Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en nette baisse, victime des inquiétudes pour la croissance mondiale

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont chuté lundi à New York, gagnés par la même inquiétude sur la croissance mondiale qui faisait chuter les marchés d'actions et les autres matières premières.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre a perdu 1,27 dollar à 44,43 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).
 
A Londres le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre a perdu 1,26 dollar à 47,34 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres.


Le marché est très volatil, mais ça ne concerne pas seulement le marché du brut, c'est pareil partout, les métaux sont touchés, tout comme les marchés d'actions ce qui laisse les matières premières sous pression, a déclaré Oliver Sloup, chez iiTrader, mettant ces réflexes de ventes sur le compte d'une mauvaise statistique chinoise.
 
Les entreprises du secteur industriel en Chine ont en effet vu leurs bénéfices chuter de 8,8% sur un an en août, ce qui représente un accélération de ce repli et fournit un nouveau signal de l'essoufflement de l'activité dans la deuxième économie mondiale.
 
Or la Chine est l'un des plus gros consommateurs de brut et si elle ralentit il ne va y avoir personne pour la suppléer dans un avenir proche, a souligné M. Sloup.
 
D'autant que, comme l'a souligné Phil Flynn, chez Price Futures Group, la croissance inquiète bien au-delà de la Chine, avec de nouvelles déclarations de la directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde, qui a essentiellement dit qu'elle allait rabaisser la croissance de tout l'univers.
 
Dans un entretien au quotidien Les Echos, Mme Lagarde a déclaré que nous sommes dans un processus de reprise dont le rythme décélère.
 
Nous observons un basculement entre les pays émergents et les pays développés: les premiers, qui tiraient la reprise mondiale il n'y a pas si longtemps, sont en train de ralentir. Les seconds voient leur élan s'accélérer. Ce phénomène devrait nous amener à réviser en baisse nos prévisions de croissance, a-t-elle dit.
 
Du côté de l'offre, toujours à un niveau surabondant, M. Sloup a indiqué qu'il attendait de nouveaux chiffres en milieu de semaine sur les stocks et la production aux Etats-Unis.
 
L'annonce d'un nouveau léger repli (-4) du nombre de puits en activité aux Etats-Unis vendredi n'est en effet pas suffisante selon lui pour soutenir les cours.
 
Si nous continuons à voir des réductions de la production (américaine) ou des puits à l'arrêt, cela pourrait aider à stabiliser le marché et compenser un peu les mauvaises nouvelles venues de Chine, mais avant qu'on voie les nouveaux chiffres de cette semaine, à très court terme on dirait qu'on va rester sous pression, a dit M. Sloup.
 
Matt Smith, chez ClipperData, notait quant à lui que le ministre koweitien du Pétrole s'était prononcé contre la convocation d'une réunion extraordinaire de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), confirmant une nouvelle fois le peu d'empressement des grands pays producteurs à réagir au bas niveau des cours.


(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en nette baisse, victime des inquiétudes pour la croissance mondiale


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite