Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole ouvre en baisse à New York, le marché hésitant sur l'Iran

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont ouvert en baisse mercredi à New York, le marché hésitant sur l'attitude immédiate à adopter au lendemain d'un accord historique sur le nucléaire iranien, qui éclipsait l'espoir d'un net recul des stocks américains.
Vers 13H05 GMT, le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août cédait 65 cents à 52,39 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Le marché efface ainsi en grande partie sa hausse de la veille, que les observateurs avaient interprétée comme le signe d'une certaine sérénité après l'accord entre Téhéran et les grandes puissances, qui ouvre la voie à une levée des sanctions et donc à une reprise des exportations de pétrole iranien.

Dans l'ensemble, l'accord avec l'Iran est défavorable au marché, car le monde va voir arriver plus de pétrole, même si ce n'est pas immédiat, alors que les quantités sont déjà plus que suffisantes, vu que l'Arabie saoudite et l'Irak en produisent à des niveaux sans précédent, a prévenu Andy Lipow, de Lipow Oil Associates.

Dans un marché où l'excédent de pétrole atteint entre 1,5 et 2 millions de barils par jour( mbj), malgré une demande qui se reprend, toute augmentation de l'offre mondiale va peser sur les cours, qui ont rechuté début juillet après s'être stabilisés autour de 60 dollars le baril à New York au cours du printemps.

Même si on ne va pas voir plus de pétrole iranien sur le marché avant la fin 2015 ou le début 2016, le temps que les sanctions soient effectivement levées en cas d'inspection concluante de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) d'ici décembre, l'accord met quand même le marché sous pression, a conclu M. Lipow.

Il notait que, de façon ironique, ce sujet éclipsait des estimations de l'American Petroleum Institute (API), qui a fait état d'une baisse très très importante la semaine dernière des réserves de brut aux Etats-Unis. Leur état préoccupe généralement beaucoup le marché en milieu de semaine, le gouvernement publiant ses propres chiffres le mercredi.

Plus encore que les statistiques de l'API, qui a annoncé une baisse de plus de sept millions de barils des réserves, le marché va donc être attentif à ces chiffres officiels, attendus pour 14H30 GMT.

Les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent, selon des prévisions médianes, à une baisse des stocks de brut de 1,9 million de barils pour la semaine achevée le 10 juillet.

Les réserves d'essence auraient quant à elles progressé de 450.000 barils la semaine dernière, tandis que les stocks de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène etc.) auraient augmenté de 1,46 million de barils.

Les chiffres du département de l'Energie (DoE) pourraient faire état d'une baisse encore plus forte, si l'on considère les statistiques de l'association professionnelle API, ont estimé les analystes de Commerzbank. Si c'est le cas, les prix vont recevoir du soutien.



(c) AFP


Commenter Le pétrole ouvre en baisse à New York, le marché hésitant sur l'Iran


Les dernières actualités des prix du pétrole

mercredi 18 octobre 2017 à 12:35

Le pétrole monte un peu, aidé par les stocks américains et l…

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mercredi en cours d'échanges européens, portés par des données encourageantes sur les réserves américaines...

mercredi 18 octobre 2017 à 10:28

pétrole: Bagdad demande à BP de revenir "au plus vite…

Bagdad: Le ministre irakien du pétrole Jabbar al-Louaibi a demandé mercredi à la compagnie British Petroleum (BP) "de prendre au plus vite...

mercredi 18 octobre 2017 à 07:50

Le pétrole à la hausse en Asie

hong kong: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse mercredi en Asie, bénéficiant des estimations de la fédération professionnelle American...

mardi 17 octobre 2017 à 21:07

Tout en surveillant l'Irak, le pétrole fait du surplace

NYC/Cours de clôture: Les prix du pétrole coté à New York et à Londres sont restés quasi stables mardi, les investisseurs attendant...

mardi 17 octobre 2017 à 19:23

Bagdad reprend aux Kurdes la quasi-totalité des champs pétro…

Bay hassan (irak): Les troupes gouvernementales irakiennes ont repris mardi la quasi-totalité des champs pétroliers de la province de Kirkouk après le...

mardi 17 octobre 2017 à 18:18

Le pétrole recule, la situation semble se stabiliser en Irak

Londres: Les cours du pétrole reculaient mardi en fin d'échanges européens alors que les marchés semblaient rassurés de voir les combattants kurdes...

mardi 17 octobre 2017 à 17:47

La crise entre Bagdad et les Kurdes rend le marché du pétrol…

Londres: Les tensions entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak menacent la production d'or noir, et pourraient mener à une...

mardi 17 octobre 2017 à 15:21

Le pétrole porté à New York par les tensions au Moyen-Orient

New York: Le prix du baril de pétrole coté à New York montait mardi à l'ouverture, soutenu par un regain de tensions...

mardi 17 octobre 2017 à 13:10

Le conflit entre l'Irak et le Kurdistan pourrait faire monte…

Londres: Alors que le conflit s'intensifie entre le gouvernement irakien et les indépendantistes kurdes d'Irak, les marchés surveillaient avec inquiétude la situation...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite