Menu
RSS

Pétrole: offre comme demande inquiètent le marché du brut, en forte baisse

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont fortement baissé lundi à New York et Londres sous le double coup d'inquiétudes sur la demande, face aux signes d'affaiblissement de l'économie chinoise, et de l'excès d'offre, après des propos optimistes de l'Iran sur ses exportations.
Déjà en baisse de près de 1,5 dollar vendredi, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre a baissé de 1,95 dollar à 45,17 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).


A Londres, le baril de Brent, la référence européenne du brut, a encore plus lourdement baissé, de 2,69 dollars à 49,52 dollars, sur l'Intercontinental Exchange (ICE).


"On dirait que les inquiétudes sur l'offre surabondante et l'affaiblissement de la demande font aller le marché vers ses plus bas niveaux depuis six ans", a résumé Gene McGillian, de Tradition Energy.


Après avoir en effet atteint en mars leurs plus bas niveaux depuis la fin des années 2000, les cours ont tenté de se stabiliser pendant le printemps, autour de 60 dollars le baril à New York, mais ils retombent depuis le début juillet.


En premier lieu, "les craintes sur la demande se font de plus en plus importantes face à un nouveau ralentissement des conditions manufacturières en Chine", a souligné M. McGillian.


Selon une étude indépendante rendue publique lundi, la production manufacturière chinoise a atteint en juillet son minimum en deux ans, confirmant l'essoufflement de la deuxième économie mondiale et deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde.


"Même si en passant de 50,2 à 50,0, l'indice manufacturier chinois n'a enregistré qu'un petit changement, on note qu'il se trouve désormais sur la ligne qui sépare la croissance de la contraction", a prévenu Tim Evans, de Citi.


De plus, parmi les autres grands pays émergents, "le Brésil, l'Inde et la Russie ont aussi enregistré un ralentissement", a-t-il souligné. "L'impression générale, c'est que l'économie mondial est en train de croître mais comprend d'importantes faiblesses qui font limiter la hausse de la demande pour toute une série de matières premières, dont le pétrole."


L'OPEP MAINTIENT LE RYTHME


Préoccupé par la demande, le marché n'a pas obtenu de soulagement quant à l'offre, dont le niveau excessif, que ce soit des Etats-Unis, de la Russie ou de l' Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), contribue depuis de nombreux mois à plomber les cours.


Lundi, les investisseurs ont été gagnés par de nouvelles préoccupations sur ce thème, car "les Iraniens ont dit qu'ils pourraient augmenter leur production de 500.000 barils par jours une fois les sanctions levées contre eux", a rapporté M. McGillian.


Plus précisément, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanghaneh, a jugé que les exportations du pays augmenteraient de 500'000 bpj une semaine après la levée des sanctions et d'un million de bpj un mois après, à la suite de l'accord sur le nucléaire conclu à la mi-juillet avec les grandes puissances, d'après les experts de Commerzbank.


"Même si nous pensons que ce scénario n'est pas réaliste, cela contribue au déclin des prix du pétrole ce lundi", ont-ils expliqué.


L'Iran est l'un des membres de l'Opep, qui n'a rien fait pour limiter la baisse des cours lors de sa dernière réunion en juin, à l'issue de laquelle le cartel avait maintenu en l'état son plafond de production, à 30 millions de barils.


Preuve que ce chiffre n'est que théorique, les agences "Bloomberg et Reuters ont témoigné d'une rare unanimité dans leurs enquêtes sur la production de l'Opep, comme ils l'avaient déjà fait en juillet, l'estimant toutes deux à plus de 32 millions de bpj", ont rapporté les experts de Commerzbank. "En plus d'une production saoudienne sans précédent, l'offre étonnamment élevée de l'Iraq joue un rôle là-dedans."


(c) AFP


Commenter Pétrole: offre comme demande inquiètent le marché du brut, en forte baisse

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

lundi 26 juin 2017 à 17:59

Le pétrole peine à trouver une direction

Londres: Les cours du pétrole peinaient à accrocher un cap lundi en fin d'échanges européens, oscillant faiblement autour de l'équilibre après la...

lundi 26 juin 2017 à 15:33

Le pétrole ouvre en hausse à New York, aidé par le dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en légère hausse lundi à New York, aidés par des achats à...

lundi 26 juin 2017 à 12:42

Le pétrole tente de se reprendre mais reste affaibli

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu lundi en cours d'échanges européens, tentant timidement de se reprendre après la dégringolade de...

lundi 26 juin 2017 à 07:38

Le pétrole rebondit légèrement en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse lundi en Asie, rebondissant après une semaine qui a vu l'or noir...

vendredi 23 juin 2017 à 21:05

Le pétrole se reprend un peu à la fin d'une dure semaine

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse vendredi, parvenant à se reprendre un peu à la fin...

vendredi 23 juin 2017 à 18:11

Le pétrole essaie de se reprendre après sa récente faiblesse

Londres: Les prix du pétrole évoluaient en légère hausse vendredi en fin d'échanges européens, essayant péniblement de se maintenir en hausse sur...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite