Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reste orienté à la baisse, sous le coup d'inquiétude pour la demande

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse mercredi à New York, les inquiétudes pour la demande prenant le pas sur l'espoir de voir continuer le déclin de la production américaine de brut.
Vers 13H15 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre perdait 47 cents à 46,19 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), alors que juste quelques minutes avant l'ouverture des échanges il s'affichait encore en petite hausse.

"Le secteur du brut est incertain de sa direction", a relevé Matt Smith, de ClipperData. "Il doit jauger une nouvelle série d'actualités poussant à la baisse, mais se maintient après avoir déjà beaucoup baissé cette semaine", ajoutait-il.

Au chapitre des mauvaises nouvelles, l'indice des prix à la consommation en Chine a chuté plus que prévu en septembre, pendant que l'indice des prix à la production plongeait, témoignant une nouvelle fois de l'affaissement de la croissance dans la deuxième économie mondiale.

Les prix à la production aux Etats-Unis ont aussi chuté plus fortement qu'attendu en septembre, accusant leur plus fort recul depuis janvier.

Mais du côté des bonnes nouvelles pour les investisseurs, un rapport mensuel du ministère de l'Energie américain (DoE) a annoncé que la production nationale chuterait à raison de 93.000 barils par jour en novembre, ce qui serait la baisse la plus rapide depuis 2007.

"Depuis le pic atteint en mai, la production de pétrole de schiste aurait baissé d'un bon 400.000 barils par jour, en juste six mois", ont souligné les analystes de Commerzbank.

En outre, "ce n'est pas seulement aux Etats-Unis que la production est sous pression: selon le cabinet de consultants norvégien Rystad Energy, la production offshore mondiale dans les champs vieillissants chutera de 10% ou 1,5 million de barils par jour l'année prochaine, ce qui serait la chute la plus prononcée en trente ans", ajoutaient ces analystes.

Du côté de la demande, les investisseurs continuaient à évaluer un rapport de l'Agence internationale de l'énergie. Celle-ci a une fois encore augmenté ses prévisions pour la demande mondiale de pétrole en 2015, et s'attend à une augmentation de 1,8 million de barils par jour (mbj), mais elle envisage seulement une croissance de 1,2 mbj l'année prochaine, soit moins que prévu dans son précédent rapport.

Et, nonobstant les attentes d'un reflux de la production aux Etats-Unis, la surabondance de l'offre continuait par ailleurs de peser sur le moral des investisseurs mercredi, et notamment le retour de l'offre iranienne sur les marchés internationaux.

"L'offre de brut sera plus resserrée l'année prochaine tant que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ne produit pas plus que ses niveaux moyens de 2015, soit certainement 31,2 mbj", soulignaient les analystes de PVM.

"Le problème, c'est que l'Opep va produire plus", prévenaient-ils.

Enfin, le marché commençait à se positionner avant les chiffres hebdomadaires sur les stocks de brut aux Etats-Unis attendus jeudi au lieu de mercredi, en raison du jour partiellement chômé lundi en l'honneur de Christophe Colomb.

"Il va falloir regarder le niveau de la production américaine, la cadence des raffineries, qu si elle ralentit encore pourrait entraîner une hausse des stocks", a noté Carl Larry, de Frost & Sullivan.

De premières estimations devaient être publiées mercredi soir par l'association professionnelle API.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste orienté à la baisse, sous le coup d'inquiétude pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

mardi 17 octobre 2017 à 12:20

Le pétrole grimpe, la fièvre géopolitique reprend les marché…

Londres: Les prix du pétrole montaient à nouveau mardi en cours d'échanges européens, alors que les tensions au Kurdistan irakien et en...

mardi 17 octobre 2017 à 12:18

Bagdad reprend deux grands champs pétroliers aux Kurdes à Ki…

Bay hassan (irak): Les troupes irakiennes ont repris mardi les deux principaux champs pétroliers de la ville de Kirkouk après le retrait...

mardi 17 octobre 2017 à 06:13

Le pétrole mitigé en Asie

Singapour: Les cours du pétrole évoluaient mardi en ordre dispersé en Asie après avoir fortement augmenté lundi du fait des perturbations dans...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite