Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole finit en hausse malgré la hausse des stocks américains

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont progressé mercredi à New York, les investisseurs, longtemps indécis, choisissant de minimiser la signification de l'annonce d'une nouvelle hausse des stocks américains de brut, assortie d'une baisse de la production.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a gagné 84 cents à 46,25 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), regagnant un peu du terrain perdu la veille.

A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre a terminé en hausse de 94 cents à 50,50 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

En milieu de journée, les cours s'étaient pourtant affaissés, vu la hausse des stocks plus forte que prévu: selon le département américain de l'Énergie (DoE), lors de la semaine achevée le 28 août, les réserves commerciales de brut ont progressé de 4,7 millions de barils pour atteindre 455,4 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une hausse de seulement 900.000 barils.

Cette hausse est cependant moins importante que le bond de 7,6 millions de barils sur lequel tablait la fédération professionnelle American Petroleum Institute (API), dans des estimations publiées mardi soir, ce qui, selon Bill Baruch de iiTrader.com, a donné aux acheteurs une justification pour revenir sur le marché.

Selon M. Baruch, "l'API, qui fonde ses chiffres sur une enquête volontaire, avait déformé les attentes", permettant aux chiffres du DoE d'apparaître en fin de compte relativement favorables, dans un contexte où le marché s'inquiète de la surabondance de l'offre.

"Comme beaucoup de vendeurs étaient venus sur le marché sur la foi de l'API, une fois que les cours se sont heurtés à un seuil de résistance (à la baisse) à 43,5 dollars, on a vu un rebond technique", permettant au marché "d'entrer en phase de consolidation".

Matt Smith, chez Clipper Data, a en outre trouvé une source d'optimisme dans les chiffres des ventes de voitures aux Etats-Unis parus mardi, revenues à un rythme annualisé qu'on n'avait plus vu depuis dix ans.

Or, selon lui, "des ventes de voitures en hausse laissent prévoir un chômage en baisse", ce qui est de bon augure à deux jours des chiffres mensuels sur l'emploi aux Etats-Unis et permet de rester optimiste sur le niveau de la demande aux Etats-Unis.

Enfin, signe encourageant du côté de l'offre, le rapport du ministère américain a confirmé la baisse de la production nationale, à hauteur de 119.000 barils par jour, mais certains analystes l'avaient déjà prévue vu la révision à la baisse des chiffres de production pour le mois de juin annoncée dès lundi.

Pour autant, la hausse des stocks américains reste un élément fondamentalement baissier, estiment plusieurs analystes.

"Il est clair qu'il y a trop d'offre de pétrole actuellement et ce n'est pas une bonne nouvelle juste avant le début de la saison de maintenance des raffineries en septembre et en octobre, où le taux d'utilisation des usines pourrait passer à 85%" contre 92,8% la semaine dernière, notait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.

Quand les raffineries ralentissent la cadence, elles utilisent moins leurs stocks de brut pour les transformer.

Par ailleurs, les réserves d'essence aux États-Unis ont baissé de 300.000 barils, un peu moins que le recul de deux millions prévu.

De leur côté, les stocks de produits distillés (dont le gazole, le fioul de chauffage et le kérosène) ont augmenté de 100.000 barils, soit bien moins que la hausse de 1 million attendue.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit en hausse malgré la hausse des stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 19 octobre 2017 à 21:09

Le pétrole termine en baisse, les inquiétudes sur l'Irak s'a…

NYC/Cours de clôture: Le prix des barils de pétrole cotés à New York et à Londres ont terminé en baisse jeudi, perdant...

jeudi 19 octobre 2017 à 18:13

Le pétrole recule malgré le risque géopolitique

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens, le risque de perturbation de la production irakienne ne convainquant pas...

jeudi 19 octobre 2017 à 16:53

Rosneft devrait augmenter de 5% sa part dans le gisement égy…

Milan: Le géant semi-public russe des hydrocarbures Rosneft réfléchit à augmenter de 5% sa participation dans l'immense gisement gazier offshore égyptien de...

jeudi 19 octobre 2017 à 15:34

Le pétrole, lesté par les stocks américains, ouvre en baisse…

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York reculait jeudi à l'ouverture, lesté par la hausse des réserves...

jeudi 19 octobre 2017 à 13:41

Le marché du pétrole se rééquilibre plus vite que prévu (Ope…

Londres: Le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, s'est félicité jeudi à Londres du rééquilibrage du marché mondial du pétrole et a...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:47

Le pétrole baisse un peu dans un marché toujours hésitant

Londres: Les prix du pétrole baissaient un peu jeudi en cours d'échanges européens, mais restaient cantonnés dans la fourchette étroite dans laquelle...

jeudi 19 octobre 2017 à 12:39

Bagdad critique vivement l'accord entre le Kurdistan et Rosn…

bagdad: Le gouvernement irakien s'en est pris vivement jeudi, sans le nommer, à l'accord signé la veille par le géant semi-public russe...

jeudi 19 octobre 2017 à 09:09

Norvège: la production pétrolière recule en septembre

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a sensiblement reculé en septembre à cause de travaux...

jeudi 19 octobre 2017 à 05:37

Le pétrole en petite baisse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole reculaient légèrement jeudi en Asie dans un marché peu rasséréné par l'annonce d'un recul des stocks de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite