Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole campe sur ses positions élevées, sur fond d'achats opportunistes

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se maintenaient dans le vert vendredi en fin d'échanges européens, consolidant leurs positions après la bonne surprise des stocks américains de brut mercredi mais restant toutefois prudents dans un marché toujours plombé par l'excès d'offre.
Vers 17H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 49,61 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 81 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 56 cents à 46,62 dollars.

"Le marché reste encore fortement influencé par la séance de mercredi qui avait abouti à une hausse de 6,16% du WTI", notait Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque.

Les cours du Brent et du WTI s'étaient envolés mercredi dans le sillage de la publication des chiffres hebdomadaires du département américain de l'Énergie (DoE) sur les stocks de pétrole aux États-Unis, qui se sont avérés moins élevés qu'attendu.

En outre, la hausse des cours semblait soutenue par des chiffres faisant état d'une baisse de production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour octobre, ce qui a ravivé les espoirs d'un rééquilibrage du marché.

"La production a baissé de 125.000 barils par jour, surtout à cause de l'Arabie saoudite (..) en raison d'une baisse de l'utilisation domestique, mais sur un an la production reste en hausse de 1,5 million de barils par jour par rapport à il y a un an", relevait Phil Flynn, analyste chez Price Futures Group.

Mais pour M. Dembik, il convient de relativiser ce recul, qui intervient après que la production journalière de l'Opep a atteint en septembre un plus haut depuis 2012 et qu'elle reste proche de ses records.

"Il n'est pas surprenant qu'il puisse y avoir une baisse en octobre. C'est un simple ajustement qui ne change pas la donne. L'excès d'offre est même amené à s'amplifier dans les mois à venir au fur à mesure de la progression de la production iranienne qui pourrait passer de 2,8 millions de barils par jours à environ 4 millions de barils au début de l'année 2016", ajoutait l'analyste.

Selon lui, il est donc probable que les gains accumulés cette semaine, fruit essentiellement de prises de positions à court terme, soient en grande partie effacés la semaine prochaine si de nouvelles informations viennent corroborer le scénario d'une demande atone et d'une production toujours à de hauts niveaux, poursuivait-il.

Les investisseurs restaient par ailleurs prudents après les déclarations de la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi, qui, tout en maintenant ses taux proches de zéro, n'a pas exclu de resserrer le crédit dès le mois de décembre.

Dans la mesure où elle le rendrait plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs, une telle hausse des taux tend à soutenir le dollar.

Or, un dollar fort pèse sur les prix des matières premières qui sont libellés en billets verts, les rendant plus onéreuses pour les investisseurs munis d'autres devises.

"Le renforcement du dollar va continuer à peser sur les prix des matières premières, dont le pétrole", notait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Le PMI manufacturier chinois du mois d'octobre, qui est attendu dimanche, devrait également être un catalyseur important car il donnera des indications sur la future demande de pétrole, relevait Christopher Dembik.

(c) AFP

Commenter Le pétrole campe sur ses positions élevées, sur fond d'achats opportunistes


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 16 octobre 2017 à 21:03

Le pétrole porté par les tensions en Irak

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en hausse lundi après la prise de contrôle par les forces irakiennes du siège du...

lundi 16 octobre 2017 à 19:36

Glencore et le Qatar cèdent 14% de Rosneft pour 7,8 milliard…

Genève: Le consortium contrôlé par Glencore et le fonds souverain du Qatar ont annoncé lundi avoir conclu un accord pour céder pour...

lundi 16 octobre 2017 à 18:31

Le pétrole monte, la production perturbée en Irak par les te…

Londres: Les cours du pétrole montaient lundi en fin d'échanges européens alors que la production des deux principaux champs pétroliers de Kirkouk...

lundi 16 octobre 2017 à 18:07

France: les prix des carburants ont baissé la semaine derniè…

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont légèrement reculé la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés lundi.

lundi 16 octobre 2017 à 15:48

Le pétrole, porté par les tensions en Irak, ouvre en hausse …

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, porté par un regain de tensions...

lundi 16 octobre 2017 à 15:43

Kurdes: le pompage des deux principaux champs pétroliers de …

Bagdad: Le pompage dans les deux principaux champs pétroliers de Kirkouk, province où les troupes gouvernementales irakiennes ont lancé une opération aux...

lundi 16 octobre 2017 à 13:02

Ryad étudie plusieurs options pour l'introduction d'Aramco e…

Ryad: L'Arabie saoudite continue d'examiner plusieurs options pour l'introduction en Bourse d'Aramco, a déclaré samedi un porte-parole du géant pétrolier saoudien.

lundi 16 octobre 2017 à 12:51

Ordonnances: la CGT pétrole menace de grève à compter du 23 …

Paris: La CGT pétrole exige lundi "l'ouverture d'une négociation immédiate" avec le ministère du Travail, le patronat et les syndicats de la...

lundi 16 octobre 2017 à 12:36

Le pétrole monte, la tension croît au Kurdistan irakien

Londres: Les prix du pétrole étaient soutenus lundi en cours d'échanges européens par les craintes que les tensions en Irak entre le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite