Menu
RSS

Technip relève ses objectifs d'activité après des résultats 3T en hausse

prix du petrole ParisParis: Le groupe parapétrolier Technip, engagé dans un plan de restructuration pour réduire ses coûts, a relevé ses objectifs de chiffre d'affaires pour ses deux divisions en 2015, après une hausse des résultats au troisième trimestre malgré un marché pétrolier et gazier qui restera dégradé.
Nous constatons que notre stratégie s'est révélée payante. Cela nous rend confiants sur notre capacité à renforcer le groupe pendant la chute des prix du pétrole et au-delà, a commenté le directeur financier, Julian Waldron, lors d'une téléconférence avec des journalistes.

Face à des compagnies pétrolières et gazières qui freinent leurs investissements et leurs projets d'exploration, Technip avait annoncé le 6 juillet le lancement d'un plan de restructuration qui prévoit 6.000 suppressions d'emplois (soit plus de 15% des effectifs) et doit lui permettre de dégager 830 millions d'euros d'économies en 2016 et 2017.

Le groupe s'attelle également à travailler très en amont avec ses clients, parmi lesquels les géants Total, BP et Shell, pour réduire le coût de leurs projets, en introduisant un certain degré de standardisation dans leur conception et en proposant des technologies à forte valeur ajoutée.

Au troisième trimestre, Technip a battu les prévisions des analystes interrogés par FactSet.

Son bénéfice net part du groupe a progressé de 24,5% à 163,9 millions d'euros entre juillet et septembre, pour un chiffre d'affaires en hausse de 10,1% à 3,1 milliards d'euros.

Le résultat opérationnel courant ajusté (non part du groupe) a grimpé de 20,9% à 292 millions d'euros.

Le parapétrolier avait plongé dans le rouge au cours des trois mois précédents, en raison d'une charge exceptionnelle liée à sa restructuration.


- Foyers de résistance

Technip anticipe désormais un chiffre d'affaires supérieur à 5,5 milliards d'euros pour sa division sous-marine (subsea), contre une fourchette de 5,2 à 5,5 milliards précédemment.

Le résultat opérationnel courant ajusté est maintenu à environ 840 millions d'euros.

Pour la division onshore/offshore, dédiée aux activités terrestres et marines, le chiffre d'affaires devrait dépasser les 6 milliards d'euros, alors qu'il devait ressortir autour de ce montant auparavant, pour un résultat opérationnel courant ajusté et hors éléments exceptionnels compris entre 210 et 230 millions d'euros.

Au cours du troisième trimestre, les efforts de Technip ont porté sur l'exécution à la fois de nos projets et de notre plan de restructuration. Les résultats de ce trimestre traduisent les progrès réalisés dans ces deux domaines, a souligné le PDG Thierry Pilenko dans un communiqué.

Les prises de commandes ont reculé de 21% sur le trimestre à 1,7 milliard d'euros, tout comme le carnet de commandes qui a atteint 17,5 milliards d'euros (-9,6%).

De manière générale, nous maintenons nos anticipations d'une dégradation durable et prononcée du marché pétrolier et gazier, a souligné M. Pilenko.

Les mois à venir s'annoncent encore difficiles pour le secteur des services pétroliers. Toutefois, nous restons confiants, notre stratégie devrait nous permettre de faire face à ce contexte difficile, a-t-il nuancé.

Technip identifie des foyers de résistance dans l'offshore et le subsea, notamment dans de nouveaux champs gaziers en Afrique de l'Est et dans les gisements pré-salifères au Brésil.

Cela se couple à la volonté de clients de rendre viables leurs projets en mer du Nord et dans le Golfe du Mexique.

Ce sont des projets en amont, des phases très en amont, mais pour le moyen terme, c'est un bon signe, a estimé le directeur financier.

Pour l'exploration terrestre, Technip voit des opportunités en Amérique du Nord, en Europe de l'Est, en Afrique et au Moyen-Orient.

Grâce à notre implantation qui est relativement large dans le monde et aussi en capitalisant sur notre stratégie d'être en amont sur les projets, d'avoir les solutions technologiques, nous arrivons à trouver des places là où les marchés résistent, a dit M. Waldron.



(c) AFP

Commenter Technip relève ses objectifs d'activité après des résultats 3T en hausse

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 28 juin 2017 à 21:03

Le pétrole profite d'une baisse de la production aux Etats-U…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé la séance en hausse mercredi, le marché accueillant positivement l'annonce d'une baisse de...

mercredi 28 juin 2017 à 18:50

Le pétrole monte grâce au repli des réserves américaines d'e…

Londres: Les cours du pétrole repartaient à la hausse mercredi en fin d'échanges européens, portés par la baisse des réserves d'essence et...

mercredi 28 juin 2017 à 16:49

USA: hausse surprise des stocks de brut, les réserves d'esse…

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière aux Etats-Unis tandis que les réserves d'essence...

mercredi 28 juin 2017 à 15:30

Le pétrole ouvre en légère baisse à New York avant un rappor…

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère baisse mercredi à New York, le marché attendant avec fébrilité...

mercredi 28 juin 2017 à 12:58

Le pétrole baisse un peu, l'offre surabondante pèse

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, la surabondance persistante de l'offre pesant de nouveau sur...

mercredi 28 juin 2017 à 07:51

Le pétrole baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient à la baisse mercredi en Asie, les investisseurs craignant une hausse des stocks de brut américain.

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite