Menu
RSS
A+ A A-

Pétrole: le brut baisse après les stocks américains

prix du petrole LondresLondres: Les cours du pétrole reculaient mercredi en fin d'échanges européens, après une hausse inattendue des stocks américains de pétrole brut, interrompant deux mois de baisse continue, dans un marché plombé par un surplus d'offre.
Vers 16H30 GMT (18H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août valait 62,55 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,04 dollar par rapport à la clôture de mardi.


Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour la même échéance perdait 1,86 dollar à 57,61 dollars.


Selon le Département américain de l'Énergie (DoE), lors de la semaine achevée le 26 juin, les réserves commerciales de brut ont augmenté de 2,4 millions de barils, à 465,4 millions, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à un repli de 2,5 millions.


"La hausse surprise des stocks américains de brut est négative pour les cours", constatait Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.


Même si, selon Carsten Fritsch, analyste chez Commerzbank, les estimations de l'association professionnelle API la veille, annonçant une avancée de 1,9 million de barils, avait préparé le marché à une hausse des réserves de brut.


"Cela a limité la dégringolade des cours", expliquait-il.


De leur côté, les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont augmenté de 400'000 barils, soit nettement moins que la hausse de 1,5 million sur laquelle tablaient les analystes sondés par Bloomberg. L'API annonçait une hausse équivalente, de 300'000 barils.


Les réserves d'essence, qui avaient augmenté lors des deux précédentes semaines, ont nettement plus baissé que prévu, avec un déclin de 1,8 million de barils, alors que les experts interrogés par Bloomberg s'attendaient à un recul minime de 250'000 barils et que l'API avait annoncé une progression de 300'000 barils.


Cette baisse plus importante que prévu des stocks d'essence a ainsi également contribué à contenir un peu la chute des prix du brut.


"Le déclin des stocks d'essence et la progression de la demande en brut des raffineries américaines a aidé à contrebalancer la hausse des stocks de brut", notait M. Hansen.


"Cette diminution des stocks est liée à un rebond de la consommation d'essence qui est de retour à ses niveaux extrêmes de la fin du mois de mai," expliquait Carsten Fritsch.


La demande d'essence a avancé de 6,4% au cours des quatre dernières semaines, par rapport à la même période en 2014, selon le DoE.


"Avec le long week-end du 4 juillet qui approche, la demande devrait probablement augmenter cette semaine", estimait-il.


Les marchés pétroliers restaient toutefois lestés par des stocks qui demeurent élevés et une production robuste aux États-Unis.


"Ce n'est pas vraiment ce dont les marchés ont besoin pour atteindre la stabilité des prix, à un moment où l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) continue de pomper un maximum de brut", estimait M. Hansen.


Le production de l'Opep n'a en effet cessé d'augmenter ces derniers mois et dépasse les objectifs officiels du cartel. "Cette hausse vient de l'Arabie saoudite et de l'Irak, ces deux pays cherchent à grappiller le moindre dollar de revenu pétrolier avant le retour de l'Iran" sur les marchés pétroliers en cas de levée des sanctions économiques contre le pays, expliquaient les analystes de PVM.


Les pays du P5+1 (États-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie, Chine et Allemagne) sont engagés depuis 20 mois dans d'intenses tractations sur le programme nucléaire iranien.


(c) AFP


Commenter Pétrole: le brut baisse après les stocks américains


Les dernières actualités des prix du pétrole

mardi 21 novembre 2017 à 12:16

Le pétrole remonte, le marché hésite avant Thanksgiving

Londres: Les prix du pétrole remontaient mardi en cours d'échanges européens dans un marché peu actif alors que les échanges seront interrompus...

mardi 21 novembre 2017 à 10:59

Fin des hydrocarbures: pas d'accord entre députés et sénateu…

Paris: Pas d'accord: les députés et les sénateurs ont échoué mardi à trouver une version commune du projet de loi sur la...

mardi 21 novembre 2017 à 10:39

Norvège: production pétrolière plus faible que prévu en octo…

Oslo: La production pétrolière de la Norvège, plus gros producteur d'Europe de l'ouest, a augmenté en octobre, mais ressort en deçà des...

mardi 21 novembre 2017 à 06:01

Le pétrole rebondit en Asie

Singapour: Le pétrole rebondissait mardi en Asie, mais les gains demeuraient limités avant une réunion de l'Opep au cours de laquelle le...

lundi 20 novembre 2017 à 20:59

Le pétrole baisse à dix jours d'une réunion stratégique de l…

NYC/Cours de clôture: Le pétrole coté à New York et à Londres a terminé en baisse lundi, les investisseurs se montrant prudents...

lundi 20 novembre 2017 à 18:44

Les prix des carburants toujours en hausse en France

Paris: Les prix des carburants vendus dans les stations-service françaises ont continué d'augmenter la semaine dernière, selon des chiffres publiés lundi.

lundi 20 novembre 2017 à 18:36

USA: Dernier obstacle franchi pour la construction de l'oléo…

Chicago: La construction de l'oléoduc Keystone XL, qui divise aux Etats-Unis défenseurs de l'environnement et partisans du développement des ressources énergétiques, a...

lundi 20 novembre 2017 à 18:35

Le pétrole recule à dix jours de la réunion de l'Opep

Londres: Les cours du pétrole reculaient lundi en fin d'échanges européens alors que l'avenir de l'accord de réduction de la production sera...

lundi 20 novembre 2017 à 15:48

Le pétrole new-yorkais, en baisse, le regard tourné vers une…

New York: Le pétrole new-yorkais baissait peu après l'ouverture lundi, les marchés hésitant à dix jours d'une réunion de l'Organisation des pays...

Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

En septembre 2017, le prix du pétrole augmente de nouveau

Le jeudi 19 octobre 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En septembre 2017, le prix du pétrole en euros augmente de nouveau (+5,9 % après +3,0 %). Les prix en euros des autres matières premières importées ralentissent (+0,2 % après +2,6 %). . Le prix du pétrole augmente de nouveau En septembre 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros poursuit son redressement (+5,9 % après +3,0 % en aôut), à 46,1 € en moyenne par baril. En dollars, la hausse est un peu plus marquée (+6,9 % après +5,6 %). Cours du pétrole septembre 2017 (Brent)

Lire la suite

En juin 2017, le prix du pétrole baisse de nouveau

Le lundi 24 juillet 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En juin 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-8,8 % après -7,1 %). Les prix en euros des autres matières premières importées continuent de baisser pour le quatrième mois consécutif (−4,3 % après −4,3 %). Le prix du pétrole baisse de nouveau En juin 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros baisse de nouveau nettement (−8,8 % après −7,1 %). Il s'établit à 42 € en moyenne par baril, son niveau le plus bas depuis octobre 2016. En dollars, la baisse est moins...

Lire la suite

En mai 2017, le prix du pétrole se replie à nouveau

Le lundi 26 juin 2017 - Comprendre l'industrie pétrolière

En mai 2017, le prix du pétrole en euros se replie (-7,1 % après +1,9 %). Les prix en euros des autres matières premières importées baissent pour le troisième mois consécutif (-4,3 % après -3,4 %), notamment ceux des matières industrielles (-6,0 % après -3,6 %). Le prix du pétrole se replie à nouveau En mai 2017, le prix du baril de pétrole de la mer du Nord (Brent) en euros se replie à nouveau (-7,1 % après +1,9 %). Il s'établit à 46 € en moyenne par baril, un cours plus élevé qu'en...

Lire la suite