Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, déprimé par la Chine et l'Opep

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse lundi à New York, l'inquiétude régnant au sujet de la demande, avec des éléments défavorables venus de Chine, comme de la surabondance d'offre, notamment de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en septembre cédait 75 cents à 46,37 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Après avoir baissé pendant tout le mois de juillet, les cours ne donnent pas de signe de rebond et se rapprochent de leurs bas niveaux depuis la fin des années 2000.

Lundi, le plus important, à mon avis, c'est la Chine, dont les marchés chutent depuis juin, a jugé Carl Larry, de Frost ù Sullivan. La Bourse chinoise baisse de nouveau, ce qui pèse sur les perspective de demande de brut.

De plus, selon une étude indépendante rendue publique lundi la production manufacturière chinoise a ainsi atteint en juillet son minimum en deux ans, confirmant l'essoufflement de la deuxième économie mondiale et deuxième plus gros consommateur de pétrole au monde.

Les indicateurs économique médiocres en Chine ne sont pas vraiment rassurants, de même qu'une hausse des puits de pétrole (en activité) aux Etats-Unis, annoncée vendredi et jugée de mauvais augure quant à une réduction de la production. La confiance du ministre iranien du Pétrole, au sujet des exportations pétrolières de son pays, ne l'est pas non plus.

Bijan Namdar Zanghaneh pense qu'elles vont augmenter de 500.000 barils par jour (bj) juste une semaine après la levée des sanctions, et qu'elles augmenteront de 1 million de barils (mbj) un mois après, ont-ils rapporté. Même si nous pensons que ce scénario n'est pas réaliste, cela contribue au déclin des prix du pétrole ce lundi.

La perspective d'exportations iraniennes élevées s'ajoute à une offre déjà pléthorique de l'Opep, dont est membre la République islamique, qui a maintenu en juin son plafond de production théorique à 30 millions de barils par jour (bpj), mais produit de fait nettement plus d'or noir.

Les agences Bloomberg et Reuters ont témoigné d'une rare unanimité dans leurs enquêtes sur la production de l'Opep, comme ils l'avaient déjà fait en juillet, l'estimant toutes deux à plus de 32 millions de bpj, ont rapporté les experts de Commerzbank. En plus d'une production saoudienne sans précédent, l'offre étonnamment élevée de l'Iraq joue un rôle là-dedans.



(c) AFP


Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, déprimé par la Chine et l'Opep


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 22 novembre 2017 à 21:10

Le pétrole new-yorkais termine au plus haut depuis juillet 2…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à londres a terminé en forte hausse mercredi, profitant d'une baisse hebdomadaire...

mercredi 22 novembre 2017 à 18:13

Le pétrole profite de la baisse des réserves de brut aux Eta…

Londres: Les cours du pétrole montaient mercredi en fin d'échanges européens, profitant de la baisse des réserves de brut des Etats-Unis la...

mercredi 22 novembre 2017 à 17:16

USA: baisse des stocks de brut et nouveau record de producti…

New York: Les stocks de pétrole brut ont baissé aux Etats-Unis la semaine dernière après deux semaines de hausse surprise de suite...

mercredi 22 novembre 2017 à 15:31

Le pétrole avance, anticipant une baisse des réserves de bru…

New York: Le pétrole new-yorkais a ouvert la séance en hausse mercredi, poussé par la perspective d'une baisse des réserves hebdomadaires de...

mercredi 22 novembre 2017 à 12:18

Le pétrole monte, les réserves de brut des états-Unis auraie…

Londres: Les prix du pétrole montaient mercredi en cours d'échanges européens alors que la fédération américaine professionnelle de l'API a estimé que...

mercredi 22 novembre 2017 à 06:22

Le pétrole grimpe en Asie

Singapour: Le pétrole était orienté à la hausse, mercredi matin, dopé par des estimations d'une nette baisse des réserves américaines de brut...

mardi 21 novembre 2017 à 21:08

Le pétrole profite de propos favorables à un accord de l'Ope…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en hausse mardi, profitant de signaux optimistes sur...

mardi 21 novembre 2017 à 18:19

Le pétrole stable, prudence des marchés avant la réunion de …

Londres: Les cours du pétrole se stabilisaient mardi en fin d'échanges européens alors que les investisseurs restaient prudents à une dizaine de...

mardi 21 novembre 2017 à 18:11

Pétrole/corruption: six dirigeants de la filiale américaine …

Caracas: Les autorités vénézuéliennes ont arrêté le président et cinq vice-présidents de Citgo, la filiale américaine du groupe pétrolier vénézuélien PDVSA, pour...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite