Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite après une envolée inattendue

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore progressé jeudi à New York, prolongeant les gains de la veille dans un marché manifestement hésitant sur la direction à suivre après une prise de position ambiguë de la Réserve fédérale américaine.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre a gagné 12 cents à 46,06 dollars, au lendemain d'un envol de plus de 6% sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a cédé 25 cents à 48,80 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Le marché ne sait pas trop quoi penser, a commenté John Kilduff, chez Again Capital, au terme d'une séance très hésitante.

Pour lui, la forte hausse enregistrée mercredi était un peu surprenante au vu des chiffres sur les stocks de brut publiés par le ministère de l'Energie.

Ces chiffres ont révélé un nouvelle hausse des stocks de brut, légèrement inférieure aux attentes, assortie toutefois d'un recul des réserves d'essence et de produits distillés.

Cela montre que la demande en essence et en diesel est très forte, ce qui est positif, selon M. Kilduff.

En outre la Réserve fédérale a semblé à beaucoup d'observateurs faire preuve d'optimisme en modulant un peu son analyse économique, d'où elle a retiré la référence à l'impact du ralentissement mondial sur l'économie américaine.

La Fed semble voir quelque chose (de positif) dans l'économie, ce qui voudrait dire plus de demande à venir, a estimé M. Kilduff.

Carl Larry, chez Frost & Sullivan, a estimé pour sa part que le pétrole pouvait bénéficier de l'engouement d'investisseurs délaissant d'autres marchés. Il y a des fonds d'investissements qui préfèrent investir sur le pétrole plutôt que sur les changes, a-t-il dit.

En voyant le genre d'envolée qu'on a eu, on se dit que c'est sûrement plus dû à des données (macro) économiques qu'aux données fondamentales du marché, a-t-il dit.

De fait, mis à part l'arrière plan macroéconomique et financier, nous pensons que la poursuite des excédents reste le problème principal, dans lequel s'inscrit le haut niveau de la production russe annoncé aujourd'hui, a commenté Tim Evans, chez Citi, évoquant également le haut niveau de la production des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et l'arrivée prévue de barils supplémentaires venus d'Iran.

Il est difficile de voir les prix se maintenir à ce niveau, jugeait également M. Kilduff.


(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite après une envolée inattendue


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite