Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rechute lourdement face à des inquiétudes renouvelées pour la demande

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont lourdement rechuté mardi à New York, victimes de la vague d'inquiétude ayant pesé sur tous les marchés financiers après la publication d'indices manufacturiers décevants notamment en Chine et aux États-Unis, qui ont renforcé les inquiétudes vis-à-vis de la demande de pétrole.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre a perdu 3,79 dollars à 45,41 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), mettant fin à une série de trois séances de forte hausse qui lui avait permis de bondir de plus de 27%.

A Londres, le prix du baril de Brent de la mer du Nord, référence européenne du brut, a chuté encore plus lourdement, perdant 4,59 dollars à 49,56 dollars, là aussi sur le contrat pour octobre, sur l'International Exchange (ICE).

La faiblesse des indices manufacturiers aujourd'hui, de la Chine à l'Europe en passant par les États-Unis, semble avoir contribué à la baisse du cours du pétrole, a commenté Connor Campbell, analyste chez Spreadex.
 
L'indice d'activité dans le secteur manufacturier aux États-Unis a en effet baissé en août, selon l'indice des directeurs d'achat de ce secteur publié mardi par l'association professionnelle ISM, alors que les analystes s'attendaient à ce qu'il soit stable.
 
Mais c'est la contraction violente de l'activité manufacturière en Chine, deuxième économie mondiale et deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde après les États-Unis, au mois d'août qui a accaparé les esprits des investisseurs ce mardi.
 
L'indice PMI dévoilé par le Bureau national des statistiques (BNS) s'est établi à 49,7 en août, soit son plus bas niveau depuis août 2012, contre 50 en juillet.
 
Les cours du pétrole ont glissé de nouveau à cause de perspectives moroses sur la demande chinoise, soulignait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.
 
Quant aux Etats-Unis, la fin de l'été, qui se traduit par une baisse de la demande en essence, rapproche la perspective des opérations de maintenance des raffineries, ce qui fait que nous allons bientôt voir augmenter les stocks de brut, a prévu Kyle Cooper, de IAF Advisors.
 
A la veille de la publication des chiffres hebdomadaires du ministère de l'Energie (DoE) sur les réserves des Etats-Unis, M. Cooper table sur un déclin des stocks de brut et d'essence, et une hausse de ceux de produits distillés.
 
Et du côté de l'offre, toujours surabondante, le tableau n'est guère meilleur pour les investisseurs: les Iraniens ont dit qu'ils avaient déjà commencé à augmenter leur production, a noté M. Cooper.
 
De fait, selon la chaîne de télévision iranienne Press TV, l'Iran, qui espère une prochaine levée des sanctions économiques le frappant après l'accord conclu en début d'été sur son programme nucléaire, a déjà augmenté de 50.000 barils par jour (bj) sa production de brut en août, pour atteindre son plus niveau depuis juillet 2012, à 2,9 millions de bj.
 
Ce n'est pas un problème si nos exportations doublent et les prix chutent de moitié, a déclaré le ministre iranien du pétrole Bijan Zangeneh, cité par Press TV.
(c) AFP

Commenter Le pétrole rechute lourdement face à des inquiétudes renouvelées pour la demande


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

mardi 21 novembre 2017 à 15:29

Le pétrole en hausse à New York, saluant des commentaires ir…

New York: Le pétrole new-yorkais évoluait en hausse mardi peu après l'ouverture, les investisseurs saluant des commentaires rassurants quant à l'éventuelle prolongation...

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite