Menu
RSS
A+ A A-

GB: champs pétroliers et emplois en mer du Nord menacés par la chute des cours

prix du petrole LondresLondres: La chute des cours du pétrole va entraîner la fermeture de nombreux champs pétroliers et la suppression de milliers d'emplois en mer du Nord, selon deux études parues mercredi.
Le cabinet WoodMackenzie estime qu'environ 140 champs pétroliers cesseront leur activité dans les cinq ans à venir, et ce même si les prix du pétrole reviennent autour des 85 dollars le baril.

Une période de prix élevés (entre 2011 et 2014) a permis aux opérateurs de rallonger l'espérance de vie des champs pétroliers en mer du Nord et de repousser leur déclassement, mais les prix bas de l'or noir actuellement ont rappelé abruptement que cela ne pouvait pas continuer indéfiniment, note WoodMackenzie.

Le Brent qui s'échange actuellement autour de 50 dollars le baril a perdu près de 60% de sa valeur depuis le mois de juin 2014, une dégringolade qui a particulièrement pesé sur les champs pétroliers vieillissants de la mer du Nord dont la production s'amenuise.

L'année dernière les dépenses ont dépassé les recettes de la production d'hydrocarbures, une situation exacerbée par la baisse continue des cours du pétrole, constate Deirdre Michie, la directrice de la fédération du secteur Oil and Gas UK, soulignant que la situation n'était pas tenable.

La dégringolade des cours qui affecte les marchés depuis plus d'un an se fait ressentir sur les emplois dans le secteur pétrolier en mer du Nord où les entreprises opèrent des coupes drastiques dans leurs budgets.

Selon le rapport annuel d'Oil and Gas UK, 65.000 postes ont été supprimés depuis le début de l'année 2014, lorsque le nombre d'emplois avait atteint son pic à 440.000 postes.

En plus des entreprises du secteur de l'exploration et de la production, le secteur du forage, les entreprises d'ingéniérie sous-marine et de services ont été particulièrement affectés car l'activité en mer du Nord compte pour une large proportion de leurs chiffres d'affaires, explique Oil and Gas UK.

Dans ce contexte difficile, l'activité de déclassement devrait s'accélérer dans les cinq années à venir car les champs matures de la mer du Nord ne sont plus viables économiquement, prévoit WoodMackenzie.

L'industrie pétrolière est déterminée à éviter tout déclassement prématuré de ses infrastructures, souligne toutefois Oil and Gas UK, qui semble plus mesurée dans ses estimations de fermetures de champs pétroliers.

Selon Oil and Gas UK, par rapport à 2014, les dépenses de déclassement devraient doubler et atteindre 2 milliards de livres en 2018. Le nombre de champs approchant le déclassement où étant en cours de fermeture devrait atteindre les 50 unités à cette période, estime la fédération.

Les champs les plus sujets à un déclassement sont ceux qui ne sont pas rentables sans des prix du pétrole élevés pour contrebalancer des coûts de maintenance en permanente augmentation et un déclin de la production, précise Fiona Legate, analyste chez WoodMackenzie.

Le cabinet souligne que seuls 38 nouveaux champs pétroliers doivent ouvrir dans les cinq ans à venir, mais que des projets pourraient souffrir de retards ou même d'annulations car les cours sont trop bas.

En mer du Nord, les gisements marins très profonds exigent, pour être exploités, des techniques de plus en plus pointues et onéreuses.



(c) AFP


Commenter GB: champs pétroliers et emplois en mer du Nord menacés par la chute des cours


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 25 septembre 2017 à 21:17

Le pétrole termine au plus haut en deux ans à Londres et en …

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé lundi au plus haut depuis deux...

lundi 25 septembre 2017 à 18:41

Loi hydrocarbures: Hulot défend "l'axe principal" …

Paris: La loi sur l'interdiction de la production d'hydrocarbures est "l'axe principal" du plan climat du gouvernement, a défendu lundi le ministre...

lundi 25 septembre 2017 à 18:12

Le pétrole grimpe avec le référendum du Kurdistan irakien

Londres: Les cours du pétrole montaient nettement lundi en fin d'échanges européens, les investisseurs craignant que le référendum du Kurdistan irakien sur...

lundi 25 septembre 2017 à 15:48

Frontières et pétrole: Erdogan veut sanctionner les kurdes d…

Istanbul: Le président turc Recep Tayyip Erdogan, furieux contre le référendum d'indépendance au Kurdistan irakien, a annoncé lundi une prochaine fermeture de...

lundi 25 septembre 2017 à 15:19

Le pétrole, surveillant le Kurdistan irakien, ouvre en hauss…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait lundi à l'ouverture, aidé par des propos du président...

lundi 25 septembre 2017 à 12:40

Le pétrole monte encore, l'Opep pourrait prolonger son accor…

Londres: Les prix du pétrole montaient lundi en cours d'échanges européens, les analystes se satisfaisant du ton optimiste adopté par des responsables...

lundi 25 septembre 2017 à 12:16

Kurdistan irakien: assécher les revenus du pétrole dépend de…

Bagdad: L'arrêt des transactions pétrolières avec le Kurdistan irakien, demandé par Bagdad comme mesure de rétorsion à la tenue lundi du référendum...

lundi 25 septembre 2017 à 10:32

L'Opep va discuter de la prolongation des réductions de prod…

Abou Dhabi (Emirats arabes unis): L'Opep discutera en novembre de la prolongation des réductions de production qui ont stimulé les prix et...

lundi 25 septembre 2017 à 05:23

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole reculaient lundi en Asie après une réunion de l'Opep qui s'est terminée sans engagement tangible sur une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite