Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole s'enfonce, plombé par l'excès d'offre après les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole poursuivaient leur déclin mercredi en fin d'échanges européens, lestés par une nouvelle forte augmentation des stocks américains de brut conjuguée à une stagnation de la production aux Etats-Unis.
Vers 16H35 GMT (18H35 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 48,01 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en repli de 70 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en décembre, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, perdait 1 dollar à 45,29 dollars.

Atteignant leur plus bas niveau depuis près de trois semaines, le Brent et le WTI souffraient de statistiques hebdomadaires décevantes sur les stocks de brut aux États-Unis, qui ont augmenté plus que prévu, alors que dans le même temps, la production américaine n'a pas connu la baisse espérée par le marché.

Lors de la semaine achevée le 16 octobre, les réserves commerciales de brut ont en effet progressé de 8 millions de barils pour atteindre 476,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une hausse de 3,75 millions.

L'association professionnelle American Petroleum Institute (API) avait tablé pour sa part mardi soir sur une augmentation plus proche des chiffres officiels, de 7,1 millions de barils.

Pour Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, cette forte hausse des stocks est imputable à une augmentation des importations de brut.

"Les réserves de pétrole sont désormais supérieures de 110 millions de barils à la moyenne des cinq dernières années, ce qui limite tout rebond des prix", notait-il.

En outre, décevant les espoirs des investisseurs, la production américaine est restée stable à 9,096 millions de barils par jour (mbj), même si, soulignait M. Hansen, un ralentissement plus important est en marche, quoiqu'il ne soit pas encore visible.

Mais pour Torbjorn Kjus, analyste chez DNB Markets, la progression des stocks américains est surtout imputable à la saison de maintenance des raffineries, qui transforment moins de pétrole brut en essence ou produits distillés.

"Les données de cette semaine sont vraiment similaires à celles de la semaine dernière et sont typiques de la saison de maintenance des raffineries", commentait l'analyste.

Ainsi, estimait-il, si les raffineries avaient fonctionné à plein régime, traitant 17 millions de barils par jour, soit le niveau record atteint cet été, les stocks de brut auraient diminué de 3 millions de barils cette semaine, en dépit des 160.000 barils importés en plus.

Le marché a toutefois trouvé quelque réconfort dans le fait que les stocks d'essence ont chuté davantage que ce à quoi s'attendaient les analystes, sur fond de hausse de la demande de raffinage, expliquait Ole Hansen.

Les réserves d'essence ont ainsi baissé de 1,5 million de barils alors que les analystes de Bloomberg tablaient sur un repli de seulement 1 million de barils.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont reflué quant à eux de 2,6 millions de barils, conformément aux attentes de l'API, alors que les experts de Bloomberg prévoyaient une baisse de seulement 1,1 million.

(c) AFP

Commenter Le pétrole s'enfonce, plombé par l'excès d'offre après les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 23 octobre 2017 à 06:14

Le pétrole orienté à la hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, confortant les gains enregistrés la semaine dernière en raison...

dimanche 22 octobre 2017 à 14:14

Syrie: une alliance arabo-kurde prend à l'EI un important ch…

Beyrouth: Des combattants kurdes et arabes soutenus par Washington se sont emparés dimanche de l'un des plus importants champs pétroliers de Syrie...

samedi 21 octobre 2017 à 15:33

Pétrole: l'Irak accroît sa production dans le sud (ministre)

Bagdad: L'Irak a accru depuis samedi de 200.000 barils par jour sa production pétrolière dans le sud du pays pour compenser celle...

vendredi 20 octobre 2017 à 21:10

Le pétrole monte légèrement, prudent face à la situation en …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en légère hausse vendredi à l'issue d'une séance hésitante, les investisseurs gardant un oeil sur...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:25

Chevron suspend ses opérations dans le Kurdistan irakien

New York: Le géant pétrolier américain Chevron a annoncé vendredi suspendre "temporairement" ses opérations au Kurdistan irakien, région secouée par des tensions...

vendredi 20 octobre 2017 à 18:05

Le pétrole remonte dans un marché hésitant

Londres: Les cours du pétrole se retournaient à la hausse vendredi en fin d'échanges européens dans un marché hésitant sur la semaine...

vendredi 20 octobre 2017 à 15:20

Le pétrole, gardant un oeil sur l'Irak, ouvre en baisse à Ne…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York baissait vendredi à l'ouverture, alors que les tensions en Irak...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:49

A Kirkouk, le retour des employés irakiens du pétrole chassé…

Bay hassan (irak): Ils ont renfilé leurs combinaisons grises et inspectent leurs installations en attendant le feu vert pour reprendre le pompage...

vendredi 20 octobre 2017 à 12:23

Ordonnances: la CGT pétrole décidera mercredi des modalités …

Paris: La CGT pétrole, qui a menacé lundi de lancer une grève dans le secteur faute de l'ouverture "immédiate" d'une négociation pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite