Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole baisse après une hausse inattendue des stocks américains de brut

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole dégringolaient mercredi après une hausse inattendue des stocks américains de brut aux États-Unis, et alors que le marché se prépare à faire face à de nouveaux gonflements des stocks à cause de la saison de maintenance des raffineries qui approche.
Vers 17H20 GMT (18H20 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 47,24 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,58 dollar par rapport à la clôture de mardi. Le Brent est tombé vers 15H40 GMT à son plus bas niveau depuis la mi-janvier, à 46,81 dollars le baril, et s'approchait de son minimum en six ans atteint le 13 janvier 2015 (45,19 dollars le baril).

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre perdait 1,81 dollar à 40,81 dollars. Les cours du WTI ont perdu près de 5% par rapport à la clôture de mardi, tombant vers 15H40 GMT à un nouveau plus bas en six ans et demi, à 40,60 dollars le baril.

Selon le DoE, lors de la semaine achevée le 14 août, les réserves commerciales de brut ont progressé de 2,6 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une baisse de 820.000 barils.

"Les cours du pétrole ont baissé de nouveau après une hausse surprise des stocks américains de brut (...). C'est la plus grande augmentation des stocks en quatre mois et cela démontre la robustesse de l'offre américaine malgré la baisse des prix", notait Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont eux progressé de 600.000 barils, alors que les analystes de Bloomberg prévoyaient un recul de 1,5 million.

Et les réserves d'essence ont reculé de 2,7 millions de barils, soit plus que le repli de 1,25 million prévu par les analystes de Bloomberg.

La baisse de la production américaine de 47.000 barils par jour (bj), à 9,348 millions de barils par jour (mbj) n'a pas soutenu les cours de l'or noir.

"Le fait que les inventaires de brut aient augmenté et que les cadences des raffineries aient ralenti a suffi à affaiblir les prix plus encore", notait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Les raffineries américaines ont un peu réduit leurs cadences, fonctionnant à 95,1% de leurs capacités contre 96,1% la semaine précédente, notamment en raison d'un arrêt non prévu de l'unité de distillation du brut l'usine de Whiting (Indiana, nord) d'une capacité de 250.000 barils par jour il y a une semaine et demi.

Avec la fin de la saison des grands déplacements automobiles estivaux qui approche, les marchés s'attendent à ce que ce ralentissement du taux d'utilisation des raffineries aux États-Unis se poursuive.

"Le ralentissement de la demande saisonnière des raffineries va entraîner une hausse des inventaires de brut et le marché répond négativement à cette perspective", estimait M. Hansen.


Même si les importations ont augmenté la semaine dernière, "ce qui est inquiétant est qu'une diminution de 1% des cadences des raffineries ait causé une hausse si rapide des stocks", soulignait Abhishek Deshpande, analyste chez Natixis.


Les stocks de brut pourraient retrouver leurs niveaux du début de l'année, selon M. Deshpande, avec la saison de maintenance des usines de septembre à novembre et la possibilité de voir le nombre d'arrêts imprévus augmenter à cause du rythme élevé auquel les raffineries ont fonctionné ces derniers mois.


Ainsi, les yeux des observateurs seront-ils rivés sur les stocks de Cushing (Oklahoma, centre-sud des États-Unis) qui devrait continuer de se remplir. Les réserves du terminal pétrolier, qui servent de référence au pétrole échangé à New York, le WTI, ont augmenté de 300.000 barils, à 57,4 millions.


(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse après une hausse inattendue des stocks américains de brut


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 17 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole, rassuré sur l'Opep, termine en nette hausse

NYC/Cours de clôture: Le pétrole a terminé en nette hausse vendredi, porté par des propos rassurants du ministère saoudien de l'Energie sur...

vendredi 17 novembre 2017 à 18:11

Le pétrole dopé par l'optimisme du ministre saoudien de l'En…

Londres: Les cours du pétrole remontaient vendredi en fin d'échanges européens après des propos rassurants du ministre saoudien de l'Energie alors que...

vendredi 17 novembre 2017 à 15:21

Le pétrole ouvre en hausse à New York, le marché rassuré par…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture vendredi, des propos du ministère saoudien de l'Energie rassurant les marchés sur la possibilité...

vendredi 17 novembre 2017 à 12:22

Le pétrole remonte, le soutien saoudien à l'accord sur la pr…

Londres: Les prix du pétrole étaient galvanisés vendredi en cours d'échanges européens par le ministre saoudien de l'Energie, qui a réaffirmé le...

vendredi 17 novembre 2017 à 09:24

Le pétrolier Rosneft, vecteur de la politique étrangère russ…

Moscou: De la Chine au Venezuela en passant par l'Irak, les affaires du pétrolier semi-public russe Rosneft ne sont jamais loin des...

vendredi 17 novembre 2017 à 06:48

Les cours du pétrole divergent en Asie

Singapour: Les cours du pétrole divergeaient vendredi en Asie dans un marché qui se demande si la forte production américaine ne va...

jeudi 16 novembre 2017 à 23:23

TransCanada: fuite de pétrole sur l'oléoduc Keystone aux USA

Montréal: L'opérateur canadien TransCanada a annoncé jeudi la fermeture provisoire de son oléoduc Keystone entre le Canada et les Etats-Unis en raison...

jeudi 16 novembre 2017 à 20:58

Se tournant de nouveau vers l'Opep, le pétrole recule à New …

NYC/Cours de clôture: Le pétrole new-yorkais s'est légèrement replié jeudi, les investisseurs se demandant si l'accord engageant l'Organisation des pays exportateurs de...

jeudi 16 novembre 2017 à 18:09

Le pétrole recule, la production américaine inquiète toujour…

Londres: Les cours du pétrole reculaient jeudi en fin d'échanges européens alors que la hausse des réserves américaines a renforcé le pessimisme...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite