Menu
RSS
A+ A A-

Le pétrole monte, aidé par la Chine et l'Iran

prix du petrole LondresLondres: Les prix du pétrole progressaient vendredi en cours d'échanges européens, aidés par le rebond des Bourses chinoises et alors qu'un accord sur le programme nucléaire iranien demeure incertain.
Vers 10H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 59,08 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 47 cents par rapport à la clôture de jeudi.

Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de light sweet crude (WTI) pour la même échéance gagnait 36 cents à 53,14 dollars.

Les cours du pétrole continuaient leur progression ce vendredi après avoir entamé un rebond la veille alors que les Bourses chinoises se reprenaient, selon Jonathan Sudaria, analyste chez London Capital Group.

Nous percevons clairement un regain d'optimisme des investisseurs étrangers sur les efforts engagés par la Chine pour endiguer la chute des cours à Shanghai et Shenzen, relevait Bernard Aw chez IG Markets à Singapour.

Il faut quand même rester très prudent et regarder l'évolution des marchés chinois au cours des prochaines séances avant de crier victoire. Nous avons vu dans le passé que les actions chinoises pouvaient récupérer le temps d'une séance avant de repartir dans une spirale baissière le jour suivant, tempérait-il.

De plus, si la crise en Chine a eu un effet baissier sur les cours de l'or noir, la dégringolade des Bourses chinoises n'est pas la seule responsable de la chute du pétrole, précisait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

La matière première fait face depuis quelques semaines à d'autres vents contraires, notamment venant des États-Unis.

On a vu le nombre de puits de forage augmenter aux États-Unis, les stocks américains de brut grimper. Les producteurs américains semblent réussir à continuer produire (dans l'environnement de prix actuel), et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) produit a son plus haut niveau depuis 2012, soulignait M. Hansen.

Du côté de l'offre, la poursuite des négociations sur le programme nucléaire iranien et les incertitudes sur l'imminence d'un accord offraient toutefois un peu de répit aux marchés de l'or noir.

L'Iran et les grandes puissances du P5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne) sont réunis depuis deux semaines dans la capitale autrichienne pour tenter de conclure un accord dans ce dossier qui empoisonne les relations internationales depuis plus de douze ans.

Les pourparlers, engagés il y a près de deux ans et initialement censés aboutir pour la date butoir du 30 juin à Vienne, ont été déjà prolongés à deux reprises en raison de la persistance de désaccords fondamentaux, le dernier délai en date s'achevant vendredi soir.

Dans tous les cas une importante date butoir a été ratée ce vendredi, alors que le président américain Barack Obama était censé soumettre un accord sur le nucléaire iranien au Congrès américain, expliquaient les analystes de Commerzbank.

Même si un accord était conclu les sanctions ne seraient pas levées avant le quatrième trimestre au plus tôt, estimaient-ils.

Une levée des sanctions, même si elle ne sera pas immédiate, devrait se traduire par un afflux d'or noir iranien sur les marchés, ce qui pourrait retarder toute reprise ferme des cours en 2015-2016, selon plusieurs analystes.



(c) AFP


Commenter Le pétrole monte, aidé par la Chine et l'Iran


Les dernières actualités des prix du pétrole

vendredi 22 septembre 2017 à 21:00

Sans surprise du côté de l'Opep, le pétrole termine en hauss…

NYC/Cours de clôture: Le prix du baril de pétrole coté à New York a légèrement progressé vendredi après une réunion de l'Organisation...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:39

Exploration de pétrole en Guyane, Alexandre se félicite, les…

Paris: Le président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG) Rodolphe Alexandre s'est félicité vendredi dans un communiqué de la prolongation jeudi...

vendredi 22 septembre 2017 à 18:05

Le pétrole tente de se reprendre, peu surpris par l'Opep

Londres: Les prix du pétrole tentaient timidement de relever la tête vendredi en fin d'échanges européens, après une réunion encourageante des pays...

vendredi 22 septembre 2017 à 16:44

Total: accord avec Chevron pour explorer dans le Golfe du Me…

Paris: Le groupe pétrolier et gazier français Total a annoncé vendredi avoir signé un accord avec l'américain Chevron pour explorer en eau...

vendredi 22 septembre 2017 à 15:22

Le pétrole, scrutant une réunion de l'Opep, ouvre en baisse …

New York: Les cours du pétrole coté à New York reculaient à l'ouverture vendredi alors que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 13:46

Pétrole: Moscou favorable à la poursuite de l'entente avec l…

Vienne: Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak s'est dit favorable à la poursuite d'une action "concertée" avec l'Opep sur le pétrole...

vendredi 22 septembre 2017 à 12:25

Le pétrole stable sur fond de consultations à l'Opep

Londres: Les prix du pétrole étaient peu ou prou stables vendredi en cours d'échanges européens, les investisseurs attendant des indices en provenance...

vendredi 22 septembre 2017 à 08:25

Le pétrole à la hausse en Asie avant l'Opep

Singapour: Les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, vendredi en Asie, les investisseurs attendant une rencontre entre des représentants de...

jeudi 21 septembre 2017 à 21:21

Le pétrole termine en baisse à New York avant une réunion de…

NYC/Cours de clôture: Le baril de pétrole coté à New York a fini en légère baisse jeudi à la veille d'une rencontre...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite

En octobre 2016, le prix du pétrole augmente à nouveau nettement

Le mercredi 16 novembre 2016 - Comprendre l'industrie pétrolière

En octobre 2016, le prix du pétrole en euros augmente vivement (+9,6 % après +0,1 %) pour s'établir à 45,1 € en moyenne par baril. Le prix du Brent est plus élevé qu'un an auparavant (+5,4 %). Le prix du pétrole augmente nettement En octobre, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros augmente nettement (+9,6 % après +0,1 %), à la suite de l'annonce par l'OPEP d'un possible accord de réduction de la production. En dollars, la hausse du prix du baril est légèrement moins marquée (+7,7...

Lire la suite