rythme moins prononcé que les mois précédents, n'était pas de bon augure pour la santé de la deuxième économie mondiale et du premier consommateur d'énergie au monde.

La baisse vendredi des puits de pétrole en activité aux États-Unis est assez encourageante mais nous doutons que cela suffise a soutenir les cours, soulignait Bjarne Schieldrop.

La société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé que le nombre de puits en activité avait baissé de 16 unités cette semaine, pour s'afficher en chute de plus de 64% depuis la mi-octobre 2014.

De même, selon M. Schieldrop, le seul réconfort que pouvaient trouver les prix du brut lundi provenait d'un dollar plus faible, ce qui n'était là encore pas suffisant pour renverser la tendance baissière des cours.

Un billet vert affaibli rend les achats de pétrole, libellés dans la monnaie américaine, moins onéreux pour les investisseurs munis d'autres devises.



(c) AFP

Commenter Le pétrole repart à la baisse, plombé par la Russie et la Chine


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite