Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite après le PIB américain

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole se stabilisaient jeudi en fin d'échanges européens, les investisseurs semblant hésiter sur la direction à suivre après le net rebond des prix de l'or noir la veille et face au renforcement du dollar.
Vers 17H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 49,02 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 3 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance gagnait 9 cents à 46,03 dollars.

Les cours du Brent et du WTI, après avoir débuté la journée dans le rouge, sont repassés dans le vert après la confirmation du coup de frein sur la croissance aux États-Unis au troisième trimestre, avant d'osciller faiblement autour de l'équilibre.

"Le pétrole brut est allé à contre-courant du reste des matières premières après la réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed). Cela résulte en grande partie d'une frilosité des investisseurs après l'énorme rebond de mercredi consécutif à l'augmentation moins forte que prévu des stocks américains hebdomadaires de brut", notait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

La décision prise mercredi par la Réserve fédérale de laisser inchangés ses taux directeurs, tout en laissant la porte ouverte à une hausse de ceux-ci dès décembre, n'a en effet pas semblé peser sur les cours dans l'immédiat.

Toute hausse des taux de la banque centrale américaine rendrait en effet le dollar plus rémunérateur, et donc plus attractif pour les investisseurs, ce qui pénalise les acheteurs de pétrole munis d'autres devises, puisque les échanges d'or noir sont libellés en billets verts.

Mais une croissance modérée aux États-Unis publié jeudi pourrait conforter les investisseurs dans leur opinion que la Fed va rester attentiste, de peur de nuire à la reprise de la première économie mondiale.

La croissance économique des États-Unis a marqué le pas au troisième trimestre, alourdie par l'accumulation des stocks mais soutenue par l'appétit des consommateurs, confirmant le diagnostic de la Fed qui n'exclut pas une hausse des taux en décembre.

De juillet à septembre, le produit intérieur brut américain (PIB) américain a progressé de façon modeste à 1,5% en rythme annualisé, contre une hausse de 3,9% enregistrée au 2e trimestre.

Du coup, estimait Carl Larry, chez Frost & Sullivan, les investisseurs sont rassurés quant aux risques de hausse du dollar, parce que "tant que les taux de la Fed ne bougent pas on n'a pas à s'inquiéter que le dollar aille trop loin".

Dans l'immédiat néanmoins, rappelait Fawad Razaqzada chez Forex.com, "le marché pétrolier reste excessivement excédentaire, ce qui pèse sur les prix, mais ne veut toutefois pas dire que nous ne verrons pas de fortes hausses ponctuellement, comme hier".

(c) AFP

Commenter Le pétrole hésite après le PIB américain


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 15 décembre 2017 à 21:04

Le pétrole termine en ordre dispersé après un indicateur amé…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole new-yorkais et londoniens ont terminé en ordre dispersé vendredi, après le recul du nombre hebdomadaire...

vendredi 15 décembre 2017 à 18:18

Le pétrole hésite, entre surproduction et perturbations en m…

Londres: Les cours du pétrole divergaient vendredi en fin d'échanges européens après une semaine volatile, alors que les baisses de production causées...

vendredi 15 décembre 2017 à 15:29

Le pétrole avance à l'ouverture, l'oeil rivé sur la mer du N…

New York: Le prix du pétrole new-yorkais progressait à l'ouverture vendredi, les craintes autour de la fermeture d'un oléoduc en mer du...

vendredi 15 décembre 2017 à 12:14

Le pétrole monte un peu, la production de mer du Nord reste …

Londres: Les prix du pétrole avançaient légèrement vendredi en cours d'échanges européens, les marchés hésitant entre perturbation de la production à court...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:09

Pétrole: le Canadien Cenovus supprime jusqu'à 700 emplois

Montréal: Le producteur de pétrole canadien Cenovus a annoncé jeudi la suppression de 15% de ses effectifs, soit près de 700 emplois...

jeudi 14 décembre 2017 à 21:08

Le pétrole new-yorkais soutenu par la perspective d'une haus…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse jeudi à New York, portés par la perspective d'une augmentation des...

jeudi 14 décembre 2017 à 18:09

Le pétrole se reprend mais le marché tâtonne encore

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse jeudi en fin d'échanges européens, restant soutenus par la fermeture d'un pipeline en...

jeudi 14 décembre 2017 à 17:28

Produits pétroliers: hausse de la consommation française en …

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont progressé de 2,7% en novembre sur un an, avec une hausse du fioul...

jeudi 14 décembre 2017 à 16:47

"Force majeure" autour de l'oléoduc Forties en mer…

Londres: Le groupe pétrochimique Ineos a déclaré l'état de "force majeure" après l'arrêt pour cause de fêlure du principal olédoduc pétrolier de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite