Menu
RSS

Le rebond du pétrole s'essouffle à New York, à 52,74 dollars le baril

prix du petrole New YorkNew York: Les cours du pétrole ont échoué vendredi à prolonger leur rebond de la veille à New York, cédant sous le poids d'une surabondance de l'offre ne donnant aucun signe d'affaiblissement.
Le cours du baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août a perdu juste 4 cents à 52,74 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Vers 17h00 GMT, une heure et demie avant la clôture, la société de services pétroliers Baker Hughes a annoncé qu'il y avait cinq puits de pétrole en activité de plus que la semaine dernière, où il y en avait déjà eu 12 de plus que la semaine précédente.

Selon Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, c'est le signe que les producteurs (de pétrole américains) ont suffisamment réduit leurs coûts de production pour se remettre à pomper du brut.

Or, mercredi, le ministère de l'Economie (DoE) avait fait déjà état d'une progression de la production nationale, le tout dans un contexte international d'offre surabondante, confirmé vendredi par l'Agence internationale de l'Énergie (AIE), alors que l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) dépasse également largement ses plafonds officiels de production.

Le rapport de l'AIE publié vendredi a confirmé notre point de vue sur le fait que le marché allait rester en surplus au deuxième semestre, limitant ainsi toute augmentation des cours, notaient les analystes de PVM.

Enfin le marché suit de près les négociations sur le programme nucléaire iranien. Une énième date limite est passée vendredi sans accord, mais personne n'est parti pour de bon de Vienne où se tiennent les pourparlers, a relevé M. Lipow.

Un accord entre l'Iran et les grandes puissances entraînerait une levée des sanctions frappant la République islamique, et un afflux de brut supplémentaire sur les marchés - dans ce cas, les cours pourraient descendre jusqu'à 50 dollars le baril de WTI selon M. Lipow.

A l'inverse, si les négociations sont rompues sans accord, les cours pourraient regagner jusqu'à 3 dollars, a-t-il estimé.

chr/jld/pb

BAKER HUGHES



(c) AFP

Commenter Le rebond du pétrole s'essouffle à New York, à 52,74 dollars le baril

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 27 juin 2017 à 21:08

Le pétrole porté par l'anticipation d'une baisse des stocks

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse mardi à New York et à Londres, soutenus par l'anticipation...

mardi 27 juin 2017 à 18:14

Le pétrole se reprend, aidé par l'accès de faiblesse du doll…

Londres: Les cours du pétrole poursuivaient leur reprise mardi en fin d'échanges européens, aidés notamment par un accès de faiblesse du dollar...

mardi 27 juin 2017 à 15:47

Le pétrole ouvre en hausse, porté par la faiblesse du dollar

New York: Les cours du pétrole ont débuté la séance en hausse mardi à New York, portés par un accès de faiblesse...

mardi 27 juin 2017 à 15:08

Rosneft se dit victime d'une "puissante attaque informa…

Moscou: Le géant russe du pétrole Rosneft s'est dit victime mardi d'une "puissante attaque informatique" visant ses serveurs, précisant que sa production...

mardi 27 juin 2017 à 12:33

Le pétrole tente de se reprendre mais reste sous pression

Londres: Les prix du pétrole montaient un peu mardi en cours d'échanges européens, tentant de nouveau de se reprendre mais restant proches...

mardi 27 juin 2017 à 07:13

Le pétrole poursuit sa hausse en Asie

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés en légère hausse mardi en Asie, les prix continuant à se stabiliser après cinq semaines...

lundi 26 juin 2017 à 21:08

Le pétrole termine en hausse, le marché tente de se stabilis…

NYC/Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en légère hausse lundi, poursuivant leur stabilisation et profitant d'achats à bon compte...

lundi 26 juin 2017 à 20:54

France: les prix des carburants poursuivent leur baisse

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué de se replier la semaine dernière, tombant au plus bas...

lundi 26 juin 2017 à 18:07

Russie: le pétrolier Rosneft obtient des excuses d'un média …

Moscou: L'un des rares médias jugés indépendants en Russie, RBK, a présenté lundi des excuses au pétrolier Rosneft et son influent patron...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite

En août 2016, léger rebond du prix du pétrole

Le mardi 20 septembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En août 2016, le prix du pétrole en euros se redresse légèrement (+1,0 % après -5,6 %).À 41,2 € en moyenne par baril, le Brent se rapproche de son niveau d'il y a un an (42,2 €). Le prix du pétrole se redresse légèrement En août, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) se redresse modérément (+1,0 % après -5,6 %), retrouvant la tendance haussière qu'il suivait entre février et juin. Ce rebond est plus marqué en dollars (+2,4 % après -7,0 %), l'euro s'étant légèrement apprécié au cours...

Lire la suite