Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole hésite, entre surabondance d'offre et absence d'accord sur l'Iran

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole hésitaient mardi en fin d'échanges européens, plombés par les inquiétudes sur la surabondance d'offre mais un peu aidés par le fait que la probabilité d'arriver à un accord sur le nucléaire iranien ce lundi semble s'amenuiser.
Vers 16H05 GMT (18H05 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 58,51 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 22 cents par rapport à la clôture de lundi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 13 cents à 52,87 dollars.

Après avoir passé la majeure partie des échanges européens sous pression, les cours du pétrole semblaient profiter d'un peu de répit alors que les chances d'un accord entre les grandes puissances et l'Iran sur le programme nucléaire du pays se réduisent.

Interrogée pour savoir s'il était possible de s'attendre à un accord lundi soir, une source iranienne a répondu à l'AFP qu'il y avait désormais une faible possibilité.

L'Iran et le groupe P5+1 (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) tentent de finaliser un accord ce lundi dans ce dossier qui empoisonne les relations internationales depuis plus de douze ans.

Engagés depuis septembre 2013, les pourparlers sont entrés dans leur phase finale le 27 juin, avec pour objectif initial un accord pour le 30 juin, un délai déjà repoussé à trois reprises, la dernière fois jusqu'à au lundi 13 juillet.

Un accord entre l'Iran et les grandes puissances entraînerait une levée des sanctions frappant les exportations de brut du pays, et donc un afflux de pétrole supplémentaire sur les marchés, un motif de préoccupation dans un marché déjà très excédentaire.

Selon les analystes de Barclays, le surplus mondial d'or noir sur les marchés s'est empiré chaque mois depuis le deuxième semestre 2014.

Aujourd'hui l'excédent d'offre s'élève à entre 1,5 et 2 millions de barils par jour si l'on se base sur la production actuelle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), expliquaient les analystes de Commerzbank.

Même si la croissance de la demande a été ferme au premier semestre 2015, et pourrait rester robuste - l'Opep prévoit d'ailleurs une accélération de la demande en 2016 - le marché devrait rester en surplus, selon plusieurs analystes.

bur-cv/acd/cab

INTERCONTINENTALEXCHANGE GROUP



(c) AFP


Commenter Le pétrole hésite, entre surabondance d'offre et absence d'accord sur l'Iran


Les dernières actualités des prix du pétrole

jeudi 14 décembre 2017 à 12:41

Le pétrole hésite, les prévisions de l'AIE et de l'Opep dive…

Londres: Les prix du pétrole oscillaient légèrement jeudi en cours d'échanges européens dans un marché qui peine à digérer les rapports mensuels...

jeudi 14 décembre 2017 à 10:27

Pétrole: le rééquilibrage du marché menacé par la production…

Paris: Avec la progression de la production américaine, le rééquilibrage du marché pétrolier ne sera pas évident en 2018 et la première...

mercredi 13 décembre 2017 à 20:55

Le pétrole plombé par la hausse des stocks d'essence aux Eta…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse mercredi, l'annonce d'une hausse hebdomadaire des réserves d'essence et d'une progression...

mercredi 13 décembre 2017 à 18:21

Le pétrole baisse fortement avec la hausse des stocks améric…

Londres: Les cours du pétrole sont repartis en baisse mercredi en fin d'échanges européens, la hausse hebdomadaire des réserves d'essence des Etats-Unis...

mercredi 13 décembre 2017 à 17:08

USA: baisse plus forte que prévu des stocks de pétrole brut …

New York: Les stocks de pétrole brut ont reculé plus fortement que prévu aux Etats-Unis la semaine dernière, selon des chiffres publiés...

mercredi 13 décembre 2017 à 16:29

Eni conclut la cession à ExxonMobil de 25% d'un gisement au …

milan: Le géant italien Eni a annoncé jeudi avoir conclu la cession à la major américaine ExxonMobil d'une participation de 25% dans...

mercredi 13 décembre 2017 à 15:31

Le pétrole ouvre en hausse à New York avant le rapport sur l…

New York: Le pétrole new-yorkais montait à l'ouverture mercredi, soutenu par un rapport de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) faisant...

mercredi 13 décembre 2017 à 13:26

L'Opep anticipe un marché équilibré d'ici à la fin 2018

Paris: L'Opep a estimé lundi que le marché du pétrole devrait avoir trouvé son point d'équilibre d'ici à la fin 2018, une...

mercredi 13 décembre 2017 à 12:57

Le pétrole recule sur des prises de bénéfices après la ferme…

Londres: Les cours du pétrole baissaient mardi en fin d'échanges européens après trois séances de hausse dues en grande partie à une...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite