Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont encore un peu progressé jeudi à New York, les investisseurs semblant hésiter à les stabiliser, partagés entre les fondamentaux du marché toujours défavorables et le retour de l'optimisme sur les marchés d'actions.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a gagné 50 cents à 46,75 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a progressé juste de 18 cents, à 50,68 dollars, sur l'Intercontinental Exchange (ICE).
 
Il ne semble pas qu'il y ait de vraie raison qui pousse le marché à la hausse, a noté Gene McGillian, chez Tradition Energy, mais peut-être que certains s'attendent à voir la production américaine (de brut) se prolonger.
 
Le marché gardait en tête les chiffres hebdomadaires publiés mercredi par le ministère américain de l'Energie, qui ont montré d'une part que les stocks de brut aux Etats-Unis avaient augmenté plus que prévu, et d'autre part que la production nationale avait nettement reflué, à hauteur de 119.000 barils, pour revenir à son niveau de janvier.
 
Pour Tim Evans, chez Citi, les marchés du pétrole épousent le mouvement des marchés boursiers, ravis de voir le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi confirmer qu'il est prêt à faire tout son possible pour soutenir l'économie.
 
Les investisseurs sont plus satisfaits de l'idée d'une poursuite des mesures de relance qu'ils ne sont inquiets de la mauvaise demande, a souligné M. Evans, ne croyant cependant guère que le rebond puisse durer longtemps.
 
Les prix peuvent traverser des rebonds à court terme - après tout même les dindes réussissent à s'envoler si le vent souffle assez fort - mais nous continuons à considérer que le marché souffre d'une surabondance de l'offre, d'autant que la production iranienne va aggraver les surplus, a-t-il conclu.
 
Le Congrès américain devrait approuver ce mois-ci l'accord sur le nucléaire iranien, ouvrant la voie à la levée des sanctions visant la République islamique et donc à un afflux de brut iranien.
 
Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque, estimait pour sa part que le léger rebond était plus simplement lié à des mouvements techniques et achats à bon compte, dans un marché fondamentalement baissier.
 
Le risque de déflation, qui est de nouveau évoqué en zone euro, constitue un énième facteur baissier pour le marché puisqu'il va peser sur la demande mondiale, soulignait-il.
 
Pour sa part Carl Larry, chez Frost & Sullivan, estimait que le marché était engagé dans un mouvement de resserrement de l'écart entre les cours du WTI et du Brent.
 
On voit beaucoup d'action tendant à un rééquilibrage entre le WTI et le Brent, a-t-il dit, estimant que cela pourrait être lié au fait qu'on voit de la solidité dans l'économie aux Etats-Unis, et de la faiblesse en Europe et en Asie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 19:10

Carburants: hausse de la consommation française en septembre

Paris: Les livraisons de produits pétroliers en France ont augmenté de 4,1% en septembre par rapport à la même période en 2016...

mercredi 18 octobre 2017 à 18:51

Le russe Rosneft va payer jusqu'à 400 M USD au Kurdistan pou…

Moscou: Le géant semi-public russe du pétrole Rosneft a annoncé mercredi un accord avec les autorités du Kurdistan irakien à qui il...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:56

Le pétrole se stabilise malgré la baisse des stocks américai…

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mercredi en fin d'échanges européens, la confirmation officielle d'une forte baisse des réserves américaines de...

mercredi 18 octobre 2017 à 17:19

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de brut au 13/10

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé plus fortement que prévu aux Etats-Unis le semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 18 octobre 2017 à 16:24

Total confirme être intéressé par des champ pétroliers iraki…

Londres: La compagnie française Total est intéressée par les champs pétroliers irakiens de Majnoun et de Nassiriya, a confirmé mercredi à Londres...

mercredi 18 octobre 2017 à 15:19

Le pétrole new-yorkais monte avant le rapport sur les stocks…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mercredi à l'ouverture, aidé par l'anticipation d'une baisse des...

mercredi 18 octobre 2017 à 13:42

Guinée équatoriale: deux contrats pétroliers signés

Malabo (guinée équatoriale): La Guinée équatoriale a signé mi-octobre deux contrats pétroliers avec des entreprises étrangères, a annoncé mercredi le gouvernement équatoguinéen...

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite