Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reste sous pression, inquiétudes sur la demande

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole continuaient de perdre du terrain mercredi en fin d'échanges européens, affectés par les craintes d'une croissance de la demande plus faible qu'espérée l'an prochain et d'une offre toujours surabondante.
Vers 17H00 GMT (19H00 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 49,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 12 cents par rapport à la clôture de mardi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 13 cents à 46,53 dollars.

"Les prix du brut sont restés sous pression après les fortes fluctuations de mardi, atteignant leur plus faible niveau en une semaine alors que des inquiétudes sur un ralentissement de la demande et une surabondance de l'offre continuent de plafonner tout mouvement de hausse", estimait Michael Newson chez CMC Markets.

Selon Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, le marché n'est pas non plus resté insensible au chiffre des ventes de détail en septembre aux États-Unis, plus gros consommateur de pétrole au monde, qui ont augmenté moins que prévu (+0,1%), confirmant un certain ralentissement macroéconomique américain observé depuis quelques semaines.

Les chiffres des ventes de détail donnent une première idée de l'évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance économique américaine.

"Cet élément s'ajoute à une anxiété légitime des investisseurs à propos de la conjoncture mondiale, ce qui fait craindre une demande en pétrole faible dans les prochains mois et, par conséquent, un excès d'offre persistant", poursuivait Christopher Dembik.

"Les espoirs de retrouver un marché pétrolier plus équilibré début 2016 ont été douchés par les dernières prévisions de l'Agence internationale de l'Énergie (AIE)", notait de son côté Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.

Dans son dernier rapport, l'AIE a en effet une fois encore augmenté ses prévisions pour la demande mondiale de pétrole en 2015, s'attendant à une augmentation de 1,8 million de barils par jour (mbj), mais elle envisage seulement une croissance de 1,2 mbj l'année prochaine, soit moins que prévu précédemment.

"Si l'on regarde les dernières données macroéconomiques venant des plus gros pays consommateurs, les estimations de l'AIE sur la demande n'ont pas l'air sur-estimées", jugeait Fawad Razaqzada, chez Forex.

Par ailleurs, le surplus d'offre d'or noir continuait de peser sur les cours, notamment la perspective d'un retour de la production iranienne sur les marchés internationaux après la levée des sanctions internationales contre le pays, qui pourrait intervenir au début de l'année prochaine.

Un pessimisme que ne parvenait pas à contrebalancer les estimations de l'AIE selon lesquelles près de 500.000 barils par jour vont disparaître du marché en raison de la baisse des cours, ni un rapport mensuel du ministère de l'Énergie américain (DoE) qui a annoncé que la production nationale chuterait à raison de 93.000 barils par jour en novembre, ce qui serait la baisse la plus rapide depuis 2007.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste sous pression, inquiétudes sur la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 26 septembre 2017 à 12:27

Le pétrole recule de son plus haut en deux ans à Londres

Londres: Les prix du pétrole reculaient mardi en cours d'échanges européens, reprenant leur souffle après leur bond de la veille provoqué par...

mardi 26 septembre 2017 à 05:58

Le pétrole continue de grimper en Asie

Singapour: Les prix du pétrole continuaient sur leur lancée mardi en Asie et grimpaient à des plus hauts de plusieurs mois, sous...

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite