Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse, hausse plus forte que prévu des stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole chutaient jeudi en fin d'échanges européens, lestés par la hausse plus forte que prévu des stocks américains de brut rapportée par le département américain de l'Énergie (DoE), et dans un marché plombé par la surabondance d'offre.
Vers 16H15 GMT (18H15 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'est le dernier jour de cotation, valait 48,57 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 58 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance perdait 89 cents à 45,73 dollars.

Selon le DoE, lors de la semaine achevée le 9 octobre, les réserves commerciales de brut ont progressé de 7,6 millions de barils pour atteindre 468,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une hausse de 2,577 millions.

La hausse des stocks de brut aux États-Unis est complètement baissière pour les cours, notait Thomas Pugh, analyste chez Capital Economics.

Robert Montefusco, courtier chez Sucden Financial, partageait ce point de vue, ajoutant que la surabondance d'offre qui plombe le marché continue de peser sur les prix et empêche les cours du WTI de s'installer au-dessus du seuil des 50 dollars le baril, avec lequel ils avaient renoué en fin de semaine dernière.

La production américaine de pétrole de schiste a un peu baissé, mais pas autant qu'il le faudrait, soulignait l'analyste. Le boom du pétrole de schiste aux États-Unis, combiné à une augmentation de la production des pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), a contribué à diviser les prix du pétrole par deux depuis juin 2014.

Selon Torbjorn Kjus, analyste chez DNB Markets, les stocks américains de brut ont progressé la semaine dernière à cause de la baisse des cadences des raffineries et d'une hausse des importations de pétrole.

Nous sommes au pic de la saison de maintenance des raffineries et les marchés devraient s'attendre à une hausse des stocks de brut dans les prochaines 3 à 4 semaines, avant qu'ils ne recommencent à baisser, estimait M. Kjus.

Les réserves d'essence ont, de leur côté, baissé de 2,6 millions de barils alors que les analystes de Bloomberg tablaient sur un repli de seulement 1,25 million de barils.

Il y a eu encore un peu de demande d'essence avec les dernières vacances aux États-Unis, mais la saison des grands déplacements automobiles est terminée et il faut s'attendre à une baisse de la consommation d'essence, notait Robert Montefusco.

Du côté de la production américaine, la baisse de 76.000 barils par jour (bj) lors de la semaine achevée le 9 octobre n'a pas eu beaucoup d'effet sur les cours. C'est juste un rattrapage de la hausse de la semaine précédente lorsque la production avait augmenté d'autant, expliquait Thomas Pugh.



(c) AFP


Commenter Le pétrole baisse, hausse plus forte que prévu des stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

dimanche 24 septembre 2017 à 20:50

Kurdistan: Bagdad demande aux pays de ne traiter qu'avec lui…

Bagdad: Le gouvernement irakien a demandé dimanche à tous les pays de ne traiter qu'avec lui pour les transactions pétrolières après la...

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite