Menu
RSS
A+ A A-

Le déséquilibre pourrait persister sur le marché pétrolier en 2016

prix du petrole ParisParis: Le marché pétrolier pourrait rester déséquilibré en 2016, avec une demande d'or noir moins forte qu'anticipé dans un contexte économique assombri et une offre excédentaire malgré une production américaine affaiblie, estime l'Agence internationale de l'énergie (AIE).
Le déséquilibre du marché pourrait persister un peu plus longtemps, a estimé l'AIE dans son rapport mensuel publié mardi.

Selon elle, la demande d'or noir plus faible que prévu, combinée à la hausse des exportations iraniennes de pétrole en cas de levée des sanctions internationales, devraient maintenir une situation d'offre excédentaire, malgré le fort ralentissement de la production des pays non membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Pour l'instant, des prix plus bas du pétrole soutiennent une forte croissance de la demande. Les principaux consommateurs de la planète, les Etats-Unis et la Chine, achètent plus de brut - portant la hausse cette année à 1,8 million de barils par jour, un plus haut en cinq ans (...), a expliqué l'agence basée à Paris, qui représente les pays consommateurs.

Elle a ainsi relevé à 94,5 millions de barils par jour (mbj) sa prévision de consommation pour 2015, contre 94,4 mbj précédemment.

Mais les perspectives sont moins bonnes pour l'an prochain, a-t-elle poursuivi, citant un horizon assombri pour l'économie mondiale et un estompement de l'effet prix (c'est-à-dire du surcroît de consommation qui avait été alimenté par la chute récente des cours).

La croissance de la demande devrait ralentir à 1,2 mbj en 2016 pour atteindre un total de 95,7 mbj, contre une prévision précédente de 95,8 mbj.

Début octobre, le Fonds monétaire international (FMI) avait abaissé de 0,2% ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) mondial pour 2015 et 2016, à respectivement 3,1% et 3,6%.

- Record en Irak

Du côté de l'offre, 96,6 mbj ont été pompés dans le monde au mois de septembre, la baisse de la production des pays non-Opep comme les Etats-Unis (58,28 mbj) ayant été compensée par une progression de celle des membres du cartel pétrolier (31,72 mbj).

L'Irak plus particulièrement, deuxième plus gros acteur de l'Opep, a enregistré un record de production à 4,3 mbj avec une hausse de sa production de 130.000 barils par jour.

L'Iran pourrait lui écouler quelque 600.000 barils par jour supplémentaires (soit 3,6 mbj en tout) en cas de levée des sanctions économiques internationales en contrepartie de la limitation de son programme nucléaire civil.

La tendance est moins optimiste pour la zone hors cartel.

Les prix plus faibles du pétrole et la réduction drastique des investissements devraient entraîner une baisse de près de 0,5 mbj de la production non-Opep l'année prochaine, les Etats-Unis, la Russie et la Norvège étant durement touchés, a expliqué l'AIE.

En septembre déjà, la production de la zone n'a augmenté que de 0,7 mbj par rapport à la même période en 2014, contre une hausse de 2,2 mbj début 2015. Outre-Atlantique, où le nombre de puits de forage en activité accuse une baisse prononcée, la progression de la production a nettement ralenti de 1,6 mbj au premier trimestre à 0,3 mbj.

Le secrétaire général de l'Opep, Abdallah el-Badri, avait estimé dimanche que cette contraction de la production dans les pays non-Opep contribuerait à un marché pétrolier davantage équilibré en 2016, même si l'offre demeure surabondante.

Dans ce contexte, la montée des tensions géopolitiques, avec l'intervention militaire russe en Syrie, tempère la réaction du marché, a souligné l'AIE.



(c) AFP

Commenter Le déséquilibre pourrait persister sur le marché pétrolier en 2016


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 16 août 2017 à 18:14

Le pétrole recule, les stocks américains déçoivent

Londres: Les cours du pétrole baissaient un peu mercredi en fin d'échanges européens après des données sur les réserves américaines contrastées, avec...

mercredi 16 août 2017 à 16:55

USA: baisse bien plus marquée que prévu des stocks de brut

New York: Les stocks de pétrole brut ont enregistré une baisse bien plus marquée que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

mercredi 16 août 2017 à 16:01

Le pétrole monte légèrement à New York, optimisme sur les st…

New York: Les cours du pétrole montaient légèrement peu après l'ouverture mercredi à New York, aidés par l'optimisme du marché sur une...

mercredi 16 août 2017 à 15:46

Pétrochimie: Shell sort d'une coentreprise saoudienne pour 8…

Londres: Le géant pétrolier Royal Dutch Shell a annoncé mercredi avoir bouclé la vente des 50% qu'il possédait dans la coentreprise de...

mercredi 16 août 2017 à 12:17

Le pétrole monte, les réserves américaines auraient reculé

Londres: Les prix du pétrole étaient en hausse mercredi en cours d'échanges européens alors que les stocks américains de brut auraient diminué...

mercredi 16 août 2017 à 07:05

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Les cours du pétrole rebondissaient mardi en Asie après des estimations favorables sur l'état des stocks américains mais les inquiétudes persistantes...

mardi 15 août 2017 à 21:27

Le pétrole stagne, attentisme avant les stocks aux USA

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre mardi, les investisseurs se montrant prudents avant la publication des...

mardi 15 août 2017 à 18:09

Le pétrole recule devant un affaiblissement de la demande mo…

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens, la faiblesse de la demande mondiale et l'inquiétude d'une nouvelle augmentation...

mardi 15 août 2017 à 15:42

Le pétrole ouvre en baisse à New York, les craintes sur la L…

New York: Les cours pétroliers ont ouvert en baisse mardi à New York, poursuivant leur net recul de la veille au moment...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite