Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole rebaisse, le marché continuant à déprimer

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont de nouveau baissé jeudi à New York, aucun élément ne venant contrecarrer la tendance du marché à s'inquiéter de la surabondance d'offre et des perspectives de demande.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a cédé 49 cents à 44,66 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), terminant pour la première fois depuis mars sous le seuil des 45 dollars.

A Londres, le prix du baril de Brent, la référence européenne du brut, a perdu sept cents à 49,52 dollars pour le contrat de septembre sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les cours, qui rechutent depuis le début juillet, se retrouvent ainsi à New York à peine plus d'un dollar au-dessus de leur plus bas niveau de clôture depuis six ans.

"La faiblesse du marché est manifestement en train de durer", a reconnu Phil Flynn, de Price Futures Group. "Le pétrole ne connaît aucun répit (...) et l'évolution des prix montre que le marché a peur que l'excès d'offre ne se dissipe pas."

La surabondance mondiale a largement contribué à faire chuter les prix de plus de moitié depuis la mi-2014, et elle ne semble pas vouée à se résorber dans l'immédiat, que ce soit aux Etats-Unis, dont la production a rebondi la semaine dernière, ou au sein de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qui continue à dépasser son plafond théorique d'offre de 30 millions de barils par jour (bpj).

"Tout espoir d'un retournement de situation concernant l'inébranlable surabondance d'offre a été écorché par l'annonce de l'Arabie saoudite qui cherche à renflouer ses finances en émettant 27 milliards de dollars de dette souveraine", a souligné Stephen Hester, analyste chez IG.

L'Arabie saoudite a considérablement augmenté sa production ces derniers mois, tout en réduisant ses prix de vente notamment vers l'Asie afin de conserver ses parts de marché et en gagner de nouvelles, ce qui pèse sur les finances du pays.


- L'emploi surveillé aux USA


De plus, les investisseurs s'inquiètent du risque d'afflux d'or noir iranien à la suite de l'accord nucléaire conclu à la mi-juillet avec les grandes puissances en échange d'une levée des sanctions économiques imposées à Téhéran.

"Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas été aussi proches d'un effondrement du marché", a estimé James Williams, de WTRG Economics.

Sur l'Iran, "on dirait que les inquiétudes s'accentuent sur une levée des sanctions, car la campagne lancée en ce sens par le président américain Barack Obama devrait réduire les probabilités d'un veto au Congrès", a jugé Tim Evans, de Citi.

Exhortant le Congrès, dominé par ses adversaires politiques, à ne pas torpiller l'accord avec l'Iran, M. Obama a affirmé que l'option alternative à serait une nouvelle guerre au Moyen-Orient.

Le marché souffre aussi "d'un accès général de pessimisme sur la demande, face aux inquiétudes sur la Chine et aux craintes que la Réserve fédérale relève bientôt ses taux d'intérêt", actuellement presque nuls, a jugé M.Flynn.

Non seulement la Fed risquerait de peser sur la demande américaine en commençant ainsi à retirer cet important soutien à l'économie, mais cela aurait aussi pour effet de renforcer le dollar, qu'une telle mesure rendrait plus rémunérateur. Or la force du billet vert pèse sur le marché pétrolier, libellé en monnaie américaine.

Sur ce plan, le marché "se met en jambe pour les joies du rapport de vendredi sur l'emploi" aux Etats-Unis, que publiera le gouvernement américain, car il devrait beaucoup influer sur la décision de la Fed de relever ou non ses taux en septembre.

Quoi qu'il en soit, "les prix du pétrole sont allés très bas", a conclu M. Flynn. "On est déjà tombés à ce niveau deux fois dans l'année, et à chaque fois on s'est maintenu au dessus des 40 dollars le baril (à New York). On va essayer de déterminer où on va à partir de là."
(c) AFP

Commenter Le pétrole rebaisse, le marché continuant à déprimer


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 23 novembre 2017 à 03:33

pétrole : un cousin de Chavez nommé à la tête de Citgo, fili…

Caracas: Le président vénézuélien Nicolas Maduro a nommé mercredi un cousin de l'ancien dirigeant Hugo Chávez comme président de Citgo, filiale américaine...

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite