Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole reste sans grande direction, après les stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole oscillaient faiblement autour de l'équilibre jeudi en fin d'échanges européens, dans un marché sans direction après des statistiques du département américain de l'Énergie (DoE) mitigées mercredi sur les stocks et la production américaine de brut.
Vers 16H10 GMT (18H10 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre valait 48,12 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 38 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance prenait 25 cents à 44,73 dollars.

Comme souvent les mercredis, la principale actualité du marché pétrolier a été fournie par le Département de l'Energie des Etats-Unis (DoE), qui a publié ses chiffres hebdomadaires sur l'état des réserves américaines.
"Les prix du pétrole continuent d'errer sans but, même s'ils sont tombés (en cours d'échanges européens, NDLR) à un plus bas niveau en une semaine à cause d'inquiétudes sur une faiblesse de la demande aux États-Unis", notait Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Le Brent et le WTI restaient sous la pression de statistiques mitigées sur les stocks de brut et la production aux États-Unis publiées mercredi par le DoE.

"Le déclin des stocks de brut aurait dû se traduire par des prix plus élevés étant donné que les réserves sont descendues de presque 2 millions de barils malgré une baisse significative de la capacité d'utilisation des raffineries, et que la baisse des stocks a donc été de ce fait plus importante qu'attendu", notaient les analystes de Commerzbank.

Pour Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank, ce ralentissement des cadences des raffineries, qui va se traduire par une baisse de la demande de brut aux États-Unis car les usines vont transformer moins de pétrole, est également un élément pesant sur les cours.

Les raffineries aux États-Unis, et dans le monde entier, vont en effet entrer dans leur période automnale de maintenance. Les analystes de Barclays s'attendent à l'équivalent de 2 millions de barils par jour (mbj) de capacité de raffinage en moins en septembre et 2,7 mbj en octobre.

Une hausse de la production aux États-Unis la semaine dernière, par rapport à la semaine précédente, a également contribué à tirer les prix vers le bas.

La production américaine a interrompu six semaines consécutives de baisse par un petit rebond de 19.000 barils par jour (b/j), à 9,136 millions de barils par jour (mbj), selon des données du DoE.

"C'était une grande déception pour les investisseurs pariant sur une hausse des cours qui s'étaient habitués à voir un déclin de la production progressif depuis juillet", constatait Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB.

Beaucoup d'analystes revenaient toujours à la même conclusion jeudi: tant que l'offre dépassera la demande, les cours vont rester sous pression.

(c) AFP

Commenter Le pétrole reste sans grande direction, après les stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 25 juillet 2017 à 15:33

Le pétrole, galvanisé par l'Arabie saoudite, ouvre en hausse…

New York: Les cours du pétrole étaient encore stimulés mardi à l'ouverture à New York par l'annonce d'une baisse des exportations de...

mardi 25 juillet 2017 à 12:30

Le pétrole poursuit sa hausse après la réunion de Saint-Péte…

Londres: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mardi en cours d'échanges européens au lendemain de la réunion de Saint-Pétersbourg des pays...

mardi 25 juillet 2017 à 10:28

TechnipFMC annonce une grosse erreur dans ses comptes, le ti…

Paris: Le groupe parapétrolier TechnipFMC chutait de plus de 8% mardi en Bourse, après avoir surévalué de 209,5 millions de dollars ses...

mardi 25 juillet 2017 à 05:26

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie après Saint-Pétersbour…

Singapour: Les cours du pétrole continuaient de grimper, mardi en Asie, galvanisés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses exportations et...

lundi 24 juillet 2017 à 21:27

Le pétrole, rassuré par l'Arabie saoudite, termine en hausse…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé lundi à New York, encouragés par l'engagement de l'Arabie saoudite à limiter ses...

lundi 24 juillet 2017 à 18:15

Le pétrole remonte, l'Arabie saoudite rassure

Londres: Les cours du pétrole remontaient lundi en fin d'échanges européens après que l'Opep et de ses partenaires se sont rencontrés pour...

lundi 24 juillet 2017 à 16:18

Pétrole: les pays producteurs cherchent à accentuer leur bai…

Saint-Pétersbourg: Les principaux pays exportateurs de pétrole, réunis lundi, ont affiché leur volonté d'accentuer la réduction de leur offre en l'appliquant plus...

lundi 24 juillet 2017 à 16:09

France: les prix des carburants poursuivent leur hausse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière, selon des chiffres officiels publiés...

lundi 24 juillet 2017 à 15:28

Le pétrole ouvre en hausse à New York après une promesse de …

New York: Les cours du pétrole progressaient à l'ouverture à New York lundi, l'Arabie saoudite ayant assuré vouloir limiter ses exportations à...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite